Aller au contenu principal

Le prix des vaches laitières de réforme monte, mais pas le nombre d'abattages

Jusque début avril, les éleveurs de vaches laitières ont préféré retenir des vaches pour profiter de la hausse du prix du lait et produire du lait avec des fourrages largement disponibles. Reste à voir si cette tendance se poursuivra.

Le prix des vaches laitières de réforme monte, mais pas le nombre d'abattages

A 4,56 €/kg de carcasse début avril, la cotation de la vache O en France affichait un prix très élevé, en hausse de 43% par rapport à la même période 2021 (+55%/2020), d'après l'Institut de l'élevage. La cotation de la vache P atteignait 4,45 €/kg début avril (+49% /2021 et +66% /2020).

Les réformes sont en nette réduction en France sur le début d’année. « Depuis juin 2021, la baisse des réformes est presque continue - elle n’a été interrompue que brièvement en novembre. Si elle semblait surtout imputable aux larges disponibilités fourragères jusqu’à l’automne, elle pourrait maintenant surtout résulter d’une réponse des éleveurs à la forte hausse des prix du lait payés en janvier, qui semble les inciter à produire davantage. D’après les statistiques extraites de la base Normabev, les abattages de vaches laitières auraient connu un léger rebond les trois premières semaines de mars (+1,5% /2021) avant de retrouver leur forte dynamique baissière fin mars début avril.  (-6% en semaines 12 et 13) », développe l'Institut de l'élevage.

Reste à voir par la suite comment la saison fourragère, l'évolution des prix et de la disponibilité de certaines matières premières, joueront sur les abattages. En tout cas, les derniers chiffres de la collecte française (du 4 au 16 avril) décrochent nettement (-3,3% en semaine 14/2021 et -2% en semaine 15). Serait-ce le début d'un retournement de situation ?

Vers une baisse de la consommation ?

La hausse actuelle des cotations des vaches laitière de réforme reflète une offre en deçà de la demande.

L'offre de réformes diminue car le cheptel européen recule, les réformes sont limitées. « Le cheptel européen de vaches laitières et allaitantes atteignait 30,52 millions de têtes (enquête de décembre 2021), soit 559 000 têtes de moins qu’un an auparavant (-2% /2020 et -4% /2011), chiffre l'Institut de l'élevage. Les cheptels des principaux pays producteurs étaient en retrait plus ou moins marqué. La principale exception est l’Irlande avec un cheptel souche qui progresse légèrement (+0,7% /2020 à 2,40 millions de têtes). »

La demande en vaches laitières de réforme est soutenue par la viande hachée dont les ventes restent dynamiques, au-dessus de leur niveau avant Covid-19 : -4% sur les onze premières semaines 2022 par rapport à la même période 2021, et +7%/2020, pour le haché frais. « Toutefois, l’inflation des dépenses contraintes, et notamment de l’énergie, fait craindre une modification du panier alimentaire des ménages en absence d’aides spécifiques pour les foyers aux revenus modestes », pointe l'Institut de l'élevage.

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière