Aller au contenu principal

Crédits carbone en grandes cultures : quelle rentabilité en attendre ?

Se lancer dans la vente de crédit carbone avec pour seul objectif la rentabilité est un pari risqué. C'est en revanche un bon outil pour faire évoluer son système vers la sobriété carbone, à condition d'avoir une approche cohérente à l’échelle de l’exploitation.

Couverts d'interculture. Les crédits carbone français devraient être payés entre 30 et 50 euros aux agriculteurs, un prix parfois inférieur au coût du changement de pratique que cela impose.
Couverts d'interculture. Les crédits carbone français devraient être payés entre 30 et 50 euros aux agriculteurs, un prix parfois inférieur au coût du changement de pratique que cela impose.
© SERPN

Les crédits carbone, un nouvel eldorado pour l’agriculture ? Prudence, répondent les spécialistes de ce marché naissant. Tous insistent sur le fait que l’aspect économique ne doit pas être le seul moteur d’un changement de pratiques. « Si c’est ça, les agriculteurs risquent d’être déçus », résume Morgane Henaff, manager transition bas carbone chez Agrosolutions. « Il faut voir les crédits carbone comme une opportunité pour faire évoluer son système. Pas comme une manne. Hier, implanter des haies ou passer en ACS ne générait aucun revenu. Désormais ces mesures sont en partie financées », explique Étienne Lapierre, responsable numérique chez Terrasolis.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Les blés en sols superficiels et les parcelles tardives sont les plus pénalisés par la sécheresse, tout comme les orges de printemps. Pour les autres cultures, le retour rapide des pluies est nécessaire pour ne pas dégrader les potentiels de rendement.
Sécheresse 2022 : quelles cultures sont les plus à risque ?
En sols très superficiels et dans le sud-est de la France, la sécheresse actuelle aura un impact sur le rendement des céréales à…
Méthaniseur agricole. Le futur de la méthanisation agricole est menacé par l'évolution d'un contexte réglementaire et économique favorable aux grandes unités industrielles.
Hausse des coûts, baisse des tarifs : la méthanisation agricole prise en étau
Après une phase de fort développement, tiré par l’injection, la méthanisation agricole connaît un coup d’arrêt provoqué par l’…
Fumier alimentant un méthaniseur. Le modèle français privilégie les effluents et les Cive en méthanisation  pour préserver la vocation alimentaire de l'agriculture, mais certains pointent des dérives, faute de contrôles.
Méthanisation agricole : la réalité du modèle français remise en question
La méthanisation agricole à la française affiche se veut vertueuse : elle n’est pas censée concurrencer l’alimentation, en s’…
La décision sur la réautorisation ou non du glyphosate en Europe est reportée à la seconde moitié de 2023.
Glyphosate : prolongation jusqu'à 2023 en vue pour l'usage de l'herbicide
Le dossier pour l’évaluation du glyphosate dans l’Union européenne s’épaissit à tel point que les autorités doivent reporter son…
Lorsque l'on commercialise soi-même sa récolte, le mental est le premier facteur de la performance, d'où l'importance de canaliser ses émotions.
Vendre sa récolte : déjouez les pièges de vos émotions
Au moment de décider de vendre, nos émotions exercent une influence considérable et rarement bénéfique. En avoir conscience…
Les échanges fréquents sont indispensables pour une bonne relation employeur-employé
Embauche en agriculture : 5 conseils pour recruter le bon salarié et le garder
Trouver un salarié est souvent un souci : l’agriculture peine à trouver des bras. Pour attirer les profils recherchés, le salaire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures