Aller au contenu principal

Savéol agrandit son élevage d'insectes auxiliaires

Savéol agrandit son élevage d’insectes auxiliaires pour notamment faire face au développement du segment « Sans pesticides de synthèse de la fleur à l’assiette » et en fait une vitrine de la coopérative.

Un investissement, 1,6 million d’euros qui conjugue emploi et agroécologie  mais non éligible au plan de relance ?Savéol ne baisse pas les bras ! © C. Pape
Un investissement, 1,6 million d’euros qui conjugue emploi et agroécologie mais non éligible au plan de relance ?Savéol ne baisse pas les bras !
© C. Pape

A l’étroit dans ses locaux de Guipavas, l’élevage d’insectes auxiliaires de Savéol s’est lancé dans une extension de 1 200 m2. Elle permettra de faire face à l’augmentation de la production de tomates et aux nouveaux besoins générés par un segment « Sans pesticides  de synthèse de la fleur à l’assiette » en fort développement. Lancé en 2015, ce segment connaît un beau succès et devrait passer de 10 à 20-25 % de la gamme dès la campagne 2021. « Et nous avons besoin de plus d’insectes auxiliaires », souligne Pierre-Yves Jestin, le président de Savéol rappelant aussi que Savéol est la seule coopérative de France et même d’Europe à élever des insectes auxiliaires.

A lire aussi : Tomate : des auxiliaires Macrolophus de qualité suffisante

L’extension devrait être opérationnelle à l’automne, au moment du démarrage de la campagne 2021-2022. « Nous allons en profiter pour augmenter encore nos ventes à l’extérieur de la coopérative », indique Pierre-Yves Jestin. Un chemin que prennent déjà 10 % des punaises Macrolophus, commercialisées dans les enseignes Hortalis.

Outil de formation et vitrine de la coopérative

Le bâtiment est prévu pour produire dix millions de punaises prédatrices et 130 millions de micro-guêpes, auxquels s’ajoutent 15 000 ruches de bourdons. Il sera également désormais outil de formation pour les salariés des serres et une vitrine pour la coopérative avec l’accueil de 5 000 à 6 000 visiteurs par an (scolaires, groupes, grand public…) et un poste est dédié à cette activité mise à l’arrêt par le Covid mais que Savéol entend reprendre et développer dès que possible.

Des auxiliaires spécifiques à la fraise

Savéol et l’AOP nationale Fraises de France ont créé Frais’nat, une structure indépendante basée dans les locaux de Savéol nature, qui va se spécialiser dans la recherche d’auxiliaires spécifiques à la fraise. Une démarche partie d’une rencontre. « Une jeune femme est venue faire sa thèse à Savéol, relate le président. C’est une pépite qu’on n’a pas voulu laisser partir à l’étranger. Et nous avons monté une structure autour d’une compétence, en espérant être, d’ici deux à trois ans, en capacité de fournir les producteurs. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

“Coup de fatigue” pour la consommation de fruits et légumes frais et un vrai décrochage du bio
Les Français sont fatigués de cuisiner maison et se retournent désormais vers les produits transformés. Sous la contrainte…
Les futures fermes contiendraient 400 systèmes de culture empilés les uns sur les autres.
Bouches-du-Rhône : une ferme verticale teste la "géoponie rotative"
La géoponie rotative est testée par la ferme verticale Futura Gaïa avec comme objectif de vendre la technologie dans l’industrie…
Marie-Claire Caravaca, la propriétaire, et Patrick Réjou, technicien à la Chambre d’agriculture et à la Fédération des trufficulteurs lors des visites de truffière à Mareuil dans le Périgord.
Périgord : la culture de truffe comme diversification
La Chambre d’agriculture de Dordogne et les professionnels de la filière trufficole ont organisé une visite de truffières, en…
Des Producteurs de tomates et concombres de l'Ouest de la France créent une AOP de mise en marché
Quatre coopératives productrices de tomates et concombres (Solarenn, Kultive, Océane et Vitaprim) lancent une association d'…
Sécuriser et développer la production d'amandes de façon qualitative et garantir un niveau de valorisation, tels sont les enjeux de  la jeune filière "Pistache en Provence".
Provence : la pistache structure sa filière
Réimplanter la culture de la pistache dans le paysage provençal est bien loin de l’utopie, la filière s’organise pour renaître de…
Pays de la Loire : une nouvelle association voit le jour
Créée à l’initiative de producteurs, l’association Pays de la Loire Fruits et Légumes vise à structurer la filière régionale de l…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes