Aller au contenu principal

ToBRFV
Virus de la tomate : premier cas en France

L’AOPn Tomates de France et les producteurs de Légumes de France rappellent qu'il s'agit d'un virus végétal, sans impact sur l’homme, et qu’il est donc important de ne pas céder à toute suspicion inutile, ni d’exclure la tomate de sa consommation du quotidien.

Un plan de surveillance est actuellement mis en place avec les services de l’Etat et des mesures de prophylaxie sont en cours de communication auprès de tous les producteurs français.
© (Photo d'illustration) Philippe Gautier - FLD

Le 17 février, le ministère de l’Agriculture et l’Anses ont confirmé la contamination de deux serres par le virus de la tomate chez un producteur dans le Finistère. La veille, le ministère avait fait part de la très forte suspicion de présence du virus ToBRFV (virus du fruit rugueux de tomate brune) dans cette exploitation.

L’exploitation a été confinée dans l’attente de la destruction rapide et totale des végétaux et de la désinfection du site, seule solution pour éradiquer le virus.

« Les plants incriminés proviendraient du Royaume-Uni mais sont issus de semences produites aux Pays-Bas », a indiqué le ministère, ajoutant que « trois autres exploitations avaient été identifiées comme ayant reçu le même type de plants ».

Laurent Bergé, président de l’AOPn Tomates et Concombres de France, a précisé à l’AFP que l’exploitation était assez isolée : « Contrairement à d’autres pays comme les Pays-Bas, nos exploitations sont plus dispersées sur le territoire, donc le risque de contamination de l’une à l’autre est plus limité ».

Il ajoute néanmoins : « Nous sommes en train de travailler sur toutes les mesures de biosécurité », dont un plan de surveillance permanent sur l’évolution du virus. Le territoire français était déjà sous « surveillance renforcée », à la fois par les services de l’État et par les professionnels et l’AOPn Tomates et Concombres de France.

L’Anses avait mis en garde le 4 février contre ce « virus émergent particulièrement dangereux pour les plantes qui y sont sensibles - poivrons, tomates et piments -, qui peut se transmettre par les semences, les plants et les fruits infectés, et qui survit longtemps à l’air libre ».

Aucun danger pour l'homme

Les professionnels de la tomate tiennent à rappeler qu'il n'y a aucun danger pour l'humain. Il s'attaque à la plante et au fruit et peut infecter jusqu’à 100 % des plantes d’un site.

Observé pour la première fois en Israël en 2014, le virus a été trouvé en 2018 au Mexique, aux États-Unis, en Allemagne et en Italie et enfin en 2019 aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en Grèce. Aux Pays-Bas, le virus a déjà fait de gros dégâts et dévasté de nombreuses exploitations.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

kiwi francisation
Une condamnation exemplaire pour la « francisation » de kiwis
Le tribunal correctionnel de Montauban a lourdement condamné une tentative de « francisation » de kiwis, à la hauteur du…
Comment (ré)apprendre à bien manger ? Les multiples leviers de l’éducation alimentaire
Alors que le monde a subi de plein fouet la crise de la Covid et que la prise de conscience environnementale est désormais…
Dégâts de gel : la filière abricot très affectée, la pêche s'en sort mieux
L'AOP Pêches et Abricots de France dresse un premier bilan très provisoire des épisodes de gel sur les deux filières, en fonction…
Une filière de fleurs comestibles en construction
Devant le succès actuel des fleurs comestibles en gastronomie, un projet franco-italien vise à organiser une filière.
A la station CTIFL de Balandran, les bidons noirs de 20 litres ont été disposés sur trois hauteurs sous les gouttières. © CTIFL
La serre bioclimatique, une opportunité pour les producteurs sous abri ?
La serre bioclimatique pourrait être une opportunité d’amélioration pour les abris froids ou peu chauffés. De plus en plus de…
Les matériaux de couverture double paroi en plastique innovant, comme le F-Clean, pourront désormais bénéficier des Certificats d’économie d’énergie. © CTIFL
Serres : trois nouvelles fiches pour les Certificats d’économie d’énergie
Le dispositif des Certificats d’économie d’énergie (CEE) aide le financement d'équipements permettant des économies d’énergie.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes