Aller au contenu principal

Haies, couverts, jachères... : les principales infrastructures reconnues comme surfaces d'intérêt écologique en grandes cultures

La France a opté pour un large choix d’éléments autorisés au titre des surfaces d’intérêt écologique. Ce « catalogue »  inclut des éléments topographiques et surfaciques plus ou moins attractifs en termes de coefficient...

Du fait d'une approche purement quantitative et non qualitative, le système des SIE pousse les agriculteurs à respecter la réglementation a minima. © C. Gloria
Du fait d'une approche purement quantitative et non qualitative, le système des SIE pousse les agriculteurs à respecter la réglementation a minima.
© C. Gloria
Règles valables pour la déclaration PAC 2019. Pour 2020, se référer à la notice SIE à venir sur Telepac. © Infographie Réussir

Chaque élément topographique (haies, rangées d’arbres, bosquets, murets…) et surfacique (bordures, couverts d’interculture, jachères, cultures fixatrices d’azote…) est associé à un coefficient surfacique. Attention : ces coefficients peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse au fil des ans, ce qui impose de vérifier leur valeur au moment de la déclaration PAC. La majoration l’an passé du coefficient pour les jachères mellifères donne ainsi un regain d’intérêt à ce type de couvert par rapport à une jachère traditionnelle. Les règles à respecter pour comptabiliser ces éléments en SIE peuvent aussi changer. La largeur minimale des bordures de champ est ainsi passée de 1 mètre à 5 mètres en 2018. Un changement lourd de conséquences ! Les règles d’entretien doivent aussi être respectées scrupuleusement. Pour les couverts, bandes et jachères, l’usage de produits phytosanitaires est désormais très contraint. Les périodes pendant lesquelles les couverts doivent être en place (variables selon les départements) sont un autre point de vigilance. Jongler entre ces contraintes et les pratiques les plus favorables à la biodiversité n’est pas toujours facile.  

Les plus lus

Pour une bonne rotation des stocks, notez la date de rentrée des produits sur les bidons.  © N. Cornec/Aravalis
Stockage des produits phytosanitaires : bien ranger son local phyto
Si toutes les fermes comportent un local pour stocker les produits phytosanitaire, ce dernier n’est pas toujours aux normes.…
Blé : ils contrôlent les maladies avec peu de fongicides malgré une forte pression
Substances naturelles, variétés tolérantes, semis peu denses et retardés, bas volume associé à réduction de dose : en Seine-…
10,8 millions de tonnes d'engrais ont été livrées au cours de la campagne 2021-2022, soit une baisse de 5 % par rapport à la campagne précédente.
Engrais azotés : toujours du retard dans les achats des agriculteurs
La situation sur le marché des engrais reste tendue avec des prix très élevés, des agriculteurs attentistes et un risque d’…
Denis Bollengier a bénéficié d’une prise en charge financière totale pour implanter sa haie grâce au dispositif de paiement pour services environnementaux.
« J’ai financé ma haie grâce aux paiements pour services environnementaux »
Denis Bollengier, agriculteur dans le Nord, a financé l’implantation d’une haie en bénéficiant d’un paiement pour service…
Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP
Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP
La déduction pour épargne de précaution (DEP) est un outil de défiscalisation et de lissage des prélèvements sociaux très…
Un tiers des producteurs envisage de réduire ou d'arrêter la production de maïs semences.
Maïs semences : un tiers des producteurs envisagent de réduire les surfaces ou d’arrêter
Les producteurs de maïs semences affichent un moral en berne après une année 2022 très difficile. La filière cherche des moyens…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures