Aller au contenu principal

Le portage foncier : la solution pour accéder aux terres agricoles selon Terre de Liens

Dans son troisième rapport intitulé « Le portage du foncier agricole, levier pour une agriculture en transition », Terre de Liens s’est intéressé au renouvellement des générations avec la question de l’accès aux terres agricoles. Un accès qui selon le mouvement citoyen reste encore trop difficile.

rapport sur le portage foncier
Le rapport de Terre de Liens explique qu’un million d’hectares change de main tous les ans.
© J.C. Gutner

« S’installer en agriculture est un vrai parcours du combattant, notamment pour trouver des terres et racheter le foncier à chaque génération n’est pas tenable » témoigne Noémie Calais, une jeune éleveuse porcs bio installée dans le Gers depuis 2018. Pour Terre de Liens, les candidats à l’installation existent mais un « véritable plafond de terre les empêche d’accéder au foncier ». Le mouvement citoyen explique dans son rapport que « seuls 10 à 15 000 d'entre eux s'installent chaque année. Or, il en faudrait 20 à 25 000 pour assurer la relève agricole ». D’ici 2030, un quart des agriculteurs et agricultrices partira à la retraite.

Lire aussi : « Il faut inscrire la souveraineté alimentaire dans la loi » demande la FNSEA

 

Souveraineté alimentaire menacée

La France compte 26 millions d’hectares de terres agricoles, soit la moitié du territoire métropolitain. Terre de Liens estime donc qu’elle a de quoi nourrir bien plus que sa population. « Pourtant notre souveraineté alimentaire est menacée : nous dédions 40 % de nos terres à l’exportation, ce qui nous contraint à importer la production de neuf millions d’hectares. Il est urgent de réorienter notre agriculture pour qu’elle ne soit plus tournée vers l’export et la spéculation mais vers sa fonction première : être nourricière » explique le mouvement citoyen. 

« En 50 ans, la surface moyenne des fermes a augmenté de 50 hectares »

Coline Sovran, autrice du rapport et chargée de plaidoyer national, souligne qu’être informé qu’une ferme se libère est difficile, que le prix de la terre est élevé et que la régulation du marché est défaillante. Elle ajoute : « La grande majorité des terres qui se libèrent partent à l’agrandissement avec un impact négatif sur la diversité des productions. La simplification des pratiques entraîne une perte de résilience de l’agriculture ». Le rapport  explique ainsi « qu’un million d’hectares changent de main tous les ans », mais que « moins de la moitié permet des installations car le reste part à l’agrandissement ». Selon lui, « en 50 ans, la surface moyenne des fermes a augmenté de 50 hectares. Résultat : des fermes spécialisées, démesurées, fortement mécanisées, qui sont hors de portée financièrement et qui correspondent trop rarement aux projets d’installation et aux demandes de la société ».

 

Lire aussi : Quel prix des terres agricoles en 2022 par département ? Retrouvez le barème indicatif

 

 

Un portage foncier d’intérêt général

Terre de Liens avance une solution : le portage foncier. « Il permet à des structures d’acquérir des hectares pour les mettre à disposition de celles et ceux qui veulent les travailler sans s’endetter » explique Terre de Liens dont le rapport montre cependant que certains acteurs du portage foncier recherchent une rentabilité qui aggrave la financiarisation du foncier agricole et qui est incompatible avec la transition agroécologique. Le mouvement citoyen explique que pour être efficace, le portage foncier doit être d’intérêt général et non spéculatif.

Lire aussi : Foncier agricole : vers quelles solutions de portage se tourner pour s’installer ?

Le portage évite l’endettement

Selon Terres de Liens, ce portage foncier d’intérêt général contient des potentialités et externalités positives nombreuses : restructurer les fermes, créer des emplois, dynamiser les territoires, rendre le métier d’agriculteur plus attractif, assurer la fonction nourricière des terres agricoles, et accélérer la transition avec le bail rural environnemental. « Le portage évite l’endettement, il facilité les entrées et les sorties du métier d’agriculteur, d’autant plus que de plus en plus de candidats arrivent dans l’agriculture après une reconversion » souligne Coline Sovran. Terre de Liens estime qu'avec 1,4 milliard d'euros par an, le portage foncier permettrait d'installer 7 000 personnes de plus, et ainsi d'atteindre 75 % des besoins d'installations chaque année.

Lire aussi : En France, près de 3 millions d’hectares de terres en état d’abandon

 

Terre de Liens regrette que le fonds Entrepreneurs du vivant ne « permette que 43 installations par an »

Quant au fonds Entrepreneurs du vivant doté de 400 millions d’euros pour renouveler les générations agricoles, Terre de Liens estime que « seuls 15 % seraient consacrés au portage foncier ». Le mouvement citoyen affirme que « cette enveloppe de 80 millions d’euros sur dix ans ne devrait permette que 43 installations par an dans toute la France… Là où le renouvellement des générations, et avec lui notre résilience alimentaire, nécessite l’installation de 10 000 agriculteurs supplémentaires par an. Les aides programmées à ce jour ne concernent donc que 0,5 % des installations nécessaires ».

Lire aussi : Loi d’orientation agricole : les huit annonces de Marc Fesneau à Terres de Jim

Les plus lus

Tracteur embourbé dans un champs  lors d'une opération de taille de haie
Taille des haies : quels départements appliquent la dérogation jusqu’au 15 avril ?

Le ministère de l’Agriculture a annoncé le 15 mars la mobilisation de la procédure de la force majeure. Plusieurs départements…

tracteur accidenté au bord de la route
Victime de plusieurs accidents du travail, cet agriculteur n’aura pas droit à une rente, confirme la Cour de cassation

Un agriculteur accidenté ou victime d’une maladie professionnelle n’a pas forcément droit à une rente, selon une récente…

Session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité aux sujets agricoles dans la Somme.
Désarmer la police de l’environnement dans les fermes ? Pourquoi l’OFB dit non !

La direction de l’Office français de la biodiversité s’oppose fermement au désarmement de ses agents lors du contrôle dans les…

documentaire olivier delacroix france 2
"Dans les yeux d’Olivier", la vie sur le fil de quatre agriculteurs et agricultrices

Dans « Agriculteurs : des vies sur le fil » réalisé et présenté par Olivier Delacroix sur France 2 le 10 avril,…

La députée écologiste Marie Pochon à l'Assemblée nationale
Prix plancher pour les agriculteurs : Emmanuel Macron les promet, les écologistes les font voter à l’Assemblée nationale

Instaurer des prix minimum dans les filières agricoles qui le souhaitent garantissant un revenu de deux Smic pour les…

Thierry Bailliet devant sa ferme
Thierry Bailliet lance Dans les bottes : « On veut être le Airbnb de la visite à la ferme »

Thierry Bailliet, agriculteur dans les Hauts de France, à la tête de la chaine youtube Agriculteur d’aujourd’hui (110 000…

Publicité