Aller au contenu principal

Désherber à l'écimeuse : « un outil de rattrapage pour avoir des parcelles propres »

Les écimeuses sont des engins permettant de gérer le salissement des parcelles dans des situations relativement diverses. Deux cas pratiques avec les agriculteurs de la Cuma de Mondeville, dans l'Aube.

« Avec les écimeuses, la fenêtre d’intervention est moins étroite qu’une herse ou une bineuse. Nous disposons de plusieurs jours pour intervenir », apprécie Olivier Henquinbrant, agriculteur bio à Juvancourt (Aube). © O. Henquinbrant
« Avec les écimeuses, la fenêtre d’intervention est moins étroite qu’une herse ou une bineuse. Nous disposons de plusieurs jours pour intervenir », apprécie Olivier Henquinbrant, agriculteur bio à Juvancourt (Aube).
© O. Henquinbrant

​L'utilisation des écimeuses se développe, et pas seulement en bio. L'intérêt de ce type de matériel est de permettre une intervention très tardive pour sauver la parcelle d'un salissement incontrôlé. La Cuma de Mondeville, dans l'Aube, a investi dans deux écimeuses.

Olivier Henquinbrant, agriculteur bio à Juvancourt, apprécie la souplesse d'utilisation de ces engins. « Les écimeuses coupent facilement les adventices grâce aux contre couteaux qui maintiennent la végétation droite, explique l'exploitant. L’adventice doit dépasser de la culture d’au minimum 10 centimètres, voire 20 dans le cas de cultures basses. La fenêtre d’intervention est moins étroite qu’une herse ou une bineuse. Nous disposons de plusieurs jours pour intervenir. »

Sur lentilles, Olivier Henquinbrant réalise deux passages d’écimeuse pour détruire les folles avoines. « À une vitesse de 6 à 7 km/h, le débit de chantier est de 7 ha/h. C’est un outil de rattrapage quand il n’y a plus d’autres solutions. À la moisson, mes parcelles bio sont propres ! »

Une solution alternative au désherbage manuel pour gérer les betteraves montées

Francis Bour est, lui, agriculteur conventionnel à Bergères. Lui aussi sollicite l'écimeuse de la Cuma, mais pour un autre usage. « J’ai utilisé l’écimeuse de la Cuma de Mondeville pour gérer les betteraves montées, explique Francis. Dans cette situation, l’utilisation de l’écimeuse est plus délicate. C’est une alternative au passage manuel mais ce n’est pas la solution la plus efficace. »

« Idéalement, il faudrait passer plusieurs fois l’écimeuse pour gérer les betteraves montées et détruire chaque nouvelle hampe florale qui repousse depuis la racine », estime Francis Bour, agriculteur à Bergères. © F. Bour

L'intervention de ce type d'engin permet toutefois de limiter la production de graines. « Idéalement, précise l'agriculteur, il faudrait passer plusieurs fois l’écimeuse dans la culture pour détruire chaque nouvelle hampe florale qui repousse depuis la racine. »

 

EN CHIFFRES

Deux écimeuses dans une Cuma

74 adhérents dont 19 au sein de la section écimage (18 agriculteurs en AB et 1 en conventionnel) à la Cuma de Mondeville (Aube)
2 écimeuses Bionalan portées, de 13,20 m de largeur de travail.
120 h d’écimage pour un coût facturé de 21 €/ha par la Cuma en 2020 (écimeuse seule, entretien et location compris).

Les plus lus

Pour une bonne rotation des stocks, notez la date de rentrée des produits sur les bidons.  © N. Cornec/Aravalis
Stockage des produits phytosanitaires : bien ranger son local phyto
Si toutes les fermes comportent un local pour stocker les produits phytosanitaire, ce dernier n’est pas toujours aux normes.…
Yann Matura, 120 hectares à Buchy."Depuis trois ans, j’utilise des purins d'ortie tout formulés (Form GC) de J3G avec une application au 1er nœud et une seconde à 2 nœuds. Avec un coût de 10 euros à l'hectare, ces produits tonifient les cultures."
Blé : ils contrôlent les maladies avec peu de fongicides malgré une forte pression
Substances naturelles, variétés tolérantes, semis peu denses et retardés, bas volume associé à réduction de dose : en Seine-…
10,8 millions de tonnes d'engrais ont été livrées au cours de la campagne 2021-2022, soit une baisse de 5 % par rapport à la campagne précédente.
Engrais azotés : toujours du retard dans les achats des agriculteurs
La situation sur le marché des engrais reste tendue avec des prix très élevés, des agriculteurs attentistes et un risque d’…
Denis Bollengier a bénéficié d’une prise en charge financière totale pour implanter sa haie grâce au dispositif de paiement pour services environnementaux.
« J’ai financé ma haie grâce aux paiements pour services environnementaux »
Denis Bollengier, agriculteur dans le Nord, a financé l’implantation d’une haie en bénéficiant d’un paiement pour service…
Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP
Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP
La déduction pour épargne de précaution (DEP) est un outil de défiscalisation et de lissage des prélèvements sociaux très…
Un tiers des producteurs envisage de réduire ou d'arrêter la production de maïs semences.
Maïs semences : un tiers des producteurs envisagent de réduire les surfaces ou d’arrêter
Les producteurs de maïs semences affichent un moral en berne après une année 2022 très difficile. La filière cherche des moyens…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures