Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Légume exotique
La patate douce s’adapte au climat français

La patate douce est originaire d'Amérique du Sud mais cette plante tropicale s'implante sur les autres continents. Loin encore de détrôner la frite, elle trouve peu à peu une place dans l'assiette des consommateurs français et s'implante dans les terres du Poitou, de l'Anjou, de Bretagne, des Hauts-de-France...

L’édition 2020 de Food’Angers, Vins de Loire et Gastronomie, s’est déroulé du 31 janvier au 9 février. C’est dans le cadre de cet événement qu’a été organisé à Beaucouzé, près d’Angers, un Atelier gourmand consacré à la patate douce. Il s’agissait de cuisiner et de déguster des patates douces locales, produites à Longué-Jumelles par Frédéric Poupard.

Voilà quatre ans que l’agriculteur a implanté ce légume originaire d’Amérique du Sud dans les terres ligériennes. « Un ou deux hectares pour commencer, puis 15 ha en 2019 et sans doute plus près de 20 ha en 2020, en agriculture biologique », précise l’Anjou agricole. « Les pointes de travail pour la patate douce correspondent à des creux de travail » pour les autres productions explique le maraîcher également producteur d’asperges de fraises, de tomates… En 2017, dans un article intitulé « Allegro sur la patate douce », le producteur expliquait aussi dans Le Monde comment il s'est lancé dans cette culture exotique.

« Plante gélive, la patate douce est une vivace dans les pays tropicaux, mais dans nos contrées, elle doit être réimplantée chaque année », explique encore le journal. La production démarre en plein champ fin mai début juin et l’objectif est d’obtenir des patates le plus homogènes possible, entre 300 et 500 g environ.

La patate douce est également cultivée aux Etats-Unis, en Israël et en Egypte. En Europe, le principal producteur est l’Espagne. Mais la patate douce gagne du terrain en France. Les consommateurs adeptes de cette note exotique sont de plus en nombreux et les producteurs répondent à la demande. A l’instar des frères Chabirand qui en cultivaient déjà 60 tonnes par an dans le marais poitevin. Reportage de France 3 sur YouTube.

 

Lire aussi sur actu.fr « Des patates douces en bio local ? A Pleumeur-Gautier, Terre d’essais teste pour nous… »,  dans le Courrier picard « La patate douce prend racine en Baie de Somme »  et sur France 3 « La patate douce s’implante (doucement) au pays de la frite »

 

Les plus lus

[Néo-ruraux] Aménagement routier : les engins agricoles ne passent plus
Les moissonneuses-batteuses, les ensileuses ou les tracteurs avec combiné de semis ne peuvent plus circuler dans ce village,…
Les agriculteurs ont besoin de bras pour continuer à nourrir la population
La filière agricole se mobilise pour subvenir aux besoins alimentaires de la population. Mais la crise du Covid-19 entraîne une…
[Coronavirus] Et si la crise sanitaire changeait le regard des Français sur le monde paysan
Les Français se ruent dans les commerces alimentaires. La peur de manquer leur rappelle que le premier maillon de la chaîne de…
député européen parlement jérémy decerle agriculteur agriculture politique
[Tribune] Jérémy Decerle : "Ah, tiens, l’agriculture est un secteur stratégique"
Avec la crise du coronavirus, la place de l'agriculture et de l'agroalimentaire redevient centrale. Jérémy Decerle, député…
Coronavirus : quelles conséquences et quelles pertes pour l'agriculture et l'agroalimentaire ?
L’économie mondiale vit à l’heure du coronavirus et le marché des matières premières agricoles est dans la turbulence. Les…
Le ministre de l’Agriculture appelle ceux qui n’ont plus d’activité à rejoindre les rangs de l’agriculture
C’est un appel que lance le ministre de l’Agriculture ce 24 mars. En raison de la crise du coronavirus, l'agriculture manque de…
Publicité