Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Santé
Les agriculteurs seraient plus touchés par certains cancers

Le Groupe régional d´études sur le cancer, à Caen, étudie le lien entre l´usage des pesticides et certains cancers chez les agriculteurs.


Il n´y aurait pas plus de cancers chez les agriculteurs que dans les autres catégories socio-professionnelles. Mieux : l´espérance de vie serait même meilleure. Mais attention : « Si les agriculteurs semblent moins atteints par les cancers liés au tabagisme. par contre, ils seraient proportionnellement plus nombreux à développer des cancers de la prostate, des tumeurs cérébrales et certains cancers du sang. »
Telles sont certaines des conclusions préliminaires de l´étude réalisée dans le Calvados par le Groupe régional d´études sur le cancer (Grecan) localisé au Centre François Baclesse à Caen. Ces scientifiques suivent depuis une dizaine d´années 6 300 exploitants agricoles du Calvados. L´objectif est double : caractériser la prévalence des cancers en milieu agricole et mesurer les conséquences de l´utilisation de produits phytosanitaires sur le développement d´un cancer.
« La France est le deuxième pays utilisateur de pesticides (100 000 tonnes/an) dans le monde », a souligné Pierre Labailly, chercheur au Grecan. Pour établir un éventuel lien entre une proportion plus élevée de certains cancers et l´emploi de pesticides, les scientifiques étudient l´exposition aux produits phytosanitaires des agriculteurs lors des préparations et des traitements. « La dose reçue lors de l´application n´est pas liée à la surface traitée ». Les analyses ont révélé que le matériel porté ou les problèmes techniques lors de la préparation ou de l´application des produits étaient des sources de contamination bien plus importantes que la surface traitée.

« Nous avons décelé des matières actives sur les vêtements des agriculteurs qui ne correspondaient pas au produit utilisé. Le matériel (tracteur.) reste une source de contamination après le traitement. » L´étude va être étendue à douze autres départements. Les premières conclusions sont attendues courant 2008.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Désinfection et vide sanitaire s'imposent contre la cryptosporidiose
Principale cause de diarrhées néonatales chez le veau, la cryptosporidiose nécessite la mise en place de mesures de biosécurité…
Vignette
Cinq pistes pour réduire les coûts de construction
Couverture, bardage, maçonnerie, charpente, lieu d’implantation… Traquer les dépenses inutiles, poste par poste, peut permettre d…
Vignette
" J’utilise un herbomètre connecté "

« Quand je me suis installé en 2011, nous ensilions 40 ha de maïs. Cela nous coûtait 24 000 € par an…

Vignette
Un accord cadre entre l’OP bio Seine et Loire et Lactalis
L'accord porte sur un plan de progrès et une formule de prix bio intégrant pour moitié le prix de revient.
Vignette
Coup de mou passager du marché à terme laitier ?
L’activité du marché à terme pour les produits laitiers cotés par EEX à Leipzig connaît des fluctuations conjoncturelles. À long…
Vignette
Comment doubler le poids des génisses entre la naissance et 60 jours
Si le doublement du poids à 60 jours n’est pas atteint, soit la génisse a eu un ou des problèmes sanitaires (diarrhées,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière