Aller au contenu principal

Peu d’engouement pour une régulation des volumes en Allemagne

© C.Reibel

Les laiteries allemandes tiennent à leur autonomie de décision pour décider du cadre de leurs relations avec leurs livreurs. Voilà le premier enseignement de l’enquête menée début juin 2018 par le MIV, la Fédération de l’industrie laitière allemande, auprès de ses adhérents. Mais alors quelles sont leurs pratiques ? L’enquête à laquelle ont participé 40 entreprises, coopératives et privées, pesant quelque 75 % de la collecte allemande, le dit aussi. Les durées des contrats d’engagement sont variables. Certains éleveurs en demandent jusqu’à… douze ans ! Côté coopératives, le temps de préavis moyen de deux ans, a été réduit à un an (comme c’est le plus souvent en vigueur dans le privé) pour répondre à une demande de souplesse accrue des producteurs désirant changer d’acheteur.

Le prix du lait connu en début de mois

80 % des participants à l’enquête annoncent en début de mois le prix du lait qu’ils paieront à la fin. Dix entreprises proposent des grilles de prix fixes à leurs livreurs. L’une d’entre elles a cependant essuyé un refus total d’adhésion de la part de ses producteurs… Le marché à terme est une piste creusée par quinze laiteries pour essayer de s’affranchir de la volatilité des marchés. Trois entreprises ont commencé à proposer de tels contrats à leurs livreurs. Ils leur ont réservé un accueil mitigé.

Côté éleveurs, 90 % d’entre eux sont opposés à une quelconque régulation du volume. Seules trois laiteries ont mis un tel système en place. Afin que leur laiterie puisse planifier et arbitrer ses transformations, la plupart d’entre eux se montrent prêts à communiquer sur la base du volontariat leurs prévisions de livraisons, sur un, six ou douze mois, mais ils refusent net tout malus en cas de non-respect des volumes annoncés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Portail réussir
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière