Aller au contenu principal

Fertilisation azotée : « L’utilisation d’Appi’N se traduit par un décalage des dates d’apports »

Elie Manceaux, agriculteur à Alland’huy-et-Sausseuil dans les Ardennes, teste le pilotage de la fertilisation azotée avec Appi'N depuis 4 ans sur ses parcelles. L'outil modifie les doses d'apports préconisées par rapport à la méthode du bilan, sans impact important sur le rendement.

Elie Manceaux, agriculteur à Alland'huy-et-Sausseuil (Ardennes)"La méthode du bilan et les reliquats de sortie d’hiver ne me satisfont pas car il y a beaucoup de facteurs d’incertitude et des résultats aléatoires."
Elie Manceaux, agriculteur à Alland'huy-et-Sausseuil (Ardennes)"La méthode du bilan et les reliquats de sortie d’hiver ne me satisfont pas car il y a beaucoup de facteurs d’incertitude et des résultats aléatoires."
© EARL Manceaux

« En zone vulnérable, je réalise des reliquats de sortie d’hiver et je suis la méthode du bilan pour définir mes apports azotés. J’en réalise trois : le premier de fin février à début mars, le suivant trois semaines après et le dernier début mai. Je fournis en moyenne 220 unités pour des blés après maïs avec des objectifs de rendement de 95-100 q/ha. La méthode du bilan et les reliquats de sortie d’hiver ne me satisfont pas car il y a beaucoup de facteurs d’incertitude et j’ai pu constater des mesures très aléatoires des RSH.

Le pilotage avec Appi’N est testé depuis quatre ans chez moi. Selon les années, les quantités d’azote apportées sont supérieures ou inférieures à celles calculées avec le bilan. Les rendements du blé montrent peu de différences entre les deux modalités. L’utilisation d’Appi’N se traduit par un décalage des dates d’apports. L’application de l’azote n’est déclenchée que lorsque des pluies sont annoncées, ce qui pose question en cas de période de sécheresse prolongée.

Des mesures doivent être faites régulièrement sur les feuilles avec la pince N-Tester, ce qui prend une demi-heure par parcelle. Cela ne me pose pas trop de problème en termes de temps car j’ai l’habitude de visiter mes parcelles régulièrement. Appi’N me paraît plus proche de la réalité des besoins de la plante en matière d’azote. Ce raisonnement de la fertilisation azotée peut permettre d’avoir une masse végétative moins importante au printemps et une pression septoriose moins forte. C’est un plus pour alléger les phytos. Je suis prêt à poursuivre l’expérimentation car il faut encore générer des données pour gagner en fiabilité, notamment sur les règles de déclenchement des apports. »

EARL Manceaux (avec épouse et fils), 240 ha dont 160 de terres arables avec 60 de blé tendre (90 q/ha en moyenne de rendement), 50 de maïs, orge de printemps, betterave, féverole, pois, avoine de printemps. Élevage charolais. Dans le réseau des fermes Dephy.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Après 67 ans, faire valoir ses droits à la retraite empêchera de toucher les aides PAC, a tranché le ministère de l'Agriculture.
Après 67 ans, il faudra choisir entre aides PAC et retraite
À compter de 2023, les agriculteurs âgés d’au moins 67 ans ne bénéficieront des aides PAC que s’ils ne prennent pas leur retraite.
Aurélie et Anthony Quillet. « Dans la perspective d'une éventuelle transmission à nos enfants, qui sont encore jeunes, la holding permet de ne fermer aucune porte tout en confortant nos capacités de capitalisation et d’investissement. »
« Nous avons créé une holding pour assurer la pérennité de la ferme »
Pour Anthony et Aurélie Quillet, engagés dans l’agriculture de conservation, la durabilité doit être écologique mais aussi…
Vincent Guyot : "La betterave est une excellente tête d’assolement dans ma rotation."
Betterave : « Malgré 4 ans de pertes, j’ai encore envie d'y croire. »
Vincent Guyot, agriculteur à Étaves-et-Bocquiaux, dans l’Aisne, souligne l’intérêt de la betterave comme tête de rotation, mais…
Le nombre des exploitations françaises a baissé de 21 % entre 2010 et 2020, un rythme moins rapide qu'au cours des décennies précédentes.
Recensement agricole : 5 grandes tendances pour les fermes françaises entre 2010 et 2020
Le recensement agricole a dévoilé ses premiers chiffres, confirmant la baisse du nombre d’exploitations et la hausse de la…
Le législateur confie l’instruction des dossiers de transferts partiels de parts sociales aux SAFER, qui alerteront les services de l’État si nécessaire.
Contrôle des Safer : ce qui change avec la nouvelle loi
Les sénateurs et les députés ont adopté en urgence une proposition de loi qui confie à la Safer le contrôle de tous les…
Pour connaître les besoins azotés du blé, des mesures sur feuilles doivent être pratiquées régulièrement pour piloter la fertilisation avec l'outil Appi'N.
Fertilisation azotée : le pilotage intégral sur blé fait ses classes
Avec les outils Appi’N et CHN-conduite, le pilotage intégral de la fertilisation azotée sur blé doit encore faire ses preuves,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures