Aller au contenu principal

Cours des matières premières
Inflation alimentaire : Michel-Edouard Leclerc anticipe « une sacrée hausse de prix »

Le distributeur anticipe une inflation beaucoup plus forte qu’annoncée par l’Insee en France, et ce dès le mois de novembre notamment sur les prix alimentaires. Il affirme que E.Leclerc « ne laissera pas passer toutes les hausses de prix » et évoque notamment un phénomène de spéculation sur les matières premières.

Michel-Edouard Leclerc
Michel-Edouard Leclerc estime que l'inflation est sous-estimée pour l'heure en France.
© Capture d'écran de la Matinale de CNews.

« J’anticipe une inflation beaucoup plus forte que ce qui est annoncé par l’Insee ou le reste des prévisionnistes », a annoncé Michel-Edouard Leclerc, président des centre E.Lecerc, ce lundi 8 novembre dans la matinale de CNews. Si en France, la hausse des prix à la consommation est estimée à 2,6% sur un an en octobre, selon l’Insee, le distributeur cite une inflation de 5,5% en Espagne, 5,4% en Allemagne, 5% aux Etats-Unis. « On va avoir une sacrée hausse de prix dès ce mois de novembre dans tous les magasins et toutes les enseignes », prédit-il, évoquant des hausses sur l’alimentaire « sur les pâtes, les huiles, le café et le cacao », et le non-alimentaire (bricolage, matériel de cuisson, son, hifi).

Se positionnant toujours en défenseur du pouvoir d’achat, Michel-Edouard Leclerc a promis de « ne pas laisser passer toutes les hausses de prix ». Les industriels devront être transparents, a-t-il ajouté. « Il y a eu beaucoup de spéculation sur les matières premières, des fonds ont beaucoup de liquidités et font des coups sur les marchés, ils paient spot : il n’y a pas de raison que les Français paient ça », a-t-il poursuivi.

« Les agriculteurs français seront protégés par Egalim 2 – je ne sais pas si elle va marcher !- », a-t-il assuré mais « avec les multinationales, on va sacrément négocier ».

Les agriculteurs français seront protégés par Egalim 2

Le 2 novembre sur son blog le distributeur avait précisé : « la confiance suppose d’anticiper, de nommer le risque inflationniste et d’inviter tous les acteurs économiques à compenser, à différer, en tous cas à bien argumenter la hausse des prix que chacun devra proposer ».

Alors que Michel-Edouard Leclerc agite depuis plusieurs semaines le spectre de l’inflation, le baromètre des prix alimentaires mondiaux a de nouveau bondi en octobre dernier, à 133,2 points, pour « atteindre son plus haut niveau depuis juillet 2011 », a annoncé le 4 novembre la FAO. Dans le détail l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture annonce une progression de : 3,2% pour les prix des céréales, +9,6% pour les huiles végétales, ou encore +2,6% pour les produits laitiers.

Pour suivre l'évolution de l'indice des prix à la consommation pour l'alimentation de l'Insee, rendez-vous sur Commoprices.com.

Indice des prix à la consommation - Insee


Pour aller plus loin voir notre dossier : Flambée des coûts de production pour l’agriculture

Les plus lus

Nicolas Meyrieux, youtubeur et comédien.
Ce célèbre youtubeur a radicalement changé sa vision de l’agriculture
« Je ne pense pas qu’on puisse vivre de la permaculture », c’est le constat de Nicolas Meyrieux, comédien, auteur de vidéos et de…
Vaches en France
La fin des aides Pac pour l’élevage demandée par une initiative citoyenne européenne
Bruxelles vient d’enregistrer une initiative citoyenne européenne qui demande l’arrêt des subventions pour l’élevage et réclame…
Les agriculteurs ukrainiens tentent de semer dans des champs minés
Héros de la deuxième ligne, les agriculteurs ukrainiens participent à l’effort de guerre en continuant coûte que coûte à…
Remise des diplômes 2022 d'AgroParisTech
[Vidéo] AgroParisTech : de jeunes diplômés appellent leurs camarades agronomes à déserter
La cérémonie des remises de diplômes d’ingénieurs agronomes 2022 de la grande école parisienne AgroParisTech a été marquée par le…
exploitation agricole du sud de la France
Perte de 6 millions d’exploitations agricoles d’ici à 2040 : quel pays résistera le mieux en Europe ?
Le nombre de fermes dans l’Union européenne devrait passer de 10 à 3,9 millions entre 2016 et 2040 selon une étude européenne. Un…
Discours de 8 jeunes diplômés lors de la remise des diplômes 2022 d'AgroParisTech
Découvrez la réaction d'AgroParisTech au discours choc de 8 étudiants
L’école d’ingénieur en agronomie répond dans un communiqué au buzz créé par la vidéo du discours radical de huit de ses jeunes…
Publicité