Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Santé
Les agriculteurs seraient plus touchés par certains cancers

Le Groupe régional d´études sur le cancer, à Caen, étudie le lien entre l´usage des pesticides et certains cancers chez les agriculteurs.


Il n´y aurait pas plus de cancers chez les agriculteurs que dans les autres catégories socio-professionnelles. Mieux : l´espérance de vie serait même meilleure. Mais attention : « Si les agriculteurs semblent moins atteints par les cancers liés au tabagisme. par contre, ils seraient proportionnellement plus nombreux à développer des cancers de la prostate, des tumeurs cérébrales et certains cancers du sang. »
Telles sont certaines des conclusions préliminaires de l´étude réalisée dans le Calvados par le Groupe régional d´études sur le cancer (Grecan) localisé au Centre François Baclesse à Caen. Ces scientifiques suivent depuis une dizaine d´années 6 300 exploitants agricoles du Calvados. L´objectif est double : caractériser la prévalence des cancers en milieu agricole et mesurer les conséquences de l´utilisation de produits phytosanitaires sur le développement d´un cancer.
« La France est le deuxième pays utilisateur de pesticides (100 000 tonnes/an) dans le monde », a souligné Pierre Labailly, chercheur au Grecan. Pour établir un éventuel lien entre une proportion plus élevée de certains cancers et l´emploi de pesticides, les scientifiques étudient l´exposition aux produits phytosanitaires des agriculteurs lors des préparations et des traitements. « La dose reçue lors de l´application n´est pas liée à la surface traitée ». Les analyses ont révélé que le matériel porté ou les problèmes techniques lors de la préparation ou de l´application des produits étaient des sources de contamination bien plus importantes que la surface traitée.

« Nous avons décelé des matières actives sur les vêtements des agriculteurs qui ne correspondaient pas au produit utilisé. Le matériel (tracteur.) reste une source de contamination après le traitement. » L´étude va être étendue à douze autres départements. Les premières conclusions sont attendues courant 2008.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Le prix du lait d'avril-mai de Lactalis insatisfaisant
Lactalis a annoncé un prix du lait de base de 341 €/1000 l en 41-33 en moyenne nationale, pour les mois d'avril et mai 2019. L'…
Vignette
" Nous optimisons le pâturage avec du topping "
Partisans du pâturage tournant dynamique, Pascal et Kévin Brodu pratiquent depuis deux ans le « topping », une fauche avant…
Vignette
Prix du lait en mars 2019 : 334 €/1000 litres de moyenne en Europe
Le prix du lait de mars 2019 affiche une relative stabilité dans l'Union européenne par rapport aux douze derniers mois.
Vignette
Avec Franck Gaudin, nutritionniste: comment on booste la production laitière aux USA
Nutritionniste aux États-Unis, Franck Gaudin a fait part de ses préconisations pour gérer des systèmes à haut niveau de…
Vignette
L'Inra de Lusignan sécurise un système très pâturant
La diversification des ressources est au coeur du système de la station de l'Inra de Lusignan, dans la Vienne. Pour résister aux…
Vignette
Tous les débouchés du veau nourrisson sont en difficulté
Veau de boucherie, jeunes bovins, exportations vers l’Espagne : les marchés du veau nourrisson sont tous malmenés en même temps.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière