Aller au contenu principal

[VIDEO] Grandes cultures : Philippe Houdan se pique au jeu de la macération d’ortie

Philippe Houdan, installé en Côte-d’Or sur 380 hectares, s’apprête à passer en bio. Ce céréalier a stoppé les fongicides et les insecticides depuis 2014. L’agriculteur dégage 1000 €/ha de produit pour 160 € de charges opérationnelles. Son IFT (Indicateur de Fréquence de Traitement) est de 1.6.  Pour réduire ses traitements phytosanitaires, l’agriculteur utilise des macérations en grandes cultures.

Depuis 2011, Philippe  Houdan est adepte des macérations de plantes. Quatre plantes sont principalement utilisées : l’ortie, la consoude, la luzerne et la bardane. « L’ortie provoque les défenses naturelles de la plante.  La consoude est un activateur de vie biologique. La bardane dispose de beaucoup de potasse et permet de répondre au stress hydrique », indique l’agriculteur.

Ces macérations sont fabriquées sur la ferme. La recette : 100 kg de plantes fraiches, 1000 litres d’eau de pluie. Le tout macère pendant 8 jours dans une eau à 20 C°.  

 

Le purin d'ortie : une pratique qui suscite des questions

« L’ortie permet de stimuler les défenses naturelles de la plante. Elle sert à renforcer la densité foliaire, favorise la croissance de la culture. » explique Stéphane Billotte. Cet agriculteur dans l’Yonne a transmis son expérience à des éleveurs du Maine-et-Loire, lors d'une journée organisée par l'association Base 49. Selon lui, les fabrications "maison" sont à privilégier. Cependant, il est possible d'acheter du purin tout prêt même s’il est fait aux extraits secs. C’est mieux que rien »
Plus d'information sur www.anjou-agricole.com

Les plus lus

Agriculteur en retraite
Réforme des retraites : quels changements pour les agriculteurs ?
Le projet présenté par Elisabeth Borne n’entraine pas la disparition du régime agricole mais aura des conséquences sur la…
exploitation agricoles et ligne électrique
Prix de l’électricité bloqué à 280 euros/MWh : les agriculteurs éligibles doivent vite renvoyer leur formulaire
Un bouclier tarifaire est instauré pour les TPE ne bénéficiant pas de tarif de vente réglementé. Les agriculteurs peuvent y être…
film
« La terre n'absorbe plus l'eau parce qu'elle se meurt » : la dégradation des sols filmée dans les Hauts-de-France
« Paysans du ciel à la terre avec les agriculteurs de Hauts-de-France » est un film d'Hervé Payen et Agathe Vannieu réalisé entre…
Paysage de ampagne française vue du ciel
Politique agricole commune : tout savoir sur la nouvelle PAC
Le 1er janvier 2023 entre en application une nouvelle Politique agricole commune. Reussir.fr vous en dit plus sur ses…
Salon de l'agriculture, hall des animaux, porte de Versailles
Salon international de l’agriculture 2023, mode d’emploi
Le Salon de l’agriculture se tiendra du 25 février au 5 mars 2023, porte de Versailles à Paris. « L’agriculture : le vivant au…
Ovalie, vache égérie du salon de l'agriculture 2023, et ses deux veaux
La vache Ovalie ne viendra pas seule au salon de l’agriculture 2023
L’égérie du prochain Salon international de l’agriculture a donné naissance début janvier à des jumelles. Ses éleveurs se…
Publicité