Aller au contenu principal

« Je sème mes pois de printemps dès début mars »

Producteur à Rezonville (Moselle), Adrien Defloraine a intégré le pois dans sa rotation culturale depuis dix ans, avec des semis précoces dès que les sols sont bien ressuyés.

Adrien Defloraine, agriculteur à Rezonville (Moselle)   "En 2013-2014, nous avons changé notre rotation colza-blé-orge d’hiver en intégrant le pois et le tournesol et en abandonnant l’orge dont les rendements étaient décevants."
Adrien Defloraine, agriculteur à Rezonville (Moselle) "En 2013-2014, nous avons changé notre rotation colza-blé-orge d’hiver en intégrant le pois et le tournesol et en abandonnant l’orge dont les rendements étaient décevants."
© A.D.

« Nous avons des parcelles avec des sols argilo-calcaires assez superficiels qui ressuient vite et dans lesquelles nous pouvons rentrer facilement. Nos champs sont exposés plein sud. Le gel n’est pas vraiment un souci pour nos cultures. En 2013-2014, nous avons changé notre rotation colza-blé-orge d’hiver en intégrant le pois et le tournesol et en abandonnant l’orge dont les rendements étaient décevants. Les semis de pois sont réalisés la plupart du temps dans la première quinzaine de mars mais il m’est arrivé de semer plus tôt comme en 2019, le 27 février. Nous intervenons dès que le sol est bien ressuyé et qu’il n’y a pas d’annonce de froid trop intense. Nous n’attendons pas le 1er avril pour semer. Le semis doit se réaliser malgré tout sur des parcelles qui ont emmagasiné suffisamment de chaleur de façon à permettre une levée rapide. C’est un moyen de réduire le risque de dégâts de sangliers, qui ne sont pas rares dans notre secteur.

L’objectif du semis précoce est de permettre une floraison avant la période de risque de coups de chaud. Nous visons une floraison fin mai. La densité de semis est de 110 grains au mètre carré avec des semences de ferme. Nous tenons compte de nos sols caillouteux qui causent un peu de pertes à la levée. J’utilise la variété Karpate depuis 2019 qui présente le même profil que la variété Astronaute que j’utilisais avant (bonne tenue de tige, première gousse suffisamment haute…) avec une meilleure génétique. Nous obtenons un rendement moyen aux alentours de 35 q/ha. Cela varie selon les années : 29 q/ha en 2022 avec un semis le 8 mars, 37 q/ha en 2021 (semis le 2 mars), 45 q/ha en 2020, 40 q/ha en 2019… Depuis 2013 que je cultive du pois de printemps, je n’ai jamais eu d’échec à cause de semis précoces. C’est un bon précédent à blé comme le tournesol. »

146 ha dont la moitié en blé tendre et le reste réparti entre pois de printemps (8 à 30 ha selon les années et les parcelles), colza et tournesol. Rotation colza-blé-tournesol-blé-pois-blé. Sols argilo-calcaires. Labour. Travaux en commun avec l’exploitation du père d’Adrien.

Les plus lus

Pucerons sur une betterave
Néonicotinoïdes : pas de dérogations possibles selon la CJUE, les betteraviers s’insurgent
Un arrêté de la Cour de justice de l’Union européenne estime que les Etats membres ne peuvent pas réautoriser les néonicotinoïdes…
Christophe Noisette (Inf'OGM) et Hugo Clément devant une parcelle de colza.
Du colza génétiquement modifié retrouvé près de Rouen : pourquoi l’Anses préconise de mieux surveiller les OGM dans l’environnement ?
Suite à la détection de colza génétiquement modifié au bord d’une route normande par Inf’OGM et Hugo Clément, l’Anses recommande…
L'orge semé durant la première quinzaine d'octobre est particulièrement en avance cette année.
Météo agricole : quelles menaces pour les cultures en avance ?
« Vague de chaleur hivernale », « faux printemps », malgré le retour de températures de saison, quel est l'impact de la douceur…
Chaque culture peut être assurée avec une franchise qui lui est propre, et le déclenchement se fait à la culture en cas de sinistre.
Assurance récolte: comprendre la réforme qui s'applique en 2023
Le nouveau dispositif qui articule solidarité nationale et assurance récolte privée entre en vigueur. Objectif : convaincre un…
Les producteurs ne pourront pas utiliser des semences enrobées aux néonicotinoïdes pour les semis 2023.
Néonicotinoïdes : clap de fin pour les semences de betteraves
Le ministère de l’Agriculture confirme l’interdiction de l’usage des néonicotinoïdes en France pour enrober les semences de…
Dans le nouveau référentiel HVE, le durcissement du barème de points de l'item "bilan azoté" et la vulnérabilité aux impacts de la météo renforcent le risque de ne pas obtenir les points nécessaires pour le volet fertilisation.
HVE : qu’est-ce que change le nouveau référentiel ?
Le nouveau référentiel HVE est plus exigeant mais diversifie les possibilités d’obtenir les points nécessaires à la certification…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures