Aller au contenu principal

Recensement agricole 2000
Forte baisse du cheptel laitier

Le nombre de vaches laitières a baissé de 26 % entre 1988 et 2000 pour s´établir à 4 193 000 têtes.


La réduction des surfaces en herbe et l´évolution des cheptels amorcées depuis le milieu des années 1970 se sont poursuivies entre les recensements 1988 et 2000, constatent les économistes de l´Institut de l´élevage.
Le nombre de vaches laitières a baissé de 26 % pour s´établir à 4 193 000 vaches alors que les effectifs de vaches allaitantes ont connu sur la même période une évolution diamétralement opposée (+ 24 % à 4 314 000 vaches).

Unités de plus grande dimension conduisant des vaches laitières plus productives
Ces évolutions se sont produites sous la double influence de la démographie des chefs d´exploitation et des mesures de politique agricole. « En organisant de façon volontaire le départ de nombreux producteurs de lait de vache (170 000 cessations aidées depuis 1984 dont la moitié depuis 1988), les plus âgés mais aussi les plus petits et les moins productifs, la politique de gestion des quotas laitiers a largement contribué à façonner ce nouveau paysage. La reprise de cette production laitière par des unités de plus grande dimension conduisant des vaches laitières plus productives et moins consommatrices d´herbe a mécaniquement conduit à une forte baisse du cheptel laitier et des surfaces en herbe. » Et d´ajouter : « La réforme de la Pac de 1992 et l´attrait des productions céréalières en terme de productivité du travail ont fait le reste. » La prime Scop a poussé au retournement des prairies ou à leur transformation en prairies temporaires.
Grande diversité régionale
Cette tendance nationale cache cependant une grande diversité régionale. La baisse de 26 % des effectifs est comparable des Pays de la Loire à l´Auvergne en passant par l´Ouest et le Nord. Ils sont restés stables dans les montagnes de l´Est « grâce aux AOC et à la politique de gestion des quotas favorable à la montagne ».
La baisse des surfaces toujours en herbe (- 19 %) n´a été que partiellement compensée par une augmentation des prairies temporaires. La surface fourragère principale (SFP) s´est réduite de 11 %. Le recul important des surfaces en herbe « n´a pas d´autres fondements que le recul important de la SFP dans certaines zones. Il ne s´agit pas d´un mouvement d´intensification généralisé de l´élevage avec recul de la part de l´herbe dans les surfaces fourragères. »
Le maïs ensilage a légèrement diminué en surfaces (de 1,468 à 1,385 millions d´hectares) mais son importance dans la SFP a peu varié passant de 10 à 10,7 % en douze ans. Les évolutions sont différentes selon les régions : forte augmentation dans certaines zones de Nord-Picardie, dans les bocages de l´Ouest de la basse Normandie. et net recul dans les Pays de la Loire.

Dossier économie, nov. 2002, nº318, analyse du RA 2000 en collaboration avec le Scees.

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière