Aller au contenu principal

[Auxiliaire] Les chrysopes, prédateurs redoutables des pucerons

Une larve de chrysope consomme des centaines de pucerons durant son existence. Les chrysopes sont des alliées très utiles aux cultures, à partir de la fin du printemps.

Les adultes de chrysope sont de couleur vert pomme mais peuvent prendre une teinte brunâtre à l'automne.
Les adultes de chrysope sont de couleur vert pomme mais peuvent prendre une teinte brunâtre à l'automne.
© Arvalis

Reconnaître les larves prédatrices et les adultes de chrysopes

Au début de l’automne, de délicats insectes de couleur vert pomme pénètrent dans les habitations pour y passer l’hiver. Ils font 2 centimètres de long, ont les yeux dorés et les ailes finement nervurées comme de la dentelle. Ce sont les adultes de chrysopes (genre Chrysoperla). Les larves de ces insectes névroptères sont des prédateurs de pucerons particulièrement voraces. On les surnomme « lions des pucerons ».

Ces larves sont munies de trois paires de pattes et présentent un corps allongé (1 cm de long au dernier stade) avec des tubercules et soies sur les côtés de chaque segment du thorax et de l’abdomen. Ces larves arborent une paire de mandibules en forme de longs crochets leur servant à saisir les pucerons, les transpercer et ingurgiter le contenu grâce à une salive qui liquéfie les tissus intérieurs de leurs proies ! Les œufs de chrysopes sont facilement reconnaissables également : on les trouve sous les feuilles, reliés par un long pédoncule.

 
La larve de chrysope (ayant capturé une chenille ici) a l'apparence d'un crocodile en miniature. © R. Rouzes/Entomo Remedium

 

Des moyens de préserver les chrysopes

Parcellaire : les haies et les bandes enherbées (fleuries) constituent le gîte et le couvert pour les adultes de chrysopes. On privilégiera les essences dans les haies et les espèces dans les bandes enherbées fleurissant précocement au printemps pour fournir nectar et pollen aux adultes avant les pontes en avril et l’éclosion des larves en mai. Les adultes sont actifs surtout en fin de journée, voire la nuit. En conséquence, les fleurs ouvertes le soir comme celles de bleuet ou de carotte leur sont favorables.

Pratiques culturales : les traitements insecticides ont un impact sur les populations d’insectes auxiliaires dont les chrysopes. Certains produits peuvent se montrer sélectifs de ces chrysopes. Malgré tout, il faudra veiller à limiter voire abandonner les traitements lors de la forte activité des larves, entre mai et septembre. Certaines huiles utilisées lors de traitements sont également connues pour avoir un effet néfaste sur les œufs.

Lutte biologique : des larves de chrysopes sont vendues dans le commerce (jardineries). Leur utilisation peut être efficace dans un espace limité (jardins, serres) mais elle n’est guère transposable en situation de parcelles de grandes cultures. Mieux vaut agir sur l’environnement de celles-ci pour favoriser les auxiliaires.

 
Les mandibules ont la forme de longs crochets chez la larve. © R. Rouzes/Entomo Remedium

 

Cinq points clés sur les chrysopes

Une cinquantaine d’espèces de chrysopes existent en France dont cinq à dix rencontrées sur les cultures. Les deux principales sont Chrysoperla carnea, au nord de la Loire, et Chrysoperla lucasina, au sud.

Jusqu’à 30 pucerons par jour et 500 durant son développement : les larves de chrysope sont des prédatrices hors pair, ingurgitant d’autres espèces comme des acariens. On les rencontre à partir du mois de mai. Leur activité est intense entre juin et septembre.

Une femelle pond jusqu’à 40 œufs par jour quand elle est bien alimentée et 800 durant sa vie. Les adultes se nourrissent de nectar et de pollen, d’où l’importance des plantes fleuries à proximité des parcelles.

Betteraves, pommes de terre, maïs, légumineuses… les chrysopes montrent leur efficacité surtout dans les cultures d’été, moins sur les colza et céréales d’hiver.

Deux à cinq générations d’individus se succèdent sur une année. Les chrysopes hivernent à l’état adulte dans les sous-bois, les habitations…

Sources : Acta, Arvalis, Agroscope.
 
Les œufs de chrysope pendent au bout de longs pédicelles. © Arvalis

 

Les plus lus

Pour une bonne rotation des stocks, notez la date de rentrée des produits sur les bidons.  © N. Cornec/Aravalis
Stockage des produits phytosanitaires : bien ranger son local phyto
Si toutes les fermes comportent un local pour stocker les produits phytosanitaire, ce dernier n’est pas toujours aux normes.…
10,8 millions de tonnes d'engrais ont été livrées au cours de la campagne 2021-2022, soit une baisse de 5 % par rapport à la campagne précédente.
Engrais azotés : toujours du retard dans les achats des agriculteurs
La situation sur le marché des engrais reste tendue avec des prix très élevés, des agriculteurs attentistes et un risque d’…
Denis Bollengier a bénéficié d’une prise en charge financière totale pour implanter sa haie grâce au dispositif de paiement pour services environnementaux.
« J’ai financé ma haie grâce aux paiements pour services environnementaux »
Denis Bollengier, agriculteur dans le Nord, a financé l’implantation d’une haie en bénéficiant d’un paiement pour service…
Laurent Gasnier, agriculteur à Épieds-en-Beauce dans le Loiret.
Biodiversité : « Je reçois des aides pour des couverts et des jachères bénéfiques à la faune »
Agriculteur à Épieds-en-Beauce dans le Loiret, Laurent Gasnier a multiplié les aménagements parcellaires pour favoriser la…
Yann Matura, 120 hectares à Buchy."Depuis trois ans, j’utilise des purins d'ortie tout formulés (Form GC) de J3G avec une application au 1er nœud et une seconde à 2 nœuds. Avec un coût de 10 euros à l'hectare, ces produits tonifient les cultures."
Blé : ils contrôlent les maladies avec peu de fongicides malgré une forte pression
Substances naturelles, variétés tolérantes, semis peu denses et retardés, bas volume associé à réduction de dose : en Seine-…
Les besoins de trésorerie par hectare vont potentiellement doubler par rapport à 2020 pour la nouvelle campagne, atteignant 700 à 800 euros/hectare pour certaines cultures.
Hausse des besoins de trésorerie : planifier les dépenses pour sécuriser son exploitation
Dans cette période de grande incertitude, les bons résultats de la récolte 2022 imposent de planifier ses besoins de trésorerie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures