Aller au contenu principal

Ravageur sur tournesol : le puceron vert du prunier est très crispant

Le puceron vert du prunier peut envahir les tournesols et causer une forte crispation du feuillage. Spectaculaire, ce symptôme ne se traduit pas forcément par des pertes de rendement.

De petits individus aptères de couleur vert pâle sont typiques du puceron vert du prunier.
De petits individus aptères de couleur vert pâle sont typiques du puceron vert du prunier.
© Terres Inovia

Quels sont les pucerons causant des dommages au tournesol

Un tournesol avec des feuilles crispées, voire gaufrées, dans ses premiers stades de développement : c’est la marque des attaques de pucerons verts de prunier (Brachycaudus helichrysi). Les déformations peuvent se transformer en cloques. Le puceron vert du prunier se retrouve en colonies, préférentiellement vers le sommet de la plante en suivant sa croissance, au niveau des organes en cours de développement.

Les individus aptères de ce puceron se caractérisent par une petite taille ne dépassant pas 2 millimètres, une couleur vert pâle, des tarses (bouts des pattes) noirs et des cornicules courtes à l’arrière de l’abdomen. Une autre espèce, le puceron noir de la fève (Aphis fabae) peut se trouver sur tournesol mais plutôt en fin de stade végétatif. Les individus sont noirs mats à verdâtres, trapus et mesurent 2 millimètres. Ils ont peu d’impact sur le tournesol et ne provoquent pas de crispation des feuilles.

 

 
La crispation du feuillage apparaît au début du développement du tournesol.
La crispation du feuillage apparaît au début du développement du tournesol. © Terres Inovia

 

Ne pas se précipiter pour le combattre avec des insecticides

Variétés : Des essais réalisés par Terres Inovia en 2022 ont présenté des différences variétales dans l’apparition de feuilles gaufrées dues aux attaques de pucerons. Dans la série des tournesols oléiques précoces, des variétés comme LG 50475 HOV, Azureo, SY Vertuo, Balisto et SY Otello ont montré les meilleures résistances aux symptômes de crispation. Chez les variétés très précoces, Lluna a très bien résisté alors que la variété ES Artistic a présenté une forte sensibilité.

Auxiliaires : Les insectes auxiliaires ont un impact important dans la dynamique de développement des pucerons. Coccinelles, syrphes, chrysopes, microguêpes parasites… le cortège d’auxiliaires consommant des pucerons est important. Si ces insectes sont présents à un moment où la pression des pucerons n’est pas trop élevée, ils réduiront les populations du ravageur avant qu’il ne soit nécessaire de traiter.

Lire aussi | [Auxiliaire] Les syrphes, une arme anti pucerons naturelle

Chimie : Des insecticides sont homologués contre les pucerons sur tournesol. Selon Terres Inovia, les plus efficaces sont ceux à base de tau-fluvalinate et de pyrimicarbe (Mavrik Jet, Talita Jet, Klartan Jet…) et ceux contenant de la lambda-cyhalothrine et du pyrimicarbe (Karaté K, Okapi Liquide). Ces derniers vont être retirés prochainement. Si la population de pucerons est de 50 à 100 insectes par plante, un traitement insecticide pourra être envisagé, d’autant plus si l’effet des auxiliaires ne se fait pas ressentir sur la décroissance de la population de pucerons et si le tournesol est ralenti dans son développement à cause de conditions météorologiques défavorables. Avant cela, on peut retenir le seuil de 10 % de plantes avec crispation marquée comme un seuil d’alerte pour inciter à observer le niveau de population de pucerons sur les plantes.

Sources : Terres Inovia, Syngenta.

 

 
Crispations des feuilles de tournesol dues aux attaques de pucerons verts, début juin.
Les crispations se transforment en cloques dans les cas extrêmes. © Terres Inovia

 

Six points clés sur les attaques de puceron vert du prunier sur tournesol

Les premiers vols de pucerons peuvent arriver peu de temps après la levée des tournesols, dès la mi-avril, et se répéter par la suite en fonction des productions d’individus ailés sur les plantes hôtes de la région.

Les températures élevées et les conditions sèches à partir de la levée du tournesol sont favorables au développement des pucerons, d’autant qu’elles ralentissent la croissance de la culture.

Des virus peuvent être transmis par le puceron vert du prunier. Des analyses en 2022 ont montré que leur proportion était faible sur les pieds de tournesol, de 0 à 20 % au maximum. Il s’agit des virus du concombre (CMV) et du tabac (TMV).

L’impact de la crispation du feuillage peut être nul sur le rendement. Ce qui a été le cas dans des essais de Terres Inovia en 2022. Mais dans certaines situations, il peut atteindre jusqu’à 6 q/ha, notamment sur les variétés les plus sensibles et en cas d’attaques précoces.

Les crispations entretiennent l’humidité du feuillage et peuvent créer un terrain favorable à la germination de spores de sclérotinia et aux attaques de la maladie sur boutons, feuilles et tiges.

Pendant la saison froide, le puceron vert du prunier s’installe sur des hôtes primaires, des arbres du genre Prunus : prunier, pêcher, abricotier… Il passe principalement l’hiver sous forme d’œufs. Au printemps, il se nourrit sur des plantes de la famille des astéracées, dont les tournesols.

 

 
Les pucerons se retrouvent dans les organes en cours de formation, comme les feuilles.
Les pucerons se retrouvent dans les organes en cours de formation, comme les feuilles. © Terres Inovia

 

Les plus lus

Même si l'agriculteur retraité touche une pension sans rapport avec l'agriculture, retraite d'élu municipal par exemple, il ne peut plus prétendre aux aides de la PAC.
PAC 2023 et retraite : gare au critère d’âge pour ne pas perdre les aides

Nouveauté de la PAC qui peut engendrer de mauvaises surprises si l’on n’y prend pas garde : l’âge. Seuls les agriculteurs dits…

Parcelle de blé inondée dans le Pas-de-Calais suite aux fortes précipitations et à la crue de l'Aa, novembre 2023
Retard dans les semis d'automne : quelles solutions pour s'adapter à la situation ?

Depuis mi-octobre, les semis d'automne et les travaux de récolte sont entravés par la pluie. Toutes les régions de France sont…

Implantation des blés après labour. Semis des céréales. Emblavement. Tracteur et semoir. Sol. Lit de semence. Semences. culture de blé.
Retards de semis de céréales : adapter ses variétés et sa stratégie de désherbage

Les conditions climatiques exceptionnelles de cet automne, entre fortes pluies et tempêtes, ont fortement retardé les semis de…

Portrait de Antoinette Sainte Beuve dans la salle d'épuration. Neuville-Saint-Amand, le 6 juin 2022.
Méthanisation : « Nous intercalons nos Cive d’hiver entre le blé et le maïs »

Antoinette Sainte-Beuve est agricultrice et co-gérante du méthaniseur SARL Agri-Aisnergie avec deux associés, à Neuville-Saint…

La jachère classique doit être en place du 1er mars au 31 août, date qui marque le démarrage de la possibilité de destruction.
Jachère et PAC 2023 : quelles espèces semer et comment les entretenir ?

Les jachères peuvent être mobilisées en tant qu’infrastructure agroécologique pour atteindre le seuil réglementaire de…

Plantation de haies : « J’avais à cœur d'en installer sur mes parcelles pour favoriser la biodiversité »

Agriculteur à Longnes (Yvelines), Fabrice Galland va au bout de sa sensibilité environnementale en introduisant des haies dans…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures