Aller au contenu principal

Haies, couverts, jachères... : les principales infrastructures reconnues comme surfaces d'intérêt écologique en grandes cultures

La France a opté pour un large choix d’éléments autorisés au titre des surfaces d’intérêt écologique. Ce « catalogue »  inclut des éléments topographiques et surfaciques plus ou moins attractifs en termes de coefficient...

Du fait d'une approche purement quantitative et non qualitative, le système des SIE pousse les agriculteurs à respecter la réglementation a minima. © C. Gloria
Du fait d'une approche purement quantitative et non qualitative, le système des SIE pousse les agriculteurs à respecter la réglementation a minima.
© C. Gloria
Règles valables pour la déclaration PAC 2019. Pour 2020, se référer à la notice SIE à venir sur Telepac. © Infographie Réussir

Chaque élément topographique (haies, rangées d’arbres, bosquets, murets…) et surfacique (bordures, couverts d’interculture, jachères, cultures fixatrices d’azote…) est associé à un coefficient surfacique. Attention : ces coefficients peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse au fil des ans, ce qui impose de vérifier leur valeur au moment de la déclaration PAC. La majoration l’an passé du coefficient pour les jachères mellifères donne ainsi un regain d’intérêt à ce type de couvert par rapport à une jachère traditionnelle. Les règles à respecter pour comptabiliser ces éléments en SIE peuvent aussi changer. La largeur minimale des bordures de champ est ainsi passée de 1 mètre à 5 mètres en 2018. Un changement lourd de conséquences ! Les règles d’entretien doivent aussi être respectées scrupuleusement. Pour les couverts, bandes et jachères, l’usage de produits phytosanitaires est désormais très contraint. Les périodes pendant lesquelles les couverts doivent être en place (variables selon les départements) sont un autre point de vigilance. Jongler entre ces contraintes et les pratiques les plus favorables à la biodiversité n’est pas toujours facile.  

Les plus lus

© Groupe Safer
Les terres agricoles, toujours objet de convoitise
Agriculteurs, promoteurs, investisseurs… La terre agricole reste convoitée. Malgré l’arrivée sur le marché de parcelles liée aux…
Dans de nombreuses régions, les niveaux élevés d’évapotranspirations affectent déjà les potentiels. © Jérôme Chabanne
Sécheresse  agricole : le mal est-il déjà fait pour les cultures ?
Le déficit de pluviométrie est d’ores et déjà critique pour les cultures en place dans le sud de la France et dans les terres…
S’agrandir ou consolider une structure d’exploitation est un objectif prioritaire pour nombre d’agriculteurs © C. Baudart
Foncier agricole : se poser les bonnes questions avant d’acheter
Pouvoir acheter du foncier est une chance. Mais c’est aussi un projet qui peut peser sur votre trésorerie au quotidien. Comment…
Des exploitants à titre individuel anticipent parfois leur fin de carrière en créant une SCEA dans laquelle est intégré dès le départ le repreneur. © C. Baudart
Foncier agricole : les raisons du succès des cessions de parts sociales
Les cessions partielles de parts sociales de société sont aujourd’hui un moyen simple et sûr de céder son entreprise agricole. Le…
L’artificialisation continue de prélever des terres agricoles
L’artificialisation des sols continue de grignoter les terres agricoles. Elle se chiffre en milliers d’hectares chaque année mais…
© MNHN
Biodiversité : comment enrayer le déclin des oiseaux dans les campagnes
Les oiseaux disparaissent des champs. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour l’agriculture avec nombre de ces espèces qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures