Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Peu d’engouement pour une régulation des volumes en Allemagne

Les laiteries allemandes tiennent à leur autonomie de décision pour décider du cadre de leurs relations avec leurs livreurs. Voilà le premier enseignement de l’enquête menée début juin 2018 par le MIV, la Fédération de l’industrie laitière allemande, auprès de ses adhérents. Mais alors quelles sont leurs pratiques ? L’enquête à laquelle ont participé 40 entreprises, coopératives et privées, pesant quelque 75 % de la collecte allemande, le dit aussi. Les durées des contrats d’engagement sont variables. Certains éleveurs en demandent jusqu’à… douze ans ! Côté coopératives, le temps de préavis moyen de deux ans, a été réduit à un an (comme c’est le plus souvent en vigueur dans le privé) pour répondre à une demande de souplesse accrue des producteurs désirant changer d’acheteur.

Le prix du lait connu en début de mois

80 % des participants à l’enquête annoncent en début de mois le prix du lait qu’ils paieront à la fin. Dix entreprises proposent des grilles de prix fixes à leurs livreurs. L’une d’entre elles a cependant essuyé un refus total d’adhésion de la part de ses producteurs… Le marché à terme est une piste creusée par quinze laiteries pour essayer de s’affranchir de la volatilité des marchés. Trois entreprises ont commencé à proposer de tels contrats à leurs livreurs. Ils leur ont réservé un accueil mitigé.

Côté éleveurs, 90 % d’entre eux sont opposés à une quelconque régulation du volume. Seules trois laiteries ont mis un tel système en place. Afin que leur laiterie puisse planifier et arbitrer ses transformations, la plupart d’entre eux se montrent prêts à communiquer sur la base du volontariat leurs prévisions de livraisons, sur un, six ou douze mois, mais ils refusent net tout malus en cas de non-respect des volumes annoncés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Produits laitiers : la consommation des ménages baisse en volume mais croît en valeur

Les achats de produits de grande consommation (PGC) par les ménages allemands et français ont diminué…

Vignette
L'équilibre des marchés laitiers semble fragile
Malgré l'écoulement des stocks de poudres européennes, le cours de la poudre de lait écrémé ne s'envole pas. Le beurre baisse à…
Vignette
Le prix du lait de janvier 2019 à travers le monde

Le sondage des prix du lait…

Vignette
[VIDEO] Signaux positifs sur les marchés laitiers en février 2019
Les marchés laitiers de ce début d'année sont plus équilibrés qu'en 2017 et 2018. Mais nul de ne peut prédire comment s'opèrera…
Vignette
Le prix du lait de décembre 2018 à travers le monde

Le sondage des prix du lait réalisé par LTO Nederland et European dairy farmers donne un prix moyen sur les pays européens…

Vignette
Prix du lait : l’Allemagne fait-elle mieux que la France ?
Avec ses laits sous signe de qualité, la France a un léger avantage. En conventionnel, l’Allemagne paye peut-être un peu mieux.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière