Aller au contenu principal

Robot de traite : quel gain de production laitière lors du passage de la salle de traite au robot ?

Le passage de la salle de traite au robot de traite s’accompagne d’un gain de production par vache laitière. À paramètres constants - ration, chargement, effectif – les éleveurs peuvent miser, en moyenne, sur une hausse de 10 % de lait par vache. Attention, ce chiffre varie selon la situation de l'exploitation. 

En 2023, en France, la part de robotisation représente 74 % des nouvelles installations.
© Annick Conté

Quel est le gain de production laitière estimé en passant au robot de traite ? 

Un gain estimé à 10% sans ajustement de la ration 

« Le dernier éleveur en date que j’ai accompagné pour changer sa salle de traite en robot de traite est passé de 29 kg de lait par vache le 15 avril à 32 kg le 21 mai », rapporte Germain Néré, consultant nutrition robot chez Seenovia. D’une manière générale, il estime que le gain de production laitière, sans changer la conduite du troupeau par ailleurs, est de 10 %, compris entre 5% et 15% selon les élevages. « C’est un ressenti, modère-t-il, la lecture précise est difficile. Car même si la ration ne change pas, la qualité des fourrages par exemple, elle, varie d’une année sur l’autre. » 

« Les éleveurs qui ont un DAC avant l’installation du robot gagneront un peu moins car les concentrés sont déjà optimisés », Pierre Vogel, Seenorest. 

Un gain moyen de production laitière confirmé par les constructeurs et les conseillers traite 

Chez Littoral normand, Louis Jacquin, référent robot, confirme la fourchette « de 5% à 15 % de gain de production par vache ». Chez Lely, Tifenn Civi, directeur de l’activité traite en France et Antoine Perrudin, consultant FMS d’élevage, annoncent, eux, une fourchette un peu plus resserrée : « 9% à 14 % de gain en lait par vache, selon les éleveurs et les troupeaux, souvent au bout de trois mois ». 

 

Qu’est-ce que le robot de traite permet d’améliorer ? 

Le robot de traite permet une augmentation de la fréquence de traite 

Le passage de la salle de traire au robot s’accompagne d’une augmentation du nombre de traites. « Surtout pour les vaches en début de lactation. Elles vont se faire traire trois à quatre fois par jour et expriment mieux leur potentiel laitier », avance Germain Néré. « Au bout d’un an, quand toutes les vaches auront fait leur début de lactation au robot, on peut espérer gagner encore un peu. » Selon lui, la tendance est d’autant plus marquée pour les races à dominante laitière comme la prim’Holstein ou la montbéliarde

Le robot de traite permet une meilleure expression du potentiel laitier des vaches hautes reproductrices 

Pierre Vogel, consultant robots chez Seenorest, évoque aussi le gain de production, notamment pour les hautes productrices grâce à l’augmentation de la fréquence de traite et à une meilleure expression de leur potentiel laitier, en fonction de la charge de la stalle et de l’implantation du robot dans le bâtiment. « Une circulation aisée pour les vaches et une installation peu chargée vont être favorables à la fréquentation au robot, et ainsi à un éventuel gain de production. » 

 

Quels sont les autres avantages du passage au robot de traite ? 

Une ration mieux optimisée lors du passage au robot de traite 

Pierre Vogel préfère ne pas s’avancer en donnant des chiffres, mais il est « convaincu qu’il y a un gain de lait car la majorité des éleveurs en salle de traite, dans notre secteur, n’ont pas de DAC. Lorsqu’ils installent un robot, ils passent d’une ration complète à l’auge à une ration semi-complète avec complémentation au robot qui fait gagner en production. Les éleveurs qui auraient un DAC avant l’installation du robot gagneront un peu moins car les concentrés étaient déjà optimisés. » 

« Les gains de production sont variables selon les élevages et ils ne sont pas dus qu’à l’augmentation du nombre de traite, complète Louis Jacquin. Souvent, le passage au robot s’accompagne de l’optimisation de la ration par des apports plus justes et d’un tri plus important des vaches à tarir ou à réformer. En salle de traite, l’éleveur gardera plus facilement une vache à faible production, ce sera moins le cas en robot. Régulièrement, le passage à la traite robotisée encourage les éleveurs à optimiser d’autres rations comme celle de la préparation au vêlage, ce qui peut aussi induire un gain de production. » 

Une meilleure maîtrise sur les performances de sa production laitière 

Au-delà de l’augmentation de la fréquence de traite – qui passe de « 2 à 2,7 ou 3 traites en moyenne » - Lely évoque un « protocole de mise en route cadré pour donner les clefs de la performance et obtenir des résultats dès les premières semaines ». Le constructeur souligne aussi « la qualité de la traite » (pulsation par quartier, décrochage selon le débit de lait), la « préparation de la traite » ou encore des chaleurs mieux détectées « si les données du robot sont bien utilisées » comme autant de facteurs jouant sur la production laitière

 

Quelques conseils avant d'investir dans un robot de traite  

  

Comment alliez robot de traite et pâturage ? Retrouvez nos articles pour affiner votre stratégie : 

Les plus lus

Christophe Baudoin, 36 ans, et son frère Vincent, 40 ans, ne craignent pas d’essayer de nouvelles pratiques pour produire plus de lait et maîtriser les charges.
« Avec un seul robot, nous produisons 1 million de litres de lait »
Le Gaec des sapins, en Loire-Atlantique, produit 1 million de litres de lait avec 83 vaches et un seul robot tout en…
Jérôme Curt, éleveur à la ferme du trèfle.
Bâtiments pour bovins : « Notre stabulation se rapproche du plein air »

La Ferme du trèfle, dans l’Ain, a monté un bâtiment novateur axé sur le bien-être animal. Pad cooling, toiture en Bartic,…

Selon Cyril Bapelle, vétérinaire nutritionniste (à gauche), « il faut réfléchir la gestion des mycotoxines en particules ingérées par vache et par jour ».
Mycotoxines : « Nous avons perdu 4 litres de lait par vache »

Dans la Manche, Romain Boudet, installé en individuel, a vu ses résultats techniques chuter après l’ouverture du silo de maïs…

Robot de traite : quel gain de production laitière lors du passage de la salle de traite au robot ?

Le passage de la salle de traite au robot de traite s’accompagne d’un gain de production par vache laitière. À paramètres…

En 2023, Baptiste et Léo Blanchard ont séché 600 tonnes de foin à 87 à 93 % MS, 350 tonnes de maïs grain et 40 tonnes de bois déchiqueté.
Foin : « Avec un séchoir à plat autoconstruit dans un ancien bâtiment, nous limitons l’investissement »

Éleveurs en Mayenne, Baptiste et Léo Blanchard ont transformé un ancien bâtiment à taurillons en séchoir en grange à plat.…

vaches à la traite
Contrôle laitier : le rendement des vaches laitières a augmenté en 2023

Les résultats 2023 du contrôle laitier montrent une hausse de la productivité de 60 kg à 8938 kg de lait par lactation.…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière