Aller au contenu principal

Méthanisation : rechercher avant tout le rendement biomasse dans les Cive

Maïs, sorgho, seigle, mélanges en couverts… les semenciers travaillent à proposer le meilleur choix possible de Cive pour le débouché méthanisation, sur la production de biomasse notamment.

Le seigle fourrager fait partie des Cive pouvant être utilisées pour la méthanisation. © Deleplanque
Le seigle fourrager fait partie des Cive pouvant être utilisées pour la méthanisation.
© Deleplanque

Il y a une forte croissance de la demande en espèces pour la méthanisation ces dernières années et en particulier des Cive. Tous les semenciers s’accordent sur ce point. Mais quels sont les critères à prendre en compte pour l’agriculteur dans le choix d’une espèce ou d’une variété ? Chaque espèce présente un pouvoir méthanogène, à savoir une production de méthane ramenée à une quantité de biomasse. « Mais le plus important est le rendement biomasse en cherchant une culture qui fait le plus de tonnes de matière sèche à l’hectare, explique Antoine Bedel, Caussade Semences. Un potentiel méthanogène ne rattrape jamais le rendement. »

Chez RAGT Semences, Samuel Dubois confirme : « le rendement méthanogène est corrélé au rendement culture. Le plus intéressant pour l’agriculteur méthaniseur, c’est d’avoir le meilleur rendement possible de biogaz à l’hectare. » Sur ce terrain, le maïs, le sorgho et le seigle sont bien placés. « Le seigle est l’espèce après le maïs qui présente le meilleur potentiel méthanogène », souligne Paule Artero, Deleplanque. La spécialiste préconise une récolte au stade « chute des étamines », « période où l’on a une biomasse élevée avec un maximum de potentiel méthanogène ».

Pas de maïs sans une bonne disponibilité en eau

Le contexte cultural pèse sur le choix entre Cive d’hiver et Cive d’été ainsi que sur celui de l’espèce, comme la disponibilité en eau. « Le maïs sera le plus adapté aux situations en eau non limitante pour des semis tardifs et récoltes précoces. En conditions plus stressantes, il faudra privilégier le sorgho », selon Samuel Dubois. Les Cive peuvent être constituées en mélange d’espèces, avec une légumineuse par exemple, apportant un intérêt agronomique par son apport d’azote. À Arvalis, Sylvain Marsac met en avant la question de la place de la Cive dans la succession culturale. « Selon les cultures présentes dans la rotation, notamment avec des oléagineux ou des protéagineux, on choisira en conséquence une Cive qui ne présente pas ce type d’espèce. » Les cultures pérennes et plus généralement les espèces qui entrent en concurrence avec les productions alimentaires sont plafonnées à 15 % du tonnage brut pour la méthanisation (décret du 7 juillet 2016). Ce n’est pas le cas des cultures intermédiaires que sont les Cive.

Les plus lus

© Groupe Safer
Les terres agricoles, toujours objet de convoitise
Agriculteurs, promoteurs, investisseurs… La terre agricole reste convoitée. Malgré l’arrivée sur le marché de parcelles liée aux…
Dans de nombreuses régions, les niveaux élevés d’évapotranspirations affectent déjà les potentiels. © Jérôme Chabanne
Sécheresse  agricole : le mal est-il déjà fait pour les cultures ?
Le déficit de pluviométrie est d’ores et déjà critique pour les cultures en place dans le sud de la France et dans les terres…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Sur céréales, l'intensité des dégâts est lié à l’espèce, au stade et à l’exposition. © C. Baudart
Gel : des pertes autour de 10 % en colza et betterave
Les dégâts liés à l’épisode de gel qui a frappé les campagnes françaises à partir du 12 avril commencent à être chiffrés en…
S’agrandir ou consolider une structure d’exploitation est un objectif prioritaire pour nombre d’agriculteurs © C. Baudart
Foncier agricole : se poser les bonnes questions avant d’acheter
Pouvoir acheter du foncier est une chance. Mais c’est aussi un projet qui peut peser sur votre trésorerie au quotidien. Comment…
Des exploitants à titre individuel anticipent parfois leur fin de carrière en créant une SCEA dans laquelle est intégré dès le départ le repreneur. © C. Baudart
Foncier agricole : les raisons du succès des cessions de parts sociales
Les cessions partielles de parts sociales de société sont aujourd’hui un moyen simple et sûr de céder son entreprise agricole. Le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures