Aller au contenu principal

Le gouvernement espagnol veut mettre un frein au gaspillage alimentaire

L’Espagne envisage de mettre en place des mesures pour réduire le gaspillage alimentaire. Le projet de loi prévoit des amendes contre les restaurants et les supermarchés pouvant aller jusqu’à 60 000 euros. Le texte prévoit également des campagnes de sensibilisation à destination des consommateurs.

Si le texte pour réduire le gaspillage alimentaire est approuvé par le Parlement espagnol, les restaurateurs devront fournir gratuitement à leurs clients des emballages pour emporter les restes.
© Patrick Cronenberger (archives)

Prenant exemple sur la France et l’Italie qui ont adopté des mesures ces dernières années, le gouvernement espagnol a présenté le 7 juin un projet de loi visant à en finir avec le gaspillage alimentaire et qui prévoit notamment des amendes contre les restaurants et supermarchés jetant de la nourriture. Le Ministre espagnol de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, Luis Planas, veut ainsi « réglementer et sensibiliser » sur ce sujet. Ce texte, qui devra être approuvé par le Parlement espagnol, entend réduire les 1,36 million de tonnes d'aliments et de boissons jetées par les Espagnols chaque année, ce qui représente une perte de 250 euros par habitant, selon le gouvernement.

Des amendes pour les restaurants et supermarchés

Les supermarchés et les restaurants devront établir des mécanismes pour donner leurs invendus alimentaires à des ONG ou à des banques alimentaires. S'ils ne sont plus aptes à la consommation, ils devront être transformés par l'industrie en jus ou en confitures par exemple. Et en dernier ressort, supermarchés et restaurants devront s'assurer qu'ils servent à l'alimentation animale ou à faire du compost. Les restaurants devront aussi fournir gratuitement à leurs clients des emballages pour emporter les restes, une pratique encore peu répandue en Espagne. Ce projet de loi prévoit des amendes pour le non-respect de ces mesures pouvant aller jusqu’à 60 000 euros. Les consommateurs ne seront pas concernés par ces amendes mais feront l'objet de campagnes de sensibilisation.

 

 

 

Les plus lus

Jean-Marie Séronie, agroéconomiste indépendant et membre de l’Académie de l’agriculture.
Cash Investigation : « une émission truffée d’erreurs qui n’explique pas à quoi sert la Pac »
Avant la diffusion de Cash Investigation sur la Pac, présentée par Elise Lucet, l’agroéconomiste indépendant Jean-Marie Séronie…
alimentation animale
Plan de résilience agricole : l’aide aux éleveurs pour l'alimentation animale, mode d’emploi
Le guichet pour l’aide aux éleveurs confrontés à une hausse des coûts de l’alimentation animale suite à la guerre en Ukraine est…
Serge Zaka agroclimatoloque météo
Canicule 2022 : pourquoi le scénario de l'été 1976 se rapproche, selon Serge Zaka
La France connait cette semaine un exceptionnel épisode de canicule précoce après un début de printemps très chaud et sec. Un…
« Les agriculteurs nous délèguent ce qu’ils maîtrisent le moins »
Dominique Pellen gère l’ETA familiale à Plouvorn dans le Finistère nord en binôme avec son frère Sébastien. L’entreprise…
solagro
Pesticides : une carte de France des IFT publiée par Solagro
Quels pesticides ont été utilisés sur les surfaces agricoles dans votre commune ? Solagro et Ecotone proposent de le découvrir…
aide
Chèque alimentaire : un virement pour les plus précaires avant la rentrée
Elisabeth Borne, la Première ministre, a confirmé le versement d’une aide à la rentrée pour les personnes les plus modestes,…
Publicité