Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Biolait régule les volumes pour limiter ses excédents de printemps

Le premier collecteur de lait bio français (1) veut limiter ses excédents de printemps sans pénaliser la production d'automne hiver.

camion de Biolait
Le problème d'excédent ne porte que sur le printemps et l'été.
© Biolait

Le prix du lait de base 2019 est annoncé en baisse par rapport à 2018, à 400 €/1000 l en prix d'acompte. "Nous partons sur une hypothèse pessimiste, en espérant que le prix sera meilleur", indique Ludovic Billard, président de Biolait. En cause, les excédents de printemps et d'été qui sont quand même payés au prix bio. "Ils seront supérieurs à ceux de 2018 avec l'arrivée des nouveaux convertis et un printemps qui s'annonce favorable à la production laitière." Biolait rappelle qu'à la différence des autres laiteries, elle assume une collecte dans des zones où les coûts de collecte sont bien plus élevés et qu’elle n’a pas d’activité en lait conventionnel permettant de réduire l’impact négatif des excédents de printemps sur le prix du lait.

Volume réduit de 5% et une prime au lait non produit

Le dispositif de gestion des volumes de Biolait a donc été activé. Les exploitations qui livrent depuis plus de deux ans doivent produire 5% de moins que la moyenne des trois dernières années, hors très mauvaise année. S'il y a un dépassement de ce volume annuel ajusté, il sera payé moitié moins que le prix bio. Mais comme le problème d'excédent ne porte que sur le printemps et l'été, le risque est de manquer de lait en automne hiver. "Déjà l'hiver dernier, jusqu'à ce mois de mars, nous avons manqué de lait", commente Ludovic Billard. Donc, une prime au lait non produit sur le printemps a été mise en place. Les exploitants qui, sur le 2e trimestre, livrent 10% en dessous de leurs trois meilleures années recevront 150 €/1000 l sur les litrages non réalisés.

(1) Biolait collecte 237 millions de litres auprès de 1340 adhérents. Prix de base 2018 : 436 €. Prix payé 2018 : 450 €/1000 l

 

Lire aussi

Agrial cherche encore des éleveurs bio

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

logo de Ferme France
Ferme France s'apprête à sortir les premiers produits étiquetés
L'association Ferme France accueille cinq nouveaux adhérents dont la Laiterie Saint Denis de l'Hôtel (LSDH), et elle se prépare à…
vaches laitières en logettes
Baisse du nombre de vaches laitières en France et en Allemagne
L'Institut de l'élevage pointe la baisse du cheptel bovin lait en France et en Allemagne en fin d'année 2019. La production…
Marc-Antoine Guérin et Mickaël Vallée entourés de Jean-Marc Héliez (nutritionniste) et Amaury Delacour (agronome). « Grâces à nos conseillers, nous avons réussi à améliorer nos résultats en revenant à des fondamentaux. » © F. Mechekour
« Nous avons calé l’assolement aux besoins du troupeau »
Au Gaec de la Grande Artoire, en Ille-et-Vilaine, Mickaël Vallée et Marc-Antoine Guérin ont fait appel à un nutritionniste et à…
Quand les étourneaux plombent les résultats et le moral des éleveurs laitiers
Dans la Manche, la protection des silos de maïs et la distribution le soir sont les seules solutions ayant eu un…
Depuis dix jours avec un déplacement de caillette et maintenant avec un ulcère perforant. © J.-M. Nicol
Le mufle ou les naseaux sales

Quand la bête vient juste de manger de l’ensilage, il est normal que des particules restent…

Vignette
Le nouveau cahier des charges de l'AOP camembert de Normandie retoqué
L’ODG du camembert de Normandie retoque le nouveau cahier des charges. La guerre du camembert reprend.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière