Aller au contenu principal

Les céréales françaises sur le podium européen en 4 graphiques

Les céréales tricolores conservent une place dominante en Europe, malgré les fluctuations liées aux variations de production et à la conjoncture des marchés. Focus sur quatre domaines - parmi d'autres - où les céréales françaises sont championnes.

 © Réussir
© Réussir
 

La France, premier producteur de céréales en Europe

 

 
© Réussir
L’Europe est le troisième producteur de céréales dans le monde, derrière la Chine et les États-Unis. Dans ce bloc européen, la France est en tête en termes de volumes de production. Malgré la forte baisse de la récolte en 2020, liée à une météo particulièrement défavorable, l’Hexagone garde sa première place. L’Espagne arrive en deuxième position grâce à une récolte inhabituellement élevée. L’Allemagne et la Roumanie perdent la place qu’elles avaient sur le podium en 2019, du fait de la mauvaise récolte dans ces pays l’an passé. La baisse de la récolte européenne est d'ailleurs l'un des éléments explicatifs de la forte hausse des prix constatés en céréales ces derniers mois.

 

 

Le blé français, figure de proue des exportations européennes

 

 
© Réussir
La France est le plus gros exportateur européen de blé vers pays tiers. En 2019-2020, les exportations françaises ont établi un record grâce à une excellente récolte : 7,3 millions de tonnes (Mt) vers l’UE et 13,6 Mt vers pays tiers, loin devant la Roumanie et l’Allemagne. La faible production de 2020 va faire chuter les ventes françaises (moins de 7,5 Mt attendus vers pays tiers et à peine 6 Mt sur l’UE). La France va toutefois rester la première nation exportatrice de blé en Europe.

 

 

l'Hexagone dans le trio de tête en orge, numéro un en brasserie

 

 
© Réussir
Malgré des surfaces stables, les déboires météorologiques ont fait chuter le rendement et donc la production d’orge française en 2020, à 10,4 millions de tonnes (Mt). La France est ainsi reléguée à la troisième place européenne, perdant la première place qu’elle occupait en 2019. L’Hexagone conserve toutefois son rang de principal producteur européen d’orge de brasserie, avec environ 5 Mt, loin devant le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Danemark. Les brasseries artisanales avaient le vent en poupe en France, mais le marché a été très chahuté par la crise sanitaire, du fait de la fermeture des lieux de consommations et de l'annulation de nombreux événements sportifs et culturels. L'orge tricolore a en revanche profité à plein cette année de la gigantesque demande chinoise.

 

 

La France, moteur de la production amidonnière

 

 
© Réussir
Grâce à sa production abondante de céréales et à son tissu industriel (avec des géants comme Roquette et Tereos), la France est le pays qui domine la production européenne d’amidon. L’amidon français est majoritairement produit à partir de blé tendre (2,6 Mt), mais est également obtenu à partir de maïs (2 Mt), de pommes de terre et de pois. La filière amidon utilise 7 % de la production française de blé tendre et 31 % de celle de maïs. Les trois quarts de l’amidon partent à l’export. L'amidonnerie française veut désormais capitaliser sur la demande croissante de protéines végétales.

 

Pour aller plus loin | Tout savoir sur une filière qui compte : Des chiffres et des céréales. Édition 2020, par Passion Céréales.

 

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures