Aller au contenu principal

Réussir Grandes Cultures : le média des céréaliers

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Marchés : l'export, indispensable débouché du blé tendre français

La France doit exporter chaque année près de la moitié de sa production de blé tendre pour ne pas accumuler des stocks insupportables pour la filière. Cette dépendance impose de ne plus considérer l’exportation comme un simple exutoire, mais comme un marché à part entière.

Chargement de bateau pour l'export
L'exportation est un débouché incontournable pour l'équilibre du bilan de blé français.
© Julie Pertriaux / L'Agriculteur normand
Flux d'export de blé français vers l'UE et les pays tiers

Difficile de parler de variable d’ajustement : avec environ la moitié de la production française de blé tendre expédiée hors de nos frontières chaque année, l’exportation est un marché stratégique pour la filière céréalière. On peine aujourd’hui à imaginer que la France a longtemps dépendu des importations de blé pour alimenter sa demande intérieure. Entre les deux guerres, la consommation française reposait notamment sur les importations en provenance d’Afrique du Nord.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Infestation de vulpin dans un semis très précoce
Semis très précoces en blé  : peser tous les risques
Pour faire face à des impasses agronomiques, le semis très précoce peut séduire. S’il constitue une stratégie d’évitement…
Rodolphe Lormelet, agriculteur à Versainville. "Les jachères mises en place pour favoriser la biodiversité sont bien perçues des chasseurs, des riverains..." © L'agriculteur normand
Environnement/PAC : des jachères SIE pour une biodiversité utile en agriculture
Des jachères dites « mellifères » ont été conçues pour alimenter les insectes pollinisateurs avec des avantages en termes de…
Du fait d'une approche purement quantitative et non qualitative, le système des SIE pousse les agriculteurs à respecter la réglementation a minima. © C. Gloria
Haies, couverts, jachères... : les principales infrastructures reconnues comme surfaces d'intérêt écologique en grandes cultures
La France a opté pour un large choix d’éléments autorisés au titre des surfaces d’intérêt écologique. Ce « catalogue »  inclut…
Avec des blés semés tard et des variétés tolérantes aux maladies, le premier traitement fongicide est souvent retardé au stade "dernière feuille étalée". © L. Vimond
Fongicides céréales : Protéger ses blés des maladies pour moins de 20 euros
Les semis tardifs et le recours à des variétés de blé tolérantes aux maladies autorisent une protection fongicide efficace à…
L'ambroisie se développe fortement dans le Sud-Ouest en plus d'être déjà bien installé dans la vallée du Rhône. © G. Omnès
Désherbage : empêcher datura et ambroisie d'empoisonner le maïs
Dans certaines régions, il faut compter dorénavant sur les infestations de datura et d’ambroisie en cultures d’été. Le maïs…
Après vingt ans de non-labour, François-Xavier Déchamps a opté pour une charrue déchaumeuse pour faire face aux graminées résistantes et à la fin annoncée du glyphosate. © G. Omnès
Charrue déchaumeuse : le bon compromis agronomique grâce au labour à faible profondeur
Efficiente dans la gestion des adventices grâce au retournement du sol, mais tout en conservant la matière organique dans les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures