Aller au contenu principal

Définir ses besoins en matière de travail

Avant d’embaucher un salarié, il est important de déterminer ce qu’on attend de lui afin de mieux cerner son profil. Ce qui passe par une remise à plat de l’organisation du travail.

« À chaque fois, quand les gens embauchent, ils attendent d’avoir le couteau sous la gorge. En règle générale, c’est beaucoup trop tard et ça se passe mal », commentait un éleveur dans l’enquête Cniel-Idele. L’assertion est sans doute un peu exagérée. Mais, comme en tout domaine, l’anticipation et la réflexion sont bonnes conseillères. Les raisons d’embaucher un salarié sont multiples. Pallier une surcharge de travail ou le départ en retraite d’un associé, c’est ce qui revient le plus souvent chez les éleveurs enquêtés. Se libérer du temps pour des engagements professionnels. Se faire remplacer pendant les congés ou encore améliorer tout simplement leur qualité de vie. D’aucuns enfin délèguent complètement certaines tâches, comme la traite, voire la responsabilité du troupeau laitier. « La phase clé de définition des besoins n’est pas toujours menée à bien, constatent les auteurs de l’enquête.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Jonathan Karcher, Gilles Urban et Gaëtan Karcher, associés du Gaec Hohrain depuis 2016. © C. Reibel
« Le lait de pâturage est un plus pour le bien-être de nos animaux comme pour nous »
Au Gaec Hohrain, à Mietesheim dans le nord du Bas-Rhin, Gilles Urban, Jonathan et Gaëtan Karcher ont saisi au bond en 2017 la…
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Bovins Viande
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière