Aller au contenu principal

Irrigation : « Nous adaptons nos cultures en fonction de l’eau disponible chaque année »

Agriculteur à Larée (Gers), Luc Requier est contraint de remplacer certaines années des cultures rémunératrices sous contrat par des productions conventionnelles à cause du manque d'eau.

Luc Requier, producteur à Larée (Gers)« En 2020 par exemple, nous avons été contraints d’abandonner des cultures sous contrat pour des productions conventionnelles moins exigeantes en eau comme des variétés précoces de maïs, du tournesol, du soja. »
© C. Gloria / Vivadour

« Une partie de nos productions se situe sur le bassin-versant de la Douze, proche des Landes. Nous disposons d’un quota d’eau de 1 500 m3/ha que nous pouvons utiliser si les réserves d’eau sont pleines pour des apports jusqu’à fin août. Dans ce cas, l’irrigation nous permet de produire des cultures rémunératrices sous contrat comme du maïs semences, maïs doux, haricot, voire soja alimentaire. Ces contrats sont passés courant mars, lorsque l’on connaît l’eau disponible.

Ces huit dernières années, il est arrivé que les retenues ne soient pas suffisamment remplies pour répondre aux besoins de ces cultures contractuelles. En 2020 par exemple, nous avons été contraints d’abandonner ces cultures pour des productions conventionnelles moins exigeantes en eau comme des variétés précoces de maïs, du tournesol, du soja. Nous avons également testé le blé sur des terres non irrigables. Dès lors, nous sommes partis avec un handicap et nous n’avons tiré quasiment aucun revenu de ces cultures.

Dans le cadre d’un projet de territoire (1), nous souhaiterions la création de réserves sur le bassin de la Douze pour éviter que nos cultures manquent d’eau certaines années. Un tel projet a été accepté sur le bassin voisin du Midour avec la réalisation prévue de retenues dont 30 % de l’eau sera relâchée dans le milieu naturel pour le soutien d’étiage et 70 % pour l’irrigation. »

GAEC avec gendre. 250 ha sur trois sites dont celui de Larée sur le bassin de la Douze, parfois déficitaire en eau : 20 ha de maïs grain, 35 de maïs semences, 12 de maïs doux, 11 de haricot vert, soja, tournesol (+ blé et vigne non irrigués).
(1) PTGE, projet de territoire pour la gestion de l’eau de la Douze
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Guillaume Lyon, agriculteur à Henrichemont (Cher)"J’ai systématisé le traitement au Kerb flo. Son coût est nettement supérieur aux antigraminées foliaires, mais il est efficace sur les repousses de céréales et sur les ray-grass résistants."
Colza : « Nous gérons facilement les repousses de céréales, contrairement aux ray-grass »
Agriculteur à Henrichemont dans le Cher, Guillaume Lyon raisonne ses programmes de désherbage pour contrôler en même temps…
Installer un interrupteur distant et protéger l'accès à la pompe de la cuve est un moyen efficace pour dissuader les vols.
Vols en agriculture : limiter les risques de vols de GNR
Très convoité compte tenu de son prix, le GNR est très exposé. Quelques mesures limitent toutefois les risques, à la cuve ou dans…
En cas de forte infestation de repousses de céréales, il est conseillé d'intervenir tôt, quand elles ont 2 à 3 feuilles, avec un antigraminée foliaire.
Repousses de céréales dans le colza : comment préserver le rendement ?
Moins de labour et plus de semis précoces pour le colza favorisent la levée de repousses de céréales. Leur pouvoir concurrentiel…
En cas de vol, appelez le 17 et tenter de récupérer le maximum d'information sur les intrus sans vous mettre en danger.
Les bons réflexes en cas de vol sur son exploitation agricole
Ne pas intervenir soi-même, préserver les indices et porter plainte, même pour un vol qui ne donnera pas lieu à indemnisation :…
Investir dans un local phyto aux normes limite les risques d'accident, contribuant à vous protéger vous et vos salariés.
Produits phyto : bien assurer la protection de vos salariés agricoles
Mettre en œuvre toutes les mesures de prévention lorsque l’on utilise des produits phytosanitaires est impératif, et encore plus…
La petite altise de l'espèce Phyllotreta nemorum montre des bandes jaunes
[Ravageur] Les petites altises ou altises des crucifères, précurseurs des grosses altises sur colza
À côté des grosses altises dites aussi altises d’hiver, les petites altises peuvent occasionner des dégâts sur colza, notamment…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures