Aller au contenu principal

Tomates grappes gustatives : « Un arôme plus élevé pour les trois variétés retenues »

Depuis trois ans, des essais sur des variétés de tomates grappes gustatives sont conduits sur la station d’expérimentation du Caté(1). Alain Guillou a notamment testé le nouveau type « Internal Red »

Quelles sont les caractéristiques des « tomates grappes gustatives » ?

« Les variétés du segment « tomates grappes gustatives » se distinguent tout d’abord par leur calibre de fruit. Les poids moyens des fruits varient entre 90 et 110 g, contre 130 à 140 g pour des variétés de grappes classiques. L’intérêt est cependant d’avoir une présentation du type grappe et non grosse cocktail. L’augmentation de calibre sur une variété cocktail reste insuffisante et elle s’accompagne souvent d’une très forte sensibilité aux microfissures, dès que le nombre de fruits par grappe est limité. Les objectifs des essais conduits au Caté sont de rechercher des variétés de tomate grappe se distinguant des variétés actuellement cultivées par leur présentation et surtout par leur qualité gustative, ceci aussi bien en culture éclairée que dans un calendrier traditionnel. »

Quels sont vos résultats ?

« Trois variétés ressortent des essais réalisés depuis 2018 : Senserno (Rijk Zwaan), Sensera (Hazera) et DRTH0033 (De Ruiter). Les variétés Senserno et DRTH0033 sont du type « Internal Red ». Les variétés du type « Internal Red » et plus largement les variétés du segment « grappes gustatives » se caractérisent par une forte vigueur et une végétation souvent très développée, il convient d’en tenir compte pour le choix du porte-greffe et pour la conduite à adopter durant la culture. Ces variétés de plus petit calibre présentent des vitesses de floraison élevées, ce qui permet de limiter la perte de précocité par rapport à une variété grappe de plus gros calibre. »

Comment se définit le type « Internal Red » ?

 

 
Les tomates du type « Internal Red » (en haut) présentent une coloration externe d’un rouge foncé très profond et une coloration interne également d’un rouge intense, ce qui les rend très attractives. © Caté
« Elles présentent une coloration externe d’un rouge foncé très profond et une coloration interne également d’un rouge intense, ce qui les rend très attractives (voir photo). Ce caractère d’intérêt peut aussi être incorporé sur des variétés de plus gros calibre. Pour certaines variétés, ce caractère peut être associé à une nette amélioration sur le plan sensoriel, avec une tomate plus juteuse, un gel vert très développé et un indice Brix élevé. Les variétés grappes gustatives retenues se caractérisent surtout par une qualité organoleptique et un indice Brix supérieurs à ceux des grappes classiques. Sur l’ensemble de la saison, l’indice Brix est supérieur de 1 point en moyenne et la teneur en matière sèche est également plus élevée. Dans les tests d’analyse sensorielle réalisés en 2019 par Vegenov, les dégustateurs perçoivent un arôme de tomate plus élevé pour les trois variétés retenues et leur accordent également une préférence sur le plan gustatif par rapport à une grappe classique. Sur l’année 2020, le gain sur le plan sensoriel est également confirmé durant toute la période hivernale pour une culture éclairée. »

 

Y a-t-il des différences de conduite avec des variétés grappes ?

« Pour les deux types de culture testés au Caté, une conduite à une densité finale de 3,5 plantes par m2 avec une taille permanente des bouquets à six fruits semble la plus appropriée. Un passage à sept fruits est possible sur les bouquets fleurissant entre le début de la récolte et début juin mais celui-ci reste délicat à gérer. Suivant les variétés, l’équilibre des plantes et le climat, il est parfois difficile d’obtenir une bonne maturation du dernier fruit et le passage à sept fruits peut également entraîner une perte de calibre. Par rapport à une variété de grappe traditionnelle, la perte de rendement est plus importante en seconde partie de saison. En 2019, le rendement final des variétés gustatives est inférieur de 10 à 17 % en moyenne suivant les variétés comparativement à une variété grappe de référence comme Luminance (De Ruiter). Une bonne valorisation du produit durant toute la saison doit permettre de compenser cette perte de production. »

Qu’avez-vous constaté lors de cette campagne ?

« Dans la culture éclairée réalisée en 2020, la perte de production reste minime sur la période d’hiver. Fin mars, elle est de 5 % en moyenne par rapport à la variété grappe Plaisance (De Ruiter) qui obtient un rendement de 37,4 kg/m2 à cette date. Sur la fin de culture, les variétés grappes gustatives maintiennent une bonne vigueur de plante et il est possible de continuer à produire une grappe de qualité à six fruits sur cette période, alors que l’on observe souvent une perte de qualité avec des variétés produisant un plus gros calibre : excès de calibre, désorganisation des bouquets, sensibilité aux microfissures, difficulté de maturation des derniers fruits de grappe… A l’avenir, l’écart de production constaté avec des grappes classiques pourrait être réduit par l’amélioration de différents aspects : nouvelles variétés plus productives, vigueur constante des plantes permettant un gain de production en fin de saison, amélioration dans la conduite du matériel végétal et du climat… »

(1) Les essais variétés de tomates grappes gustatives sont réalisés dans le cadre d’un projet plus large, portant sur les variétés de tomates en culture hors-sol, financé par Interfel, la Région Bretagne et les différentes OP bretonnes. Deux autres partenaires sont associés à ce projet, la station Terre d’essais en Bretagne et l’Aprel en région Paca. Pour ces deux autres stations, le travail est davantage axé sur la recherche de variétés de tomates de typologie ancienne.

 

A lire aussi : Des nouvelles variétés de tomate grappe 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Du bio et des allégations “sans” aux labels Climat : les nouvelles priorités du consommateur
Le consommateur veut désormais plus que du bio. La crise de la Covid-19 et le changement climatique ont accéléré les nouvelles…
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes