Aller au contenu principal
Font Size

En Allemagne et Belgique, des laiteries s’agrandissent

« Nous avons fait un voyage en Allemagne. La coopérative que nous avons visité nous a montré un terrain fraîchement acquis, pour y construire un nouveau site industriel ; pour suivre la hausse de la production, et en vue de la fin des quotas ! »

Des stratégies volumes chez nos voisins

Ce témoignage d’un éleveur et d’un conseiller font référence aux projets de la laiterie privée Rücker, dans le nord de l’Allemagne, et de la coopérative MUH. Rücker fabrique des fromages (type feta, à pizza, à sandwich…), du beurre et de la poudre. La MUH produit essentiellement du lait de consommation UHT, sur un seul site, qui traite plus d’un milliard de litres par an (près de deux fois la taille des plus gros sites français). Ils sont très dynamiques à l’export. D’autres laiteries nordiques investissent aussi, comme Milcobel, une coopérative belge qui représente environ un tiers du lait belge.« L’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas et le Danemark, ont une lecture précise de leur avenir. Producteurs et transformateurs ont la conviction qu’il faut produire davantage. Cette stratégie volume s’impose à eux, car ils sont sur des gammes de produits moins variés et plus basiques qu’en France. Et ils misent sur l’export vu que la consommation en Europe de l’ouest est stable », expose Benoît Rouyer, du Cniel. Selon lui, « ces investissements sont liés avant tout au développement de marchés à l’export, et au développement de la collecte, qui suit les hausses de quota décidées par l’Union européenne. Les pays nordiques font leur quota, voire sont en léger dépassement ». Mais ces investissements sont aussi réalisés en vue de la fin des quotas en 2015.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière