Aller au contenu principal
Font Size

Santé
Les agriculteurs seraient plus touchés par certains cancers

Le Groupe régional d´études sur le cancer, à Caen, étudie le lien entre l´usage des pesticides et certains cancers chez les agriculteurs.


Il n´y aurait pas plus de cancers chez les agriculteurs que dans les autres catégories socio-professionnelles. Mieux : l´espérance de vie serait même meilleure. Mais attention : « Si les agriculteurs semblent moins atteints par les cancers liés au tabagisme. par contre, ils seraient proportionnellement plus nombreux à développer des cancers de la prostate, des tumeurs cérébrales et certains cancers du sang. »
Telles sont certaines des conclusions préliminaires de l´étude réalisée dans le Calvados par le Groupe régional d´études sur le cancer (Grecan) localisé au Centre François Baclesse à Caen. Ces scientifiques suivent depuis une dizaine d´années 6 300 exploitants agricoles du Calvados. L´objectif est double : caractériser la prévalence des cancers en milieu agricole et mesurer les conséquences de l´utilisation de produits phytosanitaires sur le développement d´un cancer.
« La France est le deuxième pays utilisateur de pesticides (100 000 tonnes/an) dans le monde », a souligné Pierre Labailly, chercheur au Grecan. Pour établir un éventuel lien entre une proportion plus élevée de certains cancers et l´emploi de pesticides, les scientifiques étudient l´exposition aux produits phytosanitaires des agriculteurs lors des préparations et des traitements. « La dose reçue lors de l´application n´est pas liée à la surface traitée ». Les analyses ont révélé que le matériel porté ou les problèmes techniques lors de la préparation ou de l´application des produits étaient des sources de contamination bien plus importantes que la surface traitée.

« Nous avons décelé des matières actives sur les vêtements des agriculteurs qui ne correspondaient pas au produit utilisé. Le matériel (tracteur.) reste une source de contamination après le traitement. » L´étude va être étendue à douze autres départements. Les premières conclusions sont attendues courant 2008.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
La laiterie des Montagnes d’Auzances a créé la beurrerie dans des locaux existants pour fabriquer des petits volumes à forte valeur ajoutée. © LMA
Dans la Creuse : Le beurre de baratte pour sortir du marasme du lait UHT
La laiterie des Montagnes d’Auzances a lancé une fabrication de beure de baratte en partenariat avec Montlait pour pérenniser une…
Maïs fourrage: c'est le grain qui dicte le stade de récolte, pas les feuilles !
Récolter au bon stade le maïs fourrage est essentiel : il en va de la qualité et de la conservation  de l'ensilage. Ne vous…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière