Aller au contenu principal

Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP

La déduction pour épargne de précaution (DEP) est un outil de défiscalisation et de lissage des prélèvements sociaux très efficace. Deux exemples concrets pour comprendre les avantages de ce dispositif.

Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP

Exemple de Monique

Dans le premier cas, Monique, exploitante dans la Meuse, est installée en SCEA avec ses parents (associés non-exploitants) sur une exploitation de polyculture élevage de 245 hectares (blé, colza, orge, élevage allaitant). Elle perçoit 75 % du résultat de l’entreprise et clôture son exercice comptable au 30 juin. Avec son conseiller en gestion, au vu de sa situation d’entreprise, elle peut bénéficier d’un montant maximal de déduction pour épargne de précaution de 41 400 euros. Cette déduction lui a permis de faire passer ses prélèvements obligatoires au titre de l’année 2022 de 78 911 euros à 59 288 euros.

Monique est en moyenne triennale fiscale et sociale, l’effet de sa déduction va donc être lissé sur trois ans.

Exemple de Christopher

Dans le deuxième cas, Christopher est associé avec son père en EARL sur 220 hectares (polyculture élevage) dans la Meuse. Seul associé exploitant de la structure, il perçoit 99 % du résultat de l’entreprise. En 2022, le résultat de la société lui permet d’opérer à une DEP d’un montant de 39 954 euros qui fait baisser d’autant son revenu imposable. Ses prélèvements sociaux et fiscaux au titre de 2022 baissent de plus de 16 000 euros grâce à la DEP.

Dans les deux cas, le but de la manœuvre est de réintégrer les sommes déduites une année où les résultats seront moins bons pour espérer un gain net en passant ces sommes dans une tranche d’imposition inférieure.

Les plus lus

Mention " archives " obligatoire / discussion technique entre agricultrice et technicien / itinéraires culturaux et utilisation des produits phytosanitaires / marges / ...
Conseil stratégique phytosanitaire : le dispositif définitivement abandonné dans sa forme actuelle

Parmi les mesures prises par le gouvernement Attal pour répondre à la colère des agriculteurs figure la suppression du conseil…

Moisson dans l' Indre près d' Issoudun le 8 juillet 2022. Agriculteur et sa fille dans une parcelle de blé
Fermage : comment sécuriser la transmission des baux hors cadre familial ?

Sans repreneur familial, la cession du foncier loué peut s’avérer compliquée. Il existe des outils, qui dans l’idéal sont à…

Simon Avenel, agriculteur à Goderville (76),"La marge économique dégagée par le miscanthus à l'hectare est supérieure à celle du blé ou du colza grâce à la ...
Lutte contre l’érosion : « J’ai implanté 7 kilomètres de bandes de miscanthus pour faire obstacle au ruissellement »

Agriculteur à Goderville (Seine-Maritime), Simon Avenel a réduit la taille de ses parcelles et planté du miscanthus en…

Culture intermédiaire fixatrice d’azote
Jachère 2024 : la dérogation et ses nouvelles conditions publiées par Bruxelles

La Commission européenne a tranché et publie ce jour un règlement accordant aux agriculteurs européens une exemption partielle…

Famille agricole, père avec sa fille et ses petits-enfants dans une parcelle agricole
Transmission d’exploitation agricole : quelles sont les options pour le foncier en propriété ?
Être propriétaire des terres que l’on exploite permet de mieux maîtriser le foncier lors de la transmission. Une réflexion reste…
Parcelle agricole en jachère
Jachère : Bruxelles propose une nouvelle dérogation pour 2024

La Commission européenne propose une nouvelle dérogation pour la jachère 2024, à la demande notamment de la France.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures