Aller au contenu principal

Moisson 2020 : en blé tendre bio , la collecte marque (aussi) le pas

Les rendements en blé bio subissent l’effet des excès climatiques. Vu le niveau de la récolte, les meuniers sont invités à se couvrir au plus vite.

Le rendement moyen du blé tendre bio se situe autour de 25 q/ha en 2020.
Le rendement moyen du blé tendre bio se situe autour de 25 q/ha en 2020.
© G. Omnès

La collecte de blé bio subit le même revers que la récolte de blé conventionnel : la baisse de rendement est estimée à -27 % par rapport à 2019, en raison des difficultés d’implantation à l’automne et de la sécheresse printanière. L’écart à la moyenne quinquennale est plus faible mais réel.

Privilégier l’alimentation humaine

Pour 2020, le rendement moyen national du blé tendre bio devrait se situer autour de 25 q/ha. « Elle marque surtout le pas dans le Sud-Ouest où les rendements sont compris entre 15 et 25 q/ha », estime Marianne Sanlaville, responsable Structuration des filières bio à la Coopération agricole. Ailleurs, la baisse est moins marquée. Partout, la qualité est au rendez-vous, présageant d'une utilisation meunière pour la majorité de la récolte. Seul hic, un probable manque de disponibilités pour satisfaire une consommation en forte hausse.

Un risque pris au sérieux par les professionnels, qui craignent que la récolte ne permette pas de satisfaire une demande en forte croissance. Jérôme Caillé, président de la commission bio à la Coopération Agricole, tire ainsi la sonnette d’alarme. Il appelle les utilisateurs à se rapprocher rapidement de leur OS partenaire et invite les fabricants d’aliments du bétail à « utiliser d’autres céréales que le blé tendre pour l’alimentation animale » pour satisfaire la demande en alimentation humaine. La consommation de blé tendre bio par la meunerie évolue fortement depuis 5 ans.

Accompagner la croissance de la demande

À rythme constant (+15 %), les meuniers consommeraient plus de 200 000 tonnes de céréales bio sur la campagne 2020-2021, contre 166 530 t en 2018-2019. Sur la même période, les fabricants d’aliments du bétail ont mis en œuvre 63 000 t de blé tendre bio (+33 %). Or, la récolte nationale 2020 ne dépasserait pas 190 000 t en bio et 60 000 t en C2 (production issue de la deuxième année de conversion), soit 250 000 t au total. Si le nombre d’exploitations en conversion est en forte hausse, les surfaces de blé tendre bio stagnent pour l’instant : le blé n’est pas une tête de rotation et il faudra attendre les prochaines campagnes pour les voir augmenter nettement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

[vidéo] Julien Denormandie : « La transition agroécologique impose de créer de la valeur. »
Interrogé par les parlementaires, le ministre de l’agriculture a estimé que peu de secteurs peuvent se prévaloir des efforts…
L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures