Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Conversion atelier lait en viande
Une possibilité pour les troupeaux doubles à dominante viande

Le revenu disponible familial peut augmenter si la conjoncture viande est favorable et la main-d´oeuvre réduite.


La spécialisation en élevage allaitant peut être raisonnablement envisagée sur le plan économique dans le cas des troupeaux mixtes (lait et viande) à dominante viande. Les Réseaux d´élevage d´Auvergne et de Lozère, et en particulier Roger Bouchy de la Chambre d´agriculture du Cantal, ont étudié de près la question. En effet, dans ces régions, « les doubles troupeaux représentent le tiers des systèmes laitiers », mais « ceux à dominante lait sont majoritaires (75 %)».
Deux fois moins de travail d´astreinte par UGB allaitant . ©S. Bourgeois

Des conditions de travail parfois difficiles
L´intérêt est d´autant plus palpable chez les éleveurs que « dans les zones de montagne, il y a encore beaucoup de stabulations entravées qui rendent les conditions de travail parfois difficiles », souligne Jean-Luc Reuillon, ingénieur de l´Institut de l´élevage basé dans le Puy-de-Dôme. « Dans ces conditions, le temps de travail d´astreinte est en moyenne deux fois plus important en élevage laitier (60 h/UGB) qu´allaitant (30 h/UGB). » Mais le choix, surtout s´il s´inscrit dans la durée, doit tenir compte de l´impact négatif sur le plan économique. Ce dernier augmente avec le poids initial de la production laitière dans le revenu. Dans les systèmes à dominante viande (70 000 litres de quota maximum, 40 à 50 vaches allaitantes, 70 hectares), il est possible d´abandonner le lait sans trop de répercussions économiques « à condition de réduire la main-d´oeuvre », souligne Jean-Luc Reuillon.

Dans les élevages à dominante lait (plus de 120 000 litres de quota, 30 vaches allaitantes avec au maximum les 2/3 de primées), l´arrêt de la production laitière « peut diviser le revenu par deux ». De fait, selon les simulations réalisées par ces deux Réseaux d´élevage, dans ce cas « la baisse de disponible est importante quelle que soit la conjoncture lait ou viande ». A unité de main-d´oeuvre constante, elle varie entre 32 et 67 % selon la conjoncture viande et lait.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Steyr Konzept – Un concept de tracteur hybride
Machinisme
Le tractoriste autrichien présente un concept-tractor futuriste aussi bien dans son design que dans la technologie embarquée.
Vignette
Agriculture : la transmission est un défi de taille pour les territoires
L'attractivité des métiers et l'accompagnement des cédants sont deux grands axes d'actions des OPA, laiteries, collectivités...…
pâturage en Irlande
L'Irlande veut préserver une image "verte"
L'Irlande pourrait encore augmenter sa collecte laitière et dépasser le cap de 10 millions de tonnes en 2025. Toutefois, la…
 © SAS De nous à vous
En direct des éleveurs cherchent des producteurs

Cette marque appartenant à 10 exploitations laitières et à un pool de consommateurs, cherche du lait…

Vignette
"Nous soignons davantage les vaches taries"

Jérémy Lonchampt, en Gaec, dans le Doubs :

"Nos 100 vaches montbéliardes n’…

Vignette
Les bienfaits d’une haie bien faite !
Parasol-brumisateur naturel pour les vaches, frein à l’érosion… Les haies rendent de multiples services, à contrebalancer avec la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière