Aller au contenu principal

[VIDEO] "Ecologie de la diffamation, incantation et contre-vérités" : la coup de gueule du ministre de l'Agriculture sur les néonicotinoïdes

Le projet de loi sur la réintroduction des néonicotinoïdes de façon temporaire dans les cultures de betteraves a provoqué mardi 27 octobre de fortes tensions au Sénat. Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture a vivement réagi aux propos de Guillaume Gontard, président du groupe écologiste du Sénat.

Julien Denormandie est capable de se mettre en colère. Il l’a prouvé au Sénat le 27 octobre 2020. Avant son examen,  le projet de loi qui permet de réintroduire temporairement les néonicotinoïdes pour venir en aide à la filière betteraves a une fois de plus été l’objet d’échanges houleux. Les propos de Guillaume Gontard, président du groupe Ecologiste - Solidarité et Territoires du Sénat, ont fortement irrité le ministre de l'Agriculture.

« Ecologie de l’incantation », « écologie des contre-vérités »

« Ecologie de l’incantation » mais aussi « écologie des contre-vérités », tels sont les termes employés par le ministre. A la proposition de Guillaume Gontard de « mettre en place un plan d’urgence financier », le ministre répond « contre-vérité qui me désespère ». Et de rappeler : « aujourd’hui, les règles européennes empêchent de faire une indemnisation à 100% de nos agriculteurs ».

« Ecologie de la diffamation »

Mais pour le ministre, il y a plus grave encore, c’est « l’écologie de la diffamation ». Julien Denormandie n’accepte pas les accusations de « texte criminel » ni celles insinuant qu’il pourrait avoir cédé au « lobby de Bayer-Monsanto ». « Je suis un ministre de la République », s’est-il emporté, « vous n’avez pas à tenir de tels propos diffamatoires ». Et de défendre les agriculteurs : « Ils étaient écologistes avant même que vous ne deveniez écologiste et ils ont le courage de cette écologie. Le courage d’affronter le temps. Le courage d’avoir les pieds, les bottes dans la terre et de savoir comment l’environnement évolue autour de nous ». Le ministre de l’Agriculture a terminé son intervention musclée en proposant au président Gontard de revenir « dans cette écologie de l’action et du réel ».

Lire aussi « Néonicotinoïdes/betteraves : le Sénat adopte la ré-autorisation » dans Réussir Grandes Cultures.

Les plus lus

[Covid-19] Agriculteurs : attestation obligatoire à télécharger pour se déplacer sur et en dehors de l'exploitation
Pendant toute la durée du reconfinement, une attestation permanente de déplacement pour l’exploitant et les salariés est…
[Confinement] Les chasseurs demandent l’autorisation de chasser le grand gibier pour « mission de service public »
Le confinement est en vigueur depuis le 30 octobre mais peut-on chasser ou pendant cette période ? La Fédération nationale des…
Une réserve d’eau individuelle de 10 000 m3 chez un agriculteur irrigant en Limagne
Chez Mathieu Daim, agriculteur dans le Puy-de-Dôme, la construction d’une réserve d’eau de 10 000 m3 s’est achevée récemment. Une…
Confinement - une éleveuse refait le clip des « inconnus » sur sa ferme
Julie, étudiante et fille d’éleveur, aime rire et le fait savoir sur les réseaux sociaux. Depuis le confinement du mois de mars,…
Plan de relance : 1,2 milliard d’euros destiné à l'agriculture
Les agriculteurs vont être concernés par le Plan de relance du Gouvernement. Le volet « Transition agricole, alimentation et…
[VIDEO] "Ecologie de la diffamation, incantation et contre-vérités" : la coup de gueule du ministre de l'Agriculture sur les néonicotinoïdes
Le projet de loi sur la réintroduction des néonicotinoïdes de façon temporaire dans les cultures de betteraves a provoqué mardi…
Publicité