Aller au contenu principal

« Je conduis mes blés avec des mélanges de variétés tolérantes aux maladies »

Agriculteur à Lattre-Saint-Quentin (Pas-de-Calais), Olivier Neveu fait l'économie de fongicides grâce à des mélanges de blés peu sensibles aux pathogènes.

"Ces trois dernières années, je n’ai appliqué aucun fongicide, ni régulateur de croissance, ni insecticide." © EARL du Gy
"Ces trois dernières années, je n’ai appliqué aucun fongicide, ni régulateur de croissance, ni insecticide."
© EARL du Gy

« Je cultive mes blés en mélange variétal pour lequel je choisis au moins trois variétés tolérantes aux maladies. Cette année, le mélange était composé de KWS Extase, LG Absalon, Fructidor et Chevignon, toutes d’un bon niveau de tolérance à la septoriose. Selon moi, un mélange variétal permet d’optimiser le potentiel des blés. Le groupe est toujours plus fort que l’individu.

Je ne sème jamais mes blés avant le 25 octobre. Mais cette date tardive est un levier moins important pour diminuer la pression des maladies que les variétés ou la densité de semis, selon moi. Sur ce dernier point, je sème 20 % moins dense que ce qui est pratiqué classiquement dans le secteur. À la sortie de l’hiver, les blés sont un peu frêles, un peu clairs mais il y a plus de place pour le tallage et les maladies ne sont pas favorisées.

« aucun fongicide, ni régulateur de croissance, ni insecticide »

Ces trois dernières années, la pression parasitaire a été nulle grâce à mes pratiques et à un printemps sec. Je n’ai appliqué aucun fongicide, ni régulateur de croissance, ni insecticide. Je ne m’interdis pas d’appliquer des pesticides mais j’en mets le moins possible dans un souci de respect de l’environnement.

Je veille en outre à bien fractionner mes apports d’azote, localisés plutôt en fin de cycle pour chercher la qualité avant le rendement. Ce dernier est inférieur de 5 à 7 % à la moyenne du secteur mais j’obtiens de très bonnes marges. En 2020, j’ai produit 92 quintaux/hectare à 11,4 % en protéine, un taux meilleur que la moyenne de la région. Mes blés sont valorisés à la ferme en farine de meule avec une commercialisation en direct. »

EARL du Gy. 15 ha de culture : blé, colza, maïs, pois. Double activité de kinésithérapeute. Adhésion à une Maec avec objectif de réduction d’intrants.

Les plus lus

Le groupe Soufflet collecte 5,6 millions de tonnes de grains par an. © gutner  archive
InVivo en négociation exclusive pour le rachat du groupe Soufflet
L’union des coopératives In Vivo est entrée en négociation exclusive avec le négoce Soufflet pour reprendre 100 % du capital du…
Tereos
Tereos : les opposants prennent le pouvoir au sein du géant sucrier
C’est l’épilogue d’un conflit commencé en 2017 : les opposants, qui reprochaient à la direction de Tereos une gouvernance…
Lettre Gérard Clay - Tereos
Gérard Clay, président de Tereos : « une nouvelle page se tourne »
Restaurer la confiance et ramener de la rentabilité avec les cœurs de métier de la coopérative : telles sont les premières…
La réalisation d'un plan de trésorerie mensuel est un bon outil pour y voir clair et gérer son stress ! © C. Baudart
Trésorerie à sec : éviter le mur
Le complément des aides PAC vient de rentrer, la coopérative annonce des ristournes, une partie des impôts fonciers est restituée…
Betteraves touchées par la jaunisse en 2020 - La dérogation pour l'utilisation des néonicotinoïdes va s'accompagner de restrictions fortes concernant la rotation. Reste à savoir si cela dissuadera les planteurs de maintenir leurs surfaces en betteraves. © G. Omnès
Betteraves/néonicotinoïdes : un projet d’arrêté contraignant pour les rotations
Le projet d’arrêté encadrant l’usage des néonicotinoïdes en traitement de semences sur betteraves vient d’être publié pour…
 © C. Baudart
Comment réussir son départ en retraite quand on est agriculteur ?
Dans combien de temps partirez-vous à la retraite ? Quels seront vos revenus ? Que devient votre exploitation ? Des questions à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures