Aller au contenu principal

Blé : « Des solutions face à un échec d’un désherbage de prélevée »

Responsable du pôle Flores adventices à Arvalis, Ludovic Bonin apporte des pistes de stratégies de désherbage en cas de traitement de prélevée déficient ou impossible à réaliser.

Ludovic Bonin, Arvalis"La stratégie d’un retard de semis de 2-3 semaines fonctionne bien lors d’automnes secs contre les adventices, mais avec une efficacité moindre que des conditions "normales"."
Ludovic Bonin, Arvalis"La stratégie d’un retard de semis de 2-3 semaines fonctionne bien lors d’automnes secs contre les adventices, mais avec une efficacité moindre que des conditions "normales"."
© Arvalis

« En année sèche, il arrive qu’un traitement de prélevée ne fonctionne pas. Si les conditions ne sont pas réunies pour assurer l’efficacité de ce traitement, on peut limiter son désherbage à des interventions de post-levée précoce. Le mélange de produits comme Mercure-Défi, Fosburi-chlortoluron, Mateno-Prowl, Fosburi-Défi ou Daiko fonctionne très bien à condition de l’utiliser au stade 1 feuille du blé. Au stade 3 feuilles, les mêmes produits sont possibles mais moins efficaces sur les adventices. Sur ces plantes au stade 2 feuilles, des molécules tel que le flufenacet perdent beaucoup en efficacité.

Des programmes sont possibles en post-levée avec, par exemple, un traitement à base de Fosburi en post-levée précoce suivi d’un mélange Défi-Beflex à 3 feuilles du blé. Mais attention à la faisabilité : plus les traitements sont tardifs, plus il y a des risques de pluie et de mauvaise portance des sols pour assurer un passage.

Malgré tout, même quand les conditions de traitement ne sont pas idéales, il ne faut pas se couper de la prélevée, dans les situations avec de grande quantité de ray-grass ou de vulpin. À l’automne 2020, nous avons connu ces conditions avec l’impression de sol sec. Pourtant, dans nos essais, les programmes de prélevée + post-levée apportaient une meilleure efficacité que ceux de post-levée seule.

L’utilisation d’une herse étrille ou d’une houe rotative est possible en conditions sèches, jusqu’à 2-3 feuilles du blé. Si la sécheresse est forte, l’efficacité contre les adventices ne sera pas au rendez-vous car celles-ci ne germeront pas. Enfin, la stratégie d’un retard de semis de deux à trois semaines fonctionne bien lors d’automnes secs, mais avec une efficacité moindre : on obtient une baisse de 40 à 50 % des populations de graminées contre jusqu’à 80 % en conditions normales ».

Les plus lus

10,8 millions de tonnes d'engrais ont été livrées au cours de la campagne 2021-2022, soit une baisse de 5 % par rapport à la campagne précédente.
Engrais azotés : toujours du retard dans les achats des agriculteurs
La situation sur le marché des engrais reste tendue avec des prix très élevés, des agriculteurs attentistes et un risque d’…
Denis Bollengier a bénéficié d’une prise en charge financière totale pour implanter sa haie grâce au dispositif de paiement pour services environnementaux.
« J’ai financé ma haie grâce aux paiements pour services environnementaux »
Denis Bollengier, agriculteur dans le Nord, a financé l’implantation d’une haie en bénéficiant d’un paiement pour service…
Laurent Gasnier, agriculteur à Épieds-en-Beauce dans le Loiret.
Biodiversité : « Je reçois des aides pour des couverts et des jachères bénéfiques à la faune »
Agriculteur à Épieds-en-Beauce dans le Loiret, Laurent Gasnier a multiplié les aménagements parcellaires pour favoriser la…
Les besoins de trésorerie par hectare vont potentiellement doubler par rapport à 2020 pour la nouvelle campagne, atteignant 700 à 800 euros/hectare pour certaines cultures.
Hausse des besoins de trésorerie : planifier les dépenses pour sécuriser son exploitation
Dans cette période de grande incertitude, les bons résultats de la récolte 2022 imposent de planifier ses besoins de trésorerie…
Au départ de la Route du Rhum, un catamaran en fibres de lin
Roland Jourdain, double vainqueur de la Route du Rhum, naviguera cette année sur un bateau écoresponsable et innovant. Celui-ci…
La rémunération des PSE peut prendre plusieurs formes : financement d’infrastructures, rétribution en nature (matériel), intégration dans le prix d’achat à l’agriculteur...
Les PSE, des outils de financement encore en construction
Les paiements pour services environnementaux (PSE) se développent pour accompagner financièrement les changements de pratiques…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures