Aller au contenu principal

Mise à l´herbe
Les vaches s´adaptent aux conditions difficiles

L´Inra de St Gilles, en Ille-et-Vilaine, a mené un essai sur 75 vaches comparant trois scénarios de mise à l´herbe.


Les vaches laitières semblent capables de s´adapter sans dommages persistants aux perturbations induites par des conditions difficiles de mise à l´herbe. Telle est la conclusion d´un essai mené par l´Inra-St Gilles. Les chercheurs ont mis en place trois scénarios de mise à l´herbe. Le premier scénario dit « recommandé » correspond à une transition de trois semaines avec une diminution régulière de l´apport de maïs et de concentré, et un passage au pâturage jour et nuit en troisième semaine. En pratique, cette transition est parfois difficile à gérer. Suite à une forte croissance de l´herbe, il peut s´avérer nécessaire d´accélerer la mise à l´herbe : c´est le deuxième scénario dit « écourté » qui se caractérise par une transition réduite à 5 jours avec un accès au pâturage la nuit dès le 3ème jour. A l´opposé , des conditions climatiques froides et pluvieuses rendent parfois nécessaire une rentrée en stabulation. C´est le troisième scénario dit « perturbé » similaire au premier les deux premières semaines ; la troisième semaine les animaux rentrent en stabulation et reçoivent uniquement de l´ensilage de maïs.
©J.-M Guernion


Les traitements expérimentaux ont été appliqués durant les 3 premières semaines, puis les animaux ont pâturé ensemble jusqu´au début juillet pour mesurer les arrière-effets. L´essai a été mené avec 75 vaches Prim´holstein en deuxième moitié de lactation (150 jours), à un niveau moyen de production de 30 kg par jour à 40,8 et 31,4. « Finalement, malgré quelques différences durant les trois semaines de transition, les arrière-effets de ces trois scénarios se sont avérés inexistants, constate Luc Delaby. Lors des 8 semaines qui ont suivi, aucune différence significative n´a été mise en évidence sur la production, la composition du lait et le poids vif ».
En revanche, la transition écourtée du scénario 2 a d´abord eu pour effet d´amplifier l´augmentation du TB observée chez les vaches du lot 1, puis s´est traduite par une chute modérée de la production laitière et le maintien d´un TB élevé. A l´inverse, chez les vaches du lot 3, la rentrée à l´étable a permis de tamponner ces effets, mais seulement durant la période de stabulation. A noter qu´aucune tétanie d´herbage n´a été observée alors que les conditions (pluvieuses) étaient favorables.

La morale de l´histoire selon Luc Delaby ? « Mieux vaut s´adapter aux prairies plutôt que de nourrir les vaches. »


(1) présentée lors des Journées 3R en décembre 2002.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Amédée Perrein, gérant de la société Silphie France. « La silphie améliore l’autonomie en protéines. Elle peut être distribuée à des vaches laitières à hauteur de 30 %. » © Silphie France
La silphie, une pérenne remise au goût du jour
Avec plus de 3 000 hectares implantés en France 2021, la surface en silphie a été multipliée par trois par rapport à 2020. Après…
Le kernza est loin d'avoir livré tous ses secrets.  © O. Duchene
Le kernza, une graminée pérenne
Encore très peu connu, le kernza est une plante multiusage : fourrage, grain, agronomique, voire énergétique.
Damien Lacombe, président de Sodiaal
Sodiaal: un résultat courant 2020 tout juste à l’équilibre
La coopérative laitière annonce en 2020 un résultat courant consolidé à 1,3 millions d’euros, et un Ebitda au même niveau qu’en…
Le moha est plutôt destiné à la fauche. Ici, une variété tardive, pour optimiser la valeur alimentaire.  © Cérience
Le moha, pour produire en peu de temps
Plus utilisé que le millet perlé, le moha est réputé monocoupe. Il est pourtant capable de repousser et d'offrir une deuxième…
En dehors de la période hivernale, les veaux devront obligatoirement à partir de six semaines, avoir accès à une aire extérieure et/ou pouvoir pâturer.  © F. Mechekour
Le nouveau règlement européen bio se précise
Le règlement européen s’appliquera au 1er janvier 2022. Les changements les plus importants concernent les bâtiments.
Bcel Ouest, Evolution, GDS Bretagne et Copavenir fusionnent
Annoncée cet automne, la fusion entre Evolution, Bcel Ouest, GDS Bretagne et Copavenir sera effective à compter du 1 er…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière