Aller au contenu principal
Font Size

[Covid-19] Les petites laiteries sont les plus impactées

Les PME sont durement touchées, mais pour le reste de la filière, la situation s’aggrave notamment avec un absentéisme du personnel qui grimpe.

fromages
© C. Pruilh - Archives

Des petites laiteries (Massif central) ont annoncé leurs graves difficultés et pour certaines des suspensions de collecte. Sodiaal a pu prendre en charge la collecte de quelques citernes. « Nous leur traitons le lait pendant deux semaines pour maintenir la collecte, mais il faudra trouver des solutions », indique Damien Lacombe, président de Sodiaal.

Ces laiteries subissent à la fois le manque de personnel, la chute du débouché de la restauration hors foyer (RHF), la chute des ventes de fromages à la coupe et la baisse des achats de fromages typiques au profit des fromages basiques de garde (emmental notamment). Et pour celles qui exportent, ce débouché se complexifie aussi avec des fermetures de frontières et des mesures de confinement dans de plus en plus de pays. « Elles n’ont pas la souplesse d’organisation du personnel et de la logistique qu’ont les grands groupes polyvalents », résume l’Institut de l’élevage.

Risque d'arrêt d'ateliers et de suspension de collecte

Pour l’heure, il n’y a pas encore d’arrêts de collecte qui ont été rapportés ni de fermeture d’atelier de transformation, mais le risque est réel.

Par ailleurs, face à la chute des ventes, les laiteries de Savoie re-actionnent des dispositifs de volume prix différenciés, demandent à leurs producteurs de réduire de 10 à 20% leur production laitière le temps de la crise. Les laiteries de Franche-Comté réfléchissent aussi à des mesures de gestion des volumes et des fabrications.

Le taux d’absentéisme dans l’industrie laitière grimpe

En ce 26 mars, la situation de l’industrie laitière se dégrade avec un taux d’absentéisme qui grimpe. « Il y a des gens touchés par le virus, des gens qui avaient trouvé une solution de garde d’enfant qu’ils n’ont plus, et des gens qui font valoir leur droit de retrait. L’épidémie s’étend, même dans l’Ouest, et les gens ont peur », expose Gérard Calbrix, économiste à Atla. L’Institut de l’élevage situe ce taux d’absentéisme entre -8% dans l’Ouest et -30% dans l’Est.

Le risque s’accentue de ne pas pouvoir assurer toutes les collectes et toutes les transformations.

 

Lire aussi Le Covid-19 menace les AOP laitières

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière