Aller au contenu principal

Désherber à l'écimeuse : « un outil de rattrapage pour avoir des parcelles propres »

Les écimeuses sont des engins permettant de gérer le salissement des parcelles dans des situations relativement diverses. Deux cas pratiques avec les agriculteurs de la Cuma de Mondeville, dans l'Aube.

« Avec les écimeuses, la fenêtre d’intervention est moins étroite qu’une herse ou une bineuse. Nous disposons de plusieurs jours pour intervenir », apprécie Olivier Henquinbrant, agriculteur bio à Juvancourt (Aube). © O. Henquinbrant
« Avec les écimeuses, la fenêtre d’intervention est moins étroite qu’une herse ou une bineuse. Nous disposons de plusieurs jours pour intervenir », apprécie Olivier Henquinbrant, agriculteur bio à Juvancourt (Aube).
© O. Henquinbrant

​L'utilisation des écimeuses se développe, et pas seulement en bio. L'intérêt de ce type de matériel est de permettre une intervention très tardive pour sauver la parcelle d'un salissement incontrôlé. La Cuma de Mondeville, dans l'Aube, a investi dans deux écimeuses.

Olivier Henquinbrant, agriculteur bio à Juvancourt, apprécie la souplesse d'utilisation de ces engins. « Les écimeuses coupent facilement les adventices grâce aux contre couteaux qui maintiennent la végétation droite, explique l'exploitant. L’adventice doit dépasser de la culture d’au minimum 10 centimètres, voire 20 dans le cas de cultures basses. La fenêtre d’intervention est moins étroite qu’une herse ou une bineuse. Nous disposons de plusieurs jours pour intervenir. »

Sur lentilles, Olivier Henquinbrant réalise deux passages d’écimeuse pour détruire les folles avoines. « À une vitesse de 6 à 7 km/h, le débit de chantier est de 7 ha/h. C’est un outil de rattrapage quand il n’y a plus d’autres solutions. À la moisson, mes parcelles bio sont propres ! »

Une solution alternative au désherbage manuel pour gérer les betteraves montées

Francis Bour est, lui, agriculteur conventionnel à Bergères. Lui aussi sollicite l'écimeuse de la Cuma, mais pour un autre usage. « J’ai utilisé l’écimeuse de la Cuma de Mondeville pour gérer les betteraves montées, explique Francis. Dans cette situation, l’utilisation de l’écimeuse est plus délicate. C’est une alternative au passage manuel mais ce n’est pas la solution la plus efficace. »

« Idéalement, il faudrait passer plusieurs fois l’écimeuse pour gérer les betteraves montées et détruire chaque nouvelle hampe florale qui repousse depuis la racine », estime Francis Bour, agriculteur à Bergères. © F. Bour

L'intervention de ce type d'engin permet toutefois de limiter la production de graines. « Idéalement, précise l'agriculteur, il faudrait passer plusieurs fois l’écimeuse dans la culture pour détruire chaque nouvelle hampe florale qui repousse depuis la racine. »

 

EN CHIFFRES

Deux écimeuses dans une Cuma

74 adhérents dont 19 au sein de la section écimage (18 agriculteurs en AB et 1 en conventionnel) à la Cuma de Mondeville (Aube)
2 écimeuses Bionalan portées, de 13,20 m de largeur de travail.
120 h d’écimage pour un coût facturé de 21 €/ha par la Cuma en 2020 (écimeuse seule, entretien et location compris).

Les plus lus

Les exploitations laitières et ovines/caprines verraient leurs aides directes (paiements directs et ICHN) augmenter en moyenne de 2 % sur la période à venir, contre -3 à 4 % pour les bovins allaitants, et une stabilité en grandes cultures et polyculture-élevage. © S. Leitenberger
Réforme de la PAC : grandes cultures, élevage, zones intermédiaires... qui sont les gagnants et les perdants ?
Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a présenté le 21 mai les premiers arbitrages du plan stratégique national, qui…
betteraves bio dans une usine Cristal Union
Cristal Union annonce un prix de la betterave « à 30 €/t dans les toutes prochaines années »
Arguant des effets positifs de la restructuration accomplie au sein du groupe et de la fermeté du marché mondial du sucre, le…
En bio, passée juste avant la moisson, l’écimeuse (ici, la Selac de Bionalan) évite de récolter de la matière verte qui pénalise la conservation et la pureté, impliquant des efforts de triage importants. © Bionalan
Désherbage : l’écimage, solution de secours contre les adventices
Le recours à l’écimeuse se développe, y compris en conventionnel. Certains modèles offrent une grande marge de manœuvre pour…
Avec ce coup de chaud, les parcelles superficielles risquent de décrocher. Les parcelles profondes ou irriguées peuvent passer le cap sans trop de dégâts.
Coup de chaud sur les blés : faut-il craindre une chute de rendement ?
Les jours à venir s’annoncent très chauds. Par endroits, la pluviométrie de mai est déjà consommée par les plantes et le risque…
[vidéo] Pyrale du maïs : un quad customisé pour épandre les trichogrammes
Un quad avec épandeur de trichogramme intégré : cette innovation testée par Bioline et la coopérative Oxyane permet de simplifier…
discussion trilogue
PAC : les négociations entre eurodéputés et ministres achoppent sur les mesures environnementales
Au bout de trois jours de trilogue, les négociations entre la Commission européenne, le Parlement européen et les ministres se…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures