Aller au contenu principal

Sud
Une gamme “solidaire” pour Jardins du Midi

Jardins du Midi a inauguré au mois d’août une gamme d’ail "solidaire" qui garantit un juste prix au producteur.

© Jardins du Midi

Au mois d’août, Jardins du Midi a lancé l’ail solidaire. La démarche “solidaire” s’inscrit dans la gamme dite “engagée” du metteur en marché de Lomagne qui comprend déjà les produits Zéro résidu de pesticides, bio ou issus d’exploitations inscrites dans la démarche HVE. Particularité de la nouvelle gamme “solidaire “ : garantir un juste prix au producteur.

« Ce n’est plus le marché qui impose le prix »

Concrètement, Jardins du Midi a mis au point, avec ses producteurs partenaires, une grille tarifaire qui tient compte d’indicateurs que l’entreprise a étudiés avec eux au préalable (coût de production moyen, prix de revient à l’hectare…). « L’objectif étant de sortir un chiffre d’affaires à l’hectare, explique Philippe Quaranta, directeur général de Jardins du Midi. On sort ainsi du marché imposé. Avant, c’était le cours de l’ail étranger (espagnol, chinois) qui faisait le prix de l’ail français. Là, on a inversé le système. Ce n’est plus le marché qui impose le prix. »

Le producteur doit, pour sa part, répondre à un cahier des charges avec des engagements qualitatifs, être inscrit dans une démarche engagée (ZRP, HVE ou autre) notamment. Vingt-six producteurs d’ail se sont engagés dans cette nouvelle démarche en 2019 (quinze en Lomagne et onze dans la Drôme).

Le concept a été bien accueilli par la grande distribution. Certaines enseignes sont même intéressées par une offre co-brandée qui ne devrait pas tarder à voir le jour. « Les enseignes sont très sensibles à toutes les démarches actuelles (environnementales, de qualité…). Dans l’ail, la grande distribution joue le jeu depuis des années sur l’origine française. Avec la gamme “solidaire”, elle peut ainsi aller jusqu’au bout. Cela ne coûte pas grand-chose de plus au consommateur (+2,4 % du prix) et cela multiplie par deux la marge brute du producteur. »

Le label concerne aussi bien l’ail conventionnel que bio. Cette année, 536 t d’ail blanc (dont 100 t en bio) et 110 t d’ail violet (dont 30 t en bio) sont disponibles sur la démarche Ail solidaire. D’autres produits comme l’échalote, l’oignon ou les légumes secs sont bien évidemment à l’étude. « Pour des besoins de visibilité, il faut une gamme plus large, confirme Philippe Quaranta. Mais les problématiques sont différentes. » Ces autres productions “solidaires” ne seront pas disponibles avant 2020-2021. 

« Comme c’est le cas avec d’autres produits de qualité, on contractualise sur 3 ans renouvelables. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes