Aller au contenu principal

Les protéines végétales, nouveau moteur de l’amidonnerie

Le process de l’amidon permet de valoriser chaque composante du grain et de multiplier les coproduits : glucose, éthanol mais aussi drêches et protéines.

Le site Tereos de Lillebonne (76) a développé de nouveaux produits à haute valeur ajoutée, dont 60 000 tonnes de gluten. © Michel Blossier pour Tereos
Le site Tereos de Lillebonne (76) a développé de nouveaux produits à haute valeur ajoutée, dont 60 000 tonnes de gluten.
© Michel Blossier pour Tereos

Les protéines végétales constituent des produits à haute valeur ajoutée et un relais de croissance clairement identifi é par les industriels, qui multiplient les investissements sur ce segment. Le marché progresse en moyenne de 13 % depuis 2012. 500 000 tonnes de protéines sont produites annuellement, dont la moitié est exportée.

Sur le marché français, 40 % de la production est consommée en alimentation humaine et 60 % en alimentation animale, laquelle est tirée par les marchés de l’aquafeed et des petfoods. « La protéine de blé est une base de plus en plus importante pour l’alimentation des poissons d’élevage et la fabrication des aliments pour animaux domestiques. La demande des fabricants est forte », précise Féréol Mazard, directeur de Tereos Lillebonne. En aquaculture, ces aliments évitent de prélever des stocks de poissons sauvages.

40 % de croissance attendue sur vingt ans

L’alimentation humaine est un autre gisement de croissance. « Il faut encourager l’alimentation humaine vers moins de viande et plus de protéines végétales », exprime par exemple Geneviève Pons, du think-tank Institut Jacques Delors. « La population mondiale ne cesse d’augmenter et nous avons la nécessité de consommer moins de ressources », rappelle Thomas Gautier, secrétaire général de l’Usipa. Entre 2010 et 2030, la croissance de la demande à l’échelle mondiale devrait atteindre 43 %.

La tendance s’accélère : pour la première fois cette année, une étude Topo Lab pour le GEPV et Protéines France met en lumière une perception des Français sur les protéines végétales comme étant « de meilleure qualité que les protéines animales d’un point de vue environnemental et pour la santé ». Dans le plan de relance annoncé par le gouvernement, une enveloppe de 100 millions d’euros a été allouée aux protéines végétales. Une somme conséquente mais jugée insuffisante au regard des besoins en recherche et développement du secteur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

[vidéo] Julien Denormandie : « La transition agroécologique impose de créer de la valeur. »
Interrogé par les parlementaires, le ministre de l’agriculture a estimé que peu de secteurs peuvent se prévaloir des efforts…
L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures