Aller au contenu principal

Agriculture : l’entretien des haies exclu du Plan de relance

Dans le premier département bocager de France, la Manche, les haies sont un sujet sensible. Tandis que Manche Nature dénonce l’arasement de certaines d’entre elles, la FDSEA rétorque que les agriculteurs n’interviennent sur le maillage bocager que dans « un cadre défini et contrôlé par l’Etat » avec mise en place de mesures environnementales compensatoires. Le syndicat agricole déplore également que l’entretien des haies existantes soit exclu du dispositif d’aides prévues par le Plan de relance.

Manche Nature, association du mouvement France Nature Environnement, appelle-t-elle à la « délation » des agriculteurs qui suppriment des haies dans le premier département bocager français ? C’est ce qu’affirme la FDSEA 50 dans un communiqué daté du 18 juin.

« Il est important de rappeler que les agriculteurs interviennent sur le maillage bocager sous un cadre défini et contrôlé par l’Etat, » remarque Sébastien Amand, président de l’antenne de la Manche du syndicat agricole. Un cadre qui autorise « l’arasement des haies sous couvert d’une autorisation administrative, imposant la mise en place de mesures compensatoires au bénéfice de l’environnement », détaille le président.

Par les opérations d’élagage, de coupe ou de création de haies, la fédération estime participer au maintien du bocage et invite l’association écologiste à « s’inscrire dans une démarche de co-construction avec la profession pour donner un sens économique à cette acte environnemental de préservation du maillage bocager, notamment en incitant les collectivités équipées de chaufferies bois à privilégier leurs approvisionnements en local ».

L'entretien des haies exclu des aides prévues par le Plan de relance

Le communiqué est aussi l’occasion de déplorer que la Manche ne puisse « que trop peu souscrire au Plan de relance qui prévoit de financer 7500 km de haies ». L’accompagnement financier prévu dans ce plan ne concerne en effet que les créations de haies nouvelles. « Les agriculteurs pourraient aussi avoir besoin d’un appui financier pour regarnir les haies existantes avant d’imaginer en recréer de nouvelles volontairement », souligne Sébastien Armand. Et d’appeler Manche Nature à réagir à cette restriction du mode d’attribution des subventions pour les haies dans le Plan de relance.

 

Lire aussi « Label bas-carbone – Les méthodes "haies"  et "vergers" officiellement validées » 

Les plus lus

« Nous paysans », un documentaire pour démarrer une soirée consacrée à l’agriculture, le 23 février sur France 2
De l’agriculture en « prime time », c’est ce que va proposer France 2, le mardi 23 février. La soirée démarrera à 21 h 05 avec le…
Coup d’envoi de la saison 16 : « L’Amour est dans le pré » de retour le 1er février 2021
L'Amour est dans le pré, l’émission de M6 animée par Karine Le Marchand, revient avec sa saison 16. Douze candidats agriculteurs…
La nouvelle école d’agriculture de Xavier Niel en 6 questions
Après la formation de développeur web avec les écoles 42, le milliardaire français, Xavier Niel, souhaite faire coup double en s’…
Elles chantent pour appeler les vaches et les chèvres
Chanter pour rassembler les vaches. C’est ce qui était pratiqué autrefois dans les pays du Nord par les femmes en estive dans les…
Une agricultrice fait la Une du journal l'Equipe
Jessy Trémoulière est meilleure joueuse de rugby du monde de la décennie. Un trophée qui lui vaut d’être à la Une du magazine l’…
Le vainqueur du Vendée Globe Yannick Bestaven ne se laisse pas embarquer dans le débat de l'élevage intensif
A une heure où il aurait pu être couché, samedi soir très tard, sur France 2, Yannick Bestaven, le vainqueur du Vendée Globe a dû…
Publicité