Aller au contenu principal

La campagne 2022 « Les antibios, comme il faut, quand il faut » est lancée

Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire vient de lancer sa campagne pour limiter le recours aux antibiotiques. Jusqu’à la fin décembre, elle s'adresse aux éleveurs des différentes filières de productions animales et aux vétérinaires.

campagne 2022
© ministère de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire

La campagne "les antibios, comme il faut, quand il faut" du ministère de l'Agriculture qui revient chaque année et qui vise à maintenir la mobilisation de tous sur le bon usage des antibiotiques vétérinaires, met l'accent sur la biosécurité, la vaccination et le bien-être animal pour prévenir les maladies et l'usage des antibiotiques. Dans un dépliant destiné aux éleveurs, il est expliqué qu’en dix ans, l’exposition des animaux aux antibiotiques a baissé de 47 %.

La campagne alerte sur l’antibiorésistance en expliquant « qu’un mauvais usage ou un usage fréquent et répété d’antibiotiques augmente le risque de rendre résistantes les bactéries pathogènes qu’ils doivent combattre » et qu’il est difficile de trouver une autre alternative quand un antibiotique devient inefficace. Elle affirme par ailleurs que les éleveurs doivent miser sur de bonnes pratiques, c’est-à-dire la prévention, « un investissement à long terme qui permet d’améliorer durablement la performance sanitaire, technique et économique de l’élevage », grâce notamment aux conseils des vétérinaires.

Lire aussi : notre dossier sur les antibiotiques

Prévenir les maladies

La campagne souligne que « moins d’antibiotiques, c’est moins de risques de résistances chez les bactéries qui circulent entre les animaux, les éleveurs et leur famille ainsi que l’environnement de leur ferme ». Le dépliant à destination des éleveurs donne plusieurs pistes pour éviter l’utilisation des antibiotiques. Tout d’abord en renforçant la prévention des maladies, notamment par la biosécurité dans les élevages. Ensuite, en améliorant la résistance des animaux grâce à la vaccination et en améliorant leurs conditions de vie. Et conclut : « Les antibios, comme il faut : en respectant la prescription (dose, durée) et les conseils du vétérinaire et quand il faut :  uniquement en cas de maladie bactérienne et sur prescription du vétérinaire ».

Informations sur : agriculture.gouv.fr/ecoantibio

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
Julien Revellat, directeur associé du bureau parisien de McKinsey
Comment McKinsey compte influencer l’évolution de l’agriculture française
Le cabinet de consultants McKinsey a mis en place un simulateur d'agriculture régénératrice hébergé sur le campus Hectar, créé…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Laurie Poussier, future agricultrice : « je veux juste parler de mes petits bonheurs parce que je suis heureuse au quotidien »
Laurie Poussier sera officiellement éleveuse en 2023, avec comme projet la création d’une savonnerie artisanale à la ferme. La…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
Publicité