Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedIn

Auvergne-Rhône-Alpes
Une année stable en volumes pour l’AOP pêches et abricots de France

Bilan de la campagne AOP pêches et abricots de France et attentes des consommateurs, tels étaient les thèmes abordés à l’occasion des RDV de l’Arbo à Valence.

vergers abricots
© Philippe Gautier-FLD

L’association Fruits Plus à Étoile-sur-Rhône (Drôme) organisait, le 10 décembre, au pavillon des congrès de Valence (Drôme) sa 8e édition des RDV de l’Arbo en Auvergne-Rhône-Alpes. 270 producteurs de fruits, des commerciaux et des techniciens s’étaient donné rendez-vous pour connaître les attentes des consommateurs et les enseignements des dernières campagnes. Régis Aubenas, président, a estimé à 150 M€ le montant des dégâts pour les producteurs drômois de fruits.

Le sociologue, ingénieur agronome, Éric Birlouez, a parlé des attentes des consommateurs français en 2019. Selon l’étude Kantar le prix reste le second critère d’achat (37 %). Le premier critère étant la qualité, la saveur pour 55 % d’entre eux, un critère en forte hausse depuis 2015. La campagne 2019 de l’AOP pêches-nectarines-abricots de France s’annonce stable en : 125 000 t en abricots et 210 000 t en pêches et nectarines.

La concurrence internationale sur les fruits à noyau est beaucoup plus forte avec des pertes importantes à l’exportation. « Nous avons exporté, en 2018, 27 913 t d’abricots au plan national et en 2019, 21 529 t d’abricots [sources Douanes et Interfel]. Il y a dix ans nous exportions 50 000 t d’abricots frais. Nos exportations ont reculé de 30 000 t avec la concurrence internationale. Il faut prendre en compte la qualité gustative », a indiqué Raphaël Martinez, directeur AOPn Pêches et Abricots.

Signe encourageant : la montée en puissance des initiatives collectives, des signes de qualité. Les circuits courts représentent 10 % des volumes commercialisés en pêches abricots en France. Le collectif Nouveaux Champs représente 60 entreprises, 500 exploitations, les vergers écoresponsables en fruits à noyau 500 producteurs, 55 entreprises, 80 % des volumes de pêches et nectarines France et 60 % des abricots (200 000 t). La haute valeur environnementale (HVE) s’installe dans le paysage avec 14 % des exploitations certifiées niveau 3, soit 40 % des surfaces de l’AOPn en pêches et 30 % en abricots.

En dix ans, les exportations françaises d’abricots ont reculé de 30 000 t. La concurrence est rude.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Après quelques semaines un peu compliquées, le marché fin avril était plutôt favorable pour les producteurs français. © Véronique Bargain - FLD ...
[Coronavirus Covid-19] De la tomate française et c’est tout
L’arrêt de la RHD et des marchés, le confinement et l’appel à consommer français ont bouleversé le marché de la tomate, au…
« Le projet présente des intérêts pour tous et permet de produire du méthane sans perte de CO2 dans l’air », soulignent Jean-François Vinet (à gauche) et Erwan Bocquier.
Loire-Atlantique : des maraîchers et des éleveurs s'associent pour créer une unité de méthanisation
Maraîchers en Loire-Atlantique, Jean-François et Charles Vinet ont créé avec des éleveurs une unité de méthanisation innovante,…
[Coronavirus Covid-19] La cerise des Monts du Lyonnais, davantage en barquette ?
Une belle récolte en qualité et en quantité est attendue. Les deux gros faiseurs de la cerise de Bessenay, Cerifrais et Chambe…
[Coronavirus Covid-19] Les Français, confinés, font le choix de produits responsables
Quel est l’impact du confinement sur les achats alimentaires ? La forte croissance du bio-équitable-local sera-t-elle remise en…
11400 ha de melons devaient être cultivés en France en 2020. Le bio et la Haute valeur environnementale (HVE) se développent. © Véronique Bargain - FLD
Le melon en recherche de valorisation
Melon haut de gamme, bio, sans pesticides, nouveaux types : alors que les surfaces baissent et que les prix stagnent, les…
[Coronavirus Covid-19] Pomme de terre primeur : la saison semble sauvée
Après des débuts chaotiques, au début du confinement, le marché de la pomme de terre primeur est revenu à une situation plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes