Aller au contenu principal

Biocontrôle : une nouvelle solution efficace sur septoriose blé et mildiou pommes de terre

Le produit de biocontrôle Pygmalion (phosphonate de potassium) est disponible pour 2022 sur blé pour contrôler la septoriose et sur pomme de terre contre le mildiou.

Contre la septoriose, Pygmalion peut être associé à une spécialité à base de soufre pour une solution 100 % biocontrôle très efficace.
Contre la septoriose, Pygmalion peut être associé à une spécialité à base de soufre pour une solution 100 % biocontrôle très efficace.
© C. Gloria

Le soufre n’est plus la seule solution de biocontrôle performante contre la septoriose du blé. La société De Sangosse lance la commercialisation de Pygmalion, produit composé de 755 g/l de phosphonate de potassium. Déjà autorisée sur vigne, cette substance active plus connue sous le nom de phosphite était attendue depuis plusieurs années en grandes cultures. Des expérimentations avaient montré son efficacité en particulier sur le mildiou de la pomme de terre.

Pygmalion est homologué sur blé, épeautre et triticale contre la septoriose. « Nous ciblons un positionnement en traitement T1 (stade 1-2 nœuds) et aussi en T2 (dernière feuille). Si l’objectif de l’agriculteur est de rechercher une solution 100 % biocontrôle, Pygmalion peut être utilisé seul en T1 sur des variétés tolérantes à la septoriose. Sur des blés sensibles, nous recommandons son association avec du soufre, présente Marie Aubelé, chef marché grandes cultures chez De Sangosse. Cette association montre que le biocontrôle tient la route sur variétés sensibles. »

Arvalis a constaté l’efficacité de Pygmalion sur septoriose. Ce produit n’étant pas efficace sur rouille, l’institut technique recommande une utilisation en T1 sur des variétés résistantes à la rouille jaune. « Pour un simple objectif de réduction d’IFT, Pygmalion peut être associé à un triazole en T1, et en T2, à un produit à base de SDHI, de Revysol ou d’Inatreq Active », ajoute Marie Aubelé. Arvalis a pu remarquer, par exemple, la bonne performance du mélange Pygmalion + Kardix.

Anti-mildiou efficace sur la phase de croissance active

Sur pomme de terre, Pygmalion est recommandé sur des plantes en croissance active (avant floraison) en association avec un autre fongicide comme Ranman ou Polyram DF à la levée, ou Revus ou Infinito à la croissance active. « L’intérêt clair de notre spécialité est la protection des organes néoformés, présente Aurélie Morin, responsable marketing biocontrôle chez De Sangosse. Dans les essais, à titre d’exemple, Pygmalion à 2 l/ha associé à Revus 0,3 l/ha montre une efficacité supérieure à Revus 0,6 l/ha, tout en réduisant l’IFT de moitié. » Le produit est limité à trois applications par campagne.

Outre l’efficacité sur septoriose et mildiou, l’atout de Pygmalion est son statut de produit de biocontrôle, qui permet de ne pas le comptabiliser dans les IFT fongicides. « La spécialité répond aux impératifs de baisse d’IFT demandés par les filières de qualité. Elle n’est pas classée sur le plan toxicologique et écotoxicologique et aucune résistance de pathogène n’est connue pour le phosphonate de potassium », précise Aurélie Morin. Outre son effet fongicide direct, le phosphonate de potassium stimule les gènes de défense des plantes contre les maladies.

Le produit est préconisé à 2 l/ha pour un coût de 10,50 €/l (21 €/ha). Avec ce produit, De Sangosse espère détenir 30 % du marché des fongicides blé en T1 et 5 à 10 % du T2 d’ici trois ans, ainsi qu’une utilisation par la moitié des producteurs de pomme de terre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Prix du blé en surchauffe ? Si le rendu Rouen a battu son record exprimé en euros, ce n'est pas le cas des cours mondiaux exprimés en dollars, qui demeurent la référence sur le marché.
Prix du blé record à 300 euros : peut-il encore augmenter ?
Tiré à la hausse par de faibles stocks mondiaux, le coût de l’énergie et une forte demande, le prix du blé à Rouen de la récolte…
Démineur. Julián Domínguez a été nommé ministre de l’Agriculture, dix ans après avoir quitté ce poste, pour traiter le dossier explosif du blé OGM.
250 000 tonnes de blé OGM récoltées en Argentine : quelles conséquences pour les marchés mondiaux ?
L’Argentine va récolter en décembre 250 000 tonnes de blé OGM tolérant à la sécheresse, faisant peser des risques énormes pour la…
Grâce à des rendements records, la production française de maïs pourrait se hisser à 15,5 millions de tonnes contre 13,5 Mt il y a un an, malgré le repli de 10 % des surfaces.
Récolte 2021 de maïs : rendements records en vue !
Le rendement moyen du maïs en France devrait avoisiner 11 tonnes à l’hectare, selon l’AGPM, établissant un nouveau record. La…
Les critiques se durcissent contre la HVE, jugée insuffisamment exigeante par les partisans du bio pour accomplir la transition agroécologique.
HVE : vrai progrès environnemental ou écoblanchiment ?
Futur sésame des éco-régimes de la PAC, au même titre que l’AB, la certification HVE cristallise les oppositions. Pas assez…
Les moutons réduisent de 50 % la biomasse de colza en consommant les feuilles, comme on le voit dans la partie pâturée à gauche.
Colza : le pâturage régule le développement sans compromettre le rendement
Des cultures sur pied comme le colza et des couverts d’interculture peuvent être consommés par des troupeaux d’ovins. Sans…
Aurélien Vadot, Gaec Les Agrons à Thurey en Saône-et-Loire.  "J’espère que ce drainage me permettra de pouvoir rentrer plus tard dans les parcelles pendant l’automne et plus tôt au printemps."
« J'espère gagner 10 à 15 q/ha sur blés et maïs grâce au drainage »
Pour Aurélien Vadot, agriculteur du Gaec Les Agrons à Thurey (Saône-et-Loire), le drainage doit permettre de pouvoir travailler…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures