Aller au contenu principal
Font Size

Betteraves : la crise du sucre n'épargne pas l'Allemagne mais ne fait pas peur aux Belges

Alors que l’Europe est touchée par la crise du sucre et que  la France et l’Allemagne ferment des usines, une nouvelle sucrerie pourrait voir le jour à Seneffe en Belgique.

© Hideki Iba / flickr

En France, les temps sont durs pour la filière betteravière. Plusieurs sites sont appelés à fermer, notamment la sucrerie de Cagny en Normandie et la sucrerie de Bourdon en Auvergne qui vivent leur dernière campagne. Le phénomène ne reste pas cantonné aux frontières de la France. « La crise frappe aussi l’ensemble de la filière allemande », observe l’Agriculteur de l’Aisne. De l’autre côté du Rhin, « plusieurs sucreries dans le Brandebourg et en Westphalie vont fermer ». Le journal précise encore : « les organisations professionnelles de la branche dénoncent les distorsions de concurrence à l’intérieur de l’Union européenne. » Un avantage en matière de prix avec des aides directes couplées maintenues dans 11 pays membres. « Dérogation dans 13 pays pour l’utilisation des néonicotinoïdes, alors que les planteurs allemands doivent utiliser des produits plus chers et moins efficaces avec des pertes de rendements et au bout du compte une érosion des marges ». Augmentation des contingents de sucre autorisés à entrer sans droit dans l’Union européenne.

L’intégralité de l’article est à lire dans L’Agriculteur de l’Aisne.

 

 

Un projet de sucrerie coopérative en Belgique

Dans ce contexte européen morose, le projet belge d’implantation d’une nouvelle sucrerie dans la ville wallonne de Seneffe apparaît pour le moins audacieux. Pour convaincre de nouveaux souscripteurs, David Jonckheere, associé coopérateur au sein de la Coopérative des betteraviers transformateurs (CoBT) et Benoît Haag, coordinateur du projet, sont venus à la rencontre des agriculteurs à Jeumont dans le Nord en décembre 2018. Terres et Territoires avait relayé les réponses apportées par les deux hommes.

Depuis « les objectifs financiers et d’approvisionnement en betteraves sont quasiment atteints », assure le média belge DH qui précise que ce sont « près de 1400 souscripteurs qui font désormais partie du projet ». La troisième et dernière période de souscription a permis de lever près de 12 millions d'euros supplémentaires. L’objectif financier est atteint à 91 % et pour le journal wallon, pas de doute, « la construction de la sucrerie de Seneffe va pouvoir se lancer ».

Les plus lus

Moisson record : avec 173,98 q/ha un néo-zélandais bat le record de rendement en blé
Eric Watson, agriculteur néo-zélandais d’Ashburton, bat pour la deuxième fois consécutive le record du rendement en blé avec une…
Louis Bodin
[VIDEO] Quand le Mr. Météo TF1, Louis Bodin, conduit une moissonneuse-batteuse !
Le groupe agricole Noriap des Hauts-de-France et Seine-Maritime invite Louis Bodin, ingénieur-prévisionniste-météorologue, à…
Julie Bléron, référente agricole de gendarmerie
Dans l’Orne, la gendarmerie a une spécialiste du monde agricole
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie. Sa mission est de recréer un lien entre la gendarmerie et l’agriculture. Avec…
Urine
Le pipi des Parisiens au service de l’agriculture
Comment réduire l’utilisation des engrais chimiques dont l’usage contribue au changement climatique et menace les milieux…
Joseph Boussion & Hugo Clément
Loup abattu - le berger Joseph Boussion recadre Hugo Clément : la vidéo vue plus d’un million de fois
Dimanche 5 juillet, un loup est abattu au col du Lautaret, en Hautes-Alpes. Cet abattage légal est-il normal ? Entre indignation…
L’aliment liquide apporte énergie fermentescible et azote soluble
Bovins Viande
Formulé à partir de coproduits locaux, l’aliment liquide est un moyen simple de complémenter des animaux. Il peut se distribuer…
Publicité