Aller au contenu principal

Prix du lait : les coopératives laitières veulent aller beaucoup plus loin sur les MDD

Alors que démarrent les négociations commerciales pour 2020, les coopératives laitières réaffirment leur volonté d’être proactives sur l’année 2 des EGA.

« L’année 1 a permis de signer des accords précoces sur les marques, mais elle a été moins concluante sur les MDD (marques de distributeurs), et à géométrie variable selon les enseignes et les coopératives. Un premier pas a été fait l’année dernière, il faut aller beaucoup plus loin », défend Damien Lacombe, président de Coop de France Métiers du lait, à la mi-octobre. Notamment sur les MDD qui pèsent très lourd pour les coopératives : celles-ci réalisent 41 % de leur chiffre d’affaires en GMS (grandes et moyennes surfaces) et 66 % sur les MDD, d’après le baromètre économique des coopératives laitières (1). « La transparence sera faite, elle est nécessaire pour avoir des négociations responsables pour l’année prochaine. »

Un gros enjeu sur les contrats tripartites

Il leur faut par ailleurs travailler avec la grande distribution sur la notion d’accords tripartites. Elle pose un « problème de fond aux coopératives » qui ont « du mal à s’insérer dans ces accords ». Il n’est pas évident de faire accepter au distributeur le principe de mutualisation de la valeur qui prévaut dans le système coopératif, alors qu’il souhaite mettre en avant les producteurs de certaines zones directement concernés par l’accord. Il va falloir trouver le moyen de montrer aux consommateurs les efforts des uns et des autres. « Nous ne pouvons pas rester en dehors de ces démarches, elles doivent évoluer. »

La segmentation est un autre levier important pour créer de la valeur. Elle représente 30 % du volume transformé en France par les coopératives pour un chiffre d’affaires de 2,6 milliards d’euros (1) : 3 % sont valorisés en lait de montagne, 10 % en AOP/IGP, 4 % en bio, et 11 % avec d’autres mentions comme le lait de pâturage, le sans OGM…

(1) Basé sur les données de 29 coopératives ou fédérations de coopératives représentant 10 milliards de litres.

 

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Gaël et Lucia Fortin ont quitté la Vendée pour se ré-installer en Loire-Atlantique. « Ce n’est pas le parcours le plus simple, mais aujourd’hui nous ne regrettons pas ce choix. » © E. Bignon
« J’ai préféré me ré-installer sur une autre ferme »
Suite à une mésentente, Gaël Fortin a quitté l’exploitation familiale en Vendée et s’est ré-installé dans un département voisin,…
Carine Pothier (Limagrain) et Alexandre Maffre (céréalier) lors de la récolte de la luzerne : « Le contrat avec Limagrain permet de sécuriser notre approche ». © Limagrain
Ils sont céréaliers et cultivent de la luzerne pour des éleveurs
Dans le Puy-de-Dôme, sur l'exploitation d'Alexandre et Christophe Maffre, la luzerne est destinée à remplacer la betterave…
Benoît et Xavier Bonnet, cousins et associés du Gaec de la Chevade. « Nous intervenons tout l’hiver pour mener la lutte contre les campagnols. » © B. Griffoul
« Le matin, nous aimons nous lever pour aller nous occuper de nos vaches, brebis et céréales »
Dans le Cantal, à 1 000 mètres d'altitude, le Gaec de la Chevade mêle production laitière, viande ovine et céréales. Conduite…
Anthony Balard, dans l'Aveyron. © B. Griffoul
"Mon chien électrique « fait maison » est bien pratique en aire d’attente"
Anthony Balard, dans l’Aveyron, a fabriqué un chien électrique pour l’aire d’attente qui permet de gagner dix minutes sur le…
Les 65 élevages en conventionnel sont tous situés dans un rayon de 40 kilomètres autour de la laiterie bretonne. © C. Pruilh
En Bretagne, la laiterieTriballat Noyal veut réduire les livraisons de lait conventionnel de moitié
La laiterie d’Ille-et-Vilaine veut baisser rapidement les livraisons de lait conventionnel, et le mettre sous cahier des charges.
Après la mort de 400 bovins : l'arrêt du parc éolien est préconisé pendant dix jours
La commission d’enquête mandatée suite aux troubles sur deux élevages laitiers proches du parc éolien des Quatre Seigneurs, en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière