Aller au contenu principal

En Allemagne et Belgique, des laiteries s’agrandissent

« Nous avons fait un voyage en Allemagne. La coopérative que nous avons visité nous a montré un terrain fraîchement acquis, pour y construire un nouveau site industriel ; pour suivre la hausse de la production, et en vue de la fin des quotas ! »

Des stratégies volumes chez nos voisins

Ce témoignage d’un éleveur et d’un conseiller font référence aux projets de la laiterie privée Rücker, dans le nord de l’Allemagne, et de la coopérative MUH. Rücker fabrique des fromages (type feta, à pizza, à sandwich…), du beurre et de la poudre. La MUH produit essentiellement du lait de consommation UHT, sur un seul site, qui traite plus d’un milliard de litres par an (près de deux fois la taille des plus gros sites français). Ils sont très dynamiques à l’export. D’autres laiteries nordiques investissent aussi, comme Milcobel, une coopérative belge qui représente environ un tiers du lait belge.« L’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas et le Danemark, ont une lecture précise de leur avenir. Producteurs et transformateurs ont la conviction qu’il faut produire davantage. Cette stratégie volume s’impose à eux, car ils sont sur des gammes de produits moins variés et plus basiques qu’en France. Et ils misent sur l’export vu que la consommation en Europe de l’ouest est stable », expose Benoît Rouyer, du Cniel. Selon lui, « ces investissements sont liés avant tout au développement de marchés à l’export, et au développement de la collecte, qui suit les hausses de quota décidées par l’Union européenne. Les pays nordiques font leur quota, voire sont en léger dépassement ». Mais ces investissements sont aussi réalisés en vue de la fin des quotas en 2015.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

 © E. Bignon
Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?
Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
[Contenu Partenaire] Dermatite : « une baisse de 39 à 9 % des vaches laitières touchées, grâce au biocontrôle »
Dans la Manche, le GAEC Bourgine lutte contre des problèmes de boiteries avec un produit de biocontrôle, le Certiflore. En un an…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au début d’année
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière