Aller au contenu principal

Multiplication de semences : des moyens de production sous contrainte

La multiplication de semences impose une technicité élevée. Elle subit de plein fouet les restrictions d’usages et retraits de phytos, ainsi que les aléas climatiques. La filière s’adapte.

Sur trèfle violet porte-graine, les dégâts d'apion (petit coléoptère charançon) deviennent très difficile à contenir faute de solutions insecticides efficaces.
Sur trèfle violet porte-graine, les dégâts d'apion (petit coléoptère charançon) deviennent très difficile à contenir faute de solutions insecticides efficaces.
© Fnams

Protection des cultures et aléas climatiques : ce sont les deux plus importants défis à relever pour la filière de multiplication de semences pour les années à venir. Les agriculteurs-multiplicateurs font face à « un mouvement de fond de disparition des produits de protection des cultures », explique Jean-Albert Fougereux, responsable technique à la Fédération nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences (Fnams). « Nous avons perdu 26 % de produits en cinq ans, détaille l’expert. Sur les 75 usages spécifiques à la production de semences de 125 espèces en potagères, fourragères et betteraves, 147 produits sont autorisés actuellement. C’est 109 de moins qu'en 2015. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Les sangliers, dont les populations explosent, sont responsables de 85 % des dégâts de grand gibier occasionnés aux cultures.
Dégâts de gibier : le système d’indemnisation menacé d’explosion
Les dégâts de gibier coûtent de plus en plus cher aux fédérations départementales de chasseurs. Et détruisent des cultures qui n’…
En hiver, la présence d'un couvert contribue à une meilleure infiltration de l'eau, réduisant les risques de tassement ou de lissage du sol en profondeur.
Couverts d’interculture : comment optimiser leurs bénéfices sur la structure du sol ?
Bien menés, les couverts végétaux améliorent la structure du sol sur les premiers centimètres, mais ne remplacent pas le travail…
Alexandre Dufour. "Je ne travaille pas pour toucher des indemnités des chasseurs ni pour cultiver des chardons".
Dégâts de gibier : « Nos cultures sont détruites à chaque fois »
Alexandre Dufour est agriculteur en système polyculture- élevage allaitant sur 280 hectares à Agey, en Côte-d’Or. Il déplore des…
Vu la dimension des projets de méthanisation, les banquesexaminent de près la santé financière des exploitants et le niveau de fonds propres.
Méthanisation agricole : 6 points à surveiller pour financer son projet
Rentabilité, fonds propres, compétences... Les banques exigent de plus en plus de garanties pour financer les projets de…
Une graminée comme l'orge de printemps dans la betterave montre un effet perturbateur pour l'installation de pucerons.
Jaunisse de la betterave : résultats encourageants avec les plantes compagnes
Depuis deux ans, diverses solutions de lutte contre la jaunisse de la betterave sont testées sur le terrain au travers d’un plan…
Un colza associé à la féverole développe un enracinement plus profond.
Sol : les plantes compagnes favorisent le drainage
L'association de plantes favorise le développement du système racinaire, favorable à la structure du sol.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures