Aller au contenu principal

Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »

 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans, il maintien le pH de ses sols via la fertilisation calcique. L'agriculteur réalise d'importantes économies grâce à des analyses basées sur la résistivité électrique des sols.

Patrice Lièvre : "Grace à la précision des mesures de résistivité électrique, j'ai baissé mon budet chaulage de 12 000 € à 8 000 €".

« Sur la ferme, on a toujours chaulé, que ce soit sous forme de poudre ou de granulés. J’ai des limons argileux entre 6,5 et 6,7 et je chaule régulièrement pour améliorer la structure du sol. Moins les terrains sont battants et asphyxiants, plus ils sont faciles à travailler.

Depuis trois ans, j’ai engagé toute mon exploitation dans la cartographie des sols à partir de la mesure de la résistivité électrique et cela me permet d’être plus précis. En fonction des zones agronomiques, j’ai diminué mon niveau d’apport et j’apporte juste ce qu’il faut au plus près des besoins. Autrefois, je mettais une tonne à l’hectare avant les semis. Là, lorsque le pH est à 7, je ne mets rien.

Cette méthode me permet de réaliser des économies importantes. Le budget chaulage de l’exploitation est de 12 000 euros par an et dès la première année de mise en oeuvre, nous avons diminué ce poste de 4 000 euros. Si on doit mettre de l’argent dans la fertilisation, il faut commencer par là. »

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures