Aller au contenu principal

Recensement agricole 2000
Forte baisse du cheptel laitier

Le nombre de vaches laitières a baissé de 26 % entre 1988 et 2000 pour s´établir à 4 193 000 têtes.


La réduction des surfaces en herbe et l´évolution des cheptels amorcées depuis le milieu des années 1970 se sont poursuivies entre les recensements 1988 et 2000, constatent les économistes de l´Institut de l´élevage.
Le nombre de vaches laitières a baissé de 26 % pour s´établir à 4 193 000 vaches alors que les effectifs de vaches allaitantes ont connu sur la même période une évolution diamétralement opposée (+ 24 % à 4 314 000 vaches).

Unités de plus grande dimension conduisant des vaches laitières plus productives
Ces évolutions se sont produites sous la double influence de la démographie des chefs d´exploitation et des mesures de politique agricole. « En organisant de façon volontaire le départ de nombreux producteurs de lait de vache (170 000 cessations aidées depuis 1984 dont la moitié depuis 1988), les plus âgés mais aussi les plus petits et les moins productifs, la politique de gestion des quotas laitiers a largement contribué à façonner ce nouveau paysage. La reprise de cette production laitière par des unités de plus grande dimension conduisant des vaches laitières plus productives et moins consommatrices d´herbe a mécaniquement conduit à une forte baisse du cheptel laitier et des surfaces en herbe. » Et d´ajouter : « La réforme de la Pac de 1992 et l´attrait des productions céréalières en terme de productivité du travail ont fait le reste. » La prime Scop a poussé au retournement des prairies ou à leur transformation en prairies temporaires.
Grande diversité régionale
Cette tendance nationale cache cependant une grande diversité régionale. La baisse de 26 % des effectifs est comparable des Pays de la Loire à l´Auvergne en passant par l´Ouest et le Nord. Ils sont restés stables dans les montagnes de l´Est « grâce aux AOC et à la politique de gestion des quotas favorable à la montagne ».
La baisse des surfaces toujours en herbe (- 19 %) n´a été que partiellement compensée par une augmentation des prairies temporaires. La surface fourragère principale (SFP) s´est réduite de 11 %. Le recul important des surfaces en herbe « n´a pas d´autres fondements que le recul important de la SFP dans certaines zones. Il ne s´agit pas d´un mouvement d´intensification généralisé de l´élevage avec recul de la part de l´herbe dans les surfaces fourragères. »
Le maïs ensilage a légèrement diminué en surfaces (de 1,468 à 1,385 millions d´hectares) mais son importance dans la SFP a peu varié passant de 10 à 10,7 % en douze ans. Les évolutions sont différentes selon les régions : forte augmentation dans certaines zones de Nord-Picardie, dans les bocages de l´Ouest de la basse Normandie. et net recul dans les Pays de la Loire.

Dossier économie, nov. 2002, nº318, analyse du RA 2000 en collaboration avec le Scees.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Magalie Lelong. « Grâce aux robots, je peux consacrer plus de temps aux vaches. Je les connais aussi bien que quand j’étais en salle de traite. »
« Avec un robot, c’est 360 jours de bonheur par an »
Au Gaec de la Rue, dans la Manche. Ayant 700 000 litres de lait en plus à produire et 160 vaches à traire, les associés ont opté…
Quelle que soit la longueur de coupe, elle doit être franche pour ne pas défibrer le maïs, et les grains doivent être pulvérisés pour optimiser leur digestion et limiter le gaspillage d’amidon.
Gare aux effets de mode sur la longueur de coupe des ensilages de maïs
Brins courts, brins longs… Le choix de la longueur de coupe est propre à chaque élevage. Il n’y a pas de recommandation…
L'aide couplée aux UGB bovins lait et mixtes sera de 57 €/UGB, avec un plafond de 40 UGB.
Elevage laitier : Où va la PAC version française ?
Entrer dans les écorégimes sera un enjeu fort pour tous les agriculteurs. Voici les grandes lignes du Plan stratégique français (…
Les trois associés, Hélène et Flavien Servot et Maguy Maury, peuvent gérer seuls le fonctionnement des robots.
Deux robots et du pâturage pour 136 vaches
Le Gaec de la Berquerie, dans la Manche, a conçu son bâtiment et son système pour que les vaches soient toujours libres d’aller…
La collecte laitière française reculait moins la première semaine de mars : -1,3 % par rapport à 2020.  © J. Chabanne
Prix du lait : la Coopération laitière prévoit une hausse de 13 à 15 €/1000 l sur 2021
«Nous prévoyons une hausse du prix du lait payé aux producteurs adhérents des coopératives de 13 à 15 euros les 1000 litres pour…
Le blé égyptien offre aussi une valeur alimentaire intéressante.  © Semental
Le blé égyptien surprend par sa productivité

De la famille des sorghos, le blé égyptien est une espèce qui part vite en végétation et est très…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière