Aller au contenu principal

Changement climatique et agriculture : en quoi consiste l’outil Altitude développé par Axa climate ?

À l’occasion du Salon de l’agriculture, Axa climate, filiale du groupe d’assurance, a lancé Altitude agriculture, un outil qui permet de quantifier les conséquences du changement climatique sur les productions agricoles.

Lucile Dauger, agronome et spécialiste de la transition agricole chez Axa Climate, Arnaud Bardon Debats, directeur de la performance agronomique du groupe Bonduelle, Vincent Marchal, Vincent Marchal, responsable de la transition agricole chez Axa climate, et  Franck Prunus de Semae.
Lucile Dauger, agronome et spécialiste de la transition agricole chez Axa Climate, Arnaud Bardon Debats, directeur de la performance agronomique du groupe Bonduelle, Vincent Marchal, Vincent Marchal, responsable de la transition agricole chez Axa climate, et Franck Prunus de Semae.
© V.Charpenet

La filière du groupe d’assurances Axa consacrée à l’adaptation au changement climatique, Axa climate, a lancé un nouvel outil de prospective climatique dédié au secteur agricole baptisée Altitude agriculture.

Lire aussi | Assurance récolte : une année climatique 2023 plus favorable

En s’appuyant sur les données issues du dernier rapport du Giec, Altitude permet de quantifier le risque climatique pesant sur les productions agricoles à horizon 2030 et 2050, en tenant compte des spécificités locales d’un territoire, de la typologie des sols et des cultures. « L’outil permet de croiser les données climatiques avec les aspects agronomiques de chaque culture », explique Vincent Marchal, responsable de la transition agricole chez Axa climate.

Un outil pour définir des solutions d’adaptation

Stress hydrique, fortes températures… L’objectif est de mesurer l’impact agronomique et financier des aléas climatiques sur le rendement des cultures pour les agriculteurs. Concernant l’aval, pour les entreprises agroalimentaires, l’enjeu est de sécuriser leur approvisionnement en anticipant les potentielles pertes de rendements.

L’outil va plus loin que la simple anticipation des différents scénarios climatiques. Il propose de « définir les mesures d’adaptation les plus efficaces à mettre en place », avance Lucie Dauger, agronome et spécialiste de la transition agricole chez Axa Climate. Cela peut passer par le choix de variétés plus résilientes, le décalage des périodes de production, l’amélioration de la qualité des sols, l’optimisation de l’irrigation… L’outil identifie également les zones géographiques de production les plus propices aux différentes cultures.

Un outil mis au point grâce à la culture de petits pois

C’est dans les Hauts-de-France, sous l’impulsion du service agronomique du groupe Bonduelle que l’outil a été élaboré. « En 2021, après plusieurs campagnes de pois en dessous des objectifs de production, nous avons sollicité Axa Climate pour réaliser une étude pour mieux comprendre les tendances climatiques à l’œuvre et identifier des leviers d’adaptation à mettre en place au sein des zones de cultures concernées », explique Arnaud Bardon Debats, directeur de la performance agronomique du groupe Bonduelle.

L’étude a permis d’identifier quelles étaient les séquences climatiques défavorables aux pois, de projeter les évolutions climatiques de la zone de production à horizon 2030 et 2050 et de lancer des initiatives d’adaptation, notamment en décalant les périodes de production.

Axa climate s’est appuyé sur cette expérience pour développer son outil de prospective climatique désormais disponible pour toutes les grandes cultures et la vigne.

Les plus lus

Semis direct de maïs précoce après un premier semis qui n a pas levé en raison de mauvaises conditions climatiques et des dégâts d'animaux nuisibles, corbeaux et ...
Semis de printemps : quelles solutions pour remplacer les orges de printemps non semées ?

Après les semis d’automne perturbés par les fortes pluies, la sortie d’hiver et les premiers semis de printemps sont, eux…

L'arrêté abeilles impose de réaliser les traitements de type fongicides sur le colza le soir.
Fongicides sur colza : quelles sont les conditions d'utilisation prévues par l’arrêté abeilles ?

Depuis 2023, l'arrêté abeilles impose le respect d'horaires pour utiliser certains produits phytosanitaires en période de…

Thomas Pointereau, agriculteur à Epieds-en-Beauce (45)  "Contre les volatiles tels que les pigeons, je fais une demande dérogatoire de tirs auprès de la préfecture ou de ...
Dégâts d’oiseau : « Je dépose des tas de grains de pois et de maïs en bordure des champs pour faire diversion »
Agriculteur à Épieds-en-Beauce (Loiret), Thomas Pointereau parvient à contenir les attaques d'oiseaux sur maïs. C'est plus…
Le décalage de semis de maïs ou de tournesol augmente le risque d'attaques importantes de pigeons et corvidés.
Dégâts d’oiseaux : des produits efficaces à venir en traitement de semences
De nouvelles spécialités corvifuges sont en cours de test pour le traitement de semences de maïs et de tournesol, avec parfois…
Fertilisation : Le phosphore fait défaut dans les sols cultivés en France
Fertilisation : Le phosphore fait défaut dans les sols cultivés en France

La situation des sols continue de se dégrader en France sur leur teneur en phosphore. Conséquences : des pertes de…

Marc Moser, agriculteur à Kurtzenhouse (67)"En 2024, j’envisage d’appliquer un anti-dicotylédones à 5-6 feuilles du maïs et/ou une application dirigée de Banvel à ...
Désherbage maïs : « Nous faisons face à l’explosion de datura dans nos parcelles »

Le datura est signalé en Alsace depuis quelques années. Agriculteur à Kurtzenhouse (Bas-Rhin), Marc Moser doit dorénavant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures