Aller au contenu principal

L’agroalimentaire, secteur stratégique visé par l’appel à projets du ministère de l’Economie et des Finances

Le ministère de l’Economie et des Finances lance un appel à projets pour soutenir l’investissement dans les secteurs stratégiques. Objectif : favoriser l’autonomie et la résilience de l’industrie française en réduisant la dépendance industrielle et technologique ainsi que la fragilité de certaines chaînes de valeurs mondiales. Le dépôt des dossiers sera possible à partir du 31 août et jusqu'au 17 novembre 2020.

© Congerdesign/Pixabay

Favoriser l’autonomie et la résilience de l’industrie française, c’est l’objectif de l'appel à projets initié par la Direction générale des entreprises (DGE) du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance. L’appel à projets élaboré dans le cadre du plan de relance du gouvernement s’intitule « soutien à l’investissement dans les secteurs stratégiques ».

Ces secteurs prioritairement ciblés sont « la santé, l’électronique ainsi que les secteurs fournissant des intrants essentiels de l’industrie », détaille-t-on sur le site Alim’Agri, mais également l’agroalimentaire.

Pour l’ensemble des secteurs, un budget de 100 millions d’euros est prévu pour le soutien à l’investissement.

Projets en cohérence avec la souveraineté alimentaire

Pour le volet agroalimentaire, les projets « pourront notamment cibler la diversification des approvisionnements, la création, le maintien ou le redéploiement de capacités de production, permettant de sécuriser les chaînes d'approvisionnement alimentaire de la France et de l’Union européenne », précise le site du ministère de l’Agriculture.

Les projets proposés devront être « en cohérence avec les récentes annonces du président de la République sur la souveraineté alimentaire dans une démarche d’autonomie et de durabilité environnementale », indiquent encore les instances ministérielles.

Les projets pourront être proposés à partir du 31 août et jusqu’au 17 novembre à midi.

Un cahier des charges et une liste non exhaustive

Un cahier des charges a été établi afin de guider les entreprises dans la préparation de leur dossier. Une liste non exhaustive des produits pouvant faire l’objet d’un projet d’investissement est également donnée à titre indicatif :

. produits à base de nouvelles sources de protéines végétales pour l’alimentation humaine et animale ;

. transformation et conservation de la viande de boucherie, des fruits et légumes, du blé, des poissons, crustacés et mollusques ;

. ingrédients, additifs (conservateurs, antioxydants, enzymes, pigments naturels, notamment), vitamines, oligoéléments, arômes, acides aminés, ferments, enzymes ; 

. emballages alimentaires à base de biomatériaux (papier/carton, plastiques biosourcés, bois et coproduits), emballages mono-matériaux en plastiques recyclables (polyéthylène téréphtalate, polyéthylène, polypropylène et plus largement emballages vertueux pour l’environnement destinés aux produits de l’industrie agroalimentaire.

Les candidatures seront étudiées par ordre d’arrivée.

 

Lire aussi « Industrie : un appel à projets doté de 100 millions d’euros, en 2020 »

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Le kernza, une céréale pérenne, « modèle et prometteuse » pour diversifier les systèmes
C’est une nouvelle culture qui pourrait diversifier les systèmes. Le kernza est une céréale pérenne. Elle fait l’objet de…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Franck Reynier dit « Non au RIP » sur Facebook : « Nous avons trop subi, on est en train de réagir »
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
Publicité