Aller au contenu principal

Rhône : une serre bioclimatique à l’essai

La serre bioclimatique de la ferme de l’Abbé Rozier à Ecully (Rhône) a permis de gagner quelques degrés en hiver et améliorer la précocité des cultures.

Côté nord, le tunnel bioclimatique simple dispose d’un mur accumulateur composé de 160 fûts métalliques remplis de 200 litres d’eau chacun.
© C.B

Des essais de serre bioclimatique sont conduits par le CFPH (Centre de formation et de promotion horticole) de Lyon-Ecully qui dispose d’un atelier maraîchage dans sa ferme de l’Abbé Rozier. « Notre volonté est de pouvoir proposer des modalités transférables dans n’importe quelle autre exploitation. Mais nous ne sommes pas une station d’expérimentation, avec toute la rigueur de leur protocole », souligne Jean-Pierre Cellier, formateur au CFPH. Ces essais consistent à comparer quatre modalités de serres. La serre bioclimatique simple dispose d’un mur accumulateur composé de 160 fûts métalliques peints en noir côté nord, installés sur deux hauteurs et remplis de 200 litres d’eau chacun (soit 32 m3 d’eau pour la serre). Les autres tunnels sont équipés d’une simple paroi ou de double paroi gonflable sur le toit et les murs. Quant au quatrième tunnel, il sera monté sous forme de chapelle bi-tunnel pour être fonctionnel à l’automne 2018.

Gagner en poids et précocité

Durant l’hiver 2016-2017, les pesées successives des salades ont montré un meilleur développement sous serre bioclimatique, avec un poids largement doublé par rapport à la culture sous serre simple paroi et un gain de précocité d’environ trois semaines. Au printemps 2017, les volumes de tomates récoltées étaient plus élevés sous serre bioclimatique. Les déchets étaient faibles, du fait de beaux calibres jusqu’à mi-août. « Il s’agit de premiers essais, sans doute à renouveler. Il faut donc relativiser les résultats selon les conditions de production », précise le formateur. Un premier bilan montre qu’il faut compter au minimum 50 % de coût supplémentaire à l’achat rapporté au mètre carré. Le travail de montage est un peu plus long, mais cela reste accessible en auto-construction. La perte de surface liée à l’emplacement des bidons n’est pas négligeable. Mais la serre bioclimatique permet un gain de précocité, moins d’usage de films thermiques et un petit effet d’ombrage en été avec la double paroi. Pour les plantes à fort besoin en chaleur, on observe un meilleur développement. En 2018, le CFPH reconduit l’essai sur tomates, courgettes, haricots et melons afin de consolider les résultats, en améliorant la gestion de l’humidité et les pics de températures.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Une Boussole des Labels pour guider le consommateur dans les rayons alimentaires
Les trois ONG ActionAid France, Bio Consom'acteurs et FAIR[e] un monde équitable publient un guide pratique téléchargeable…
Kiwi : SCAAP Kiwifruits de France et Euralis, partenaires pour développer la production

SCAAP Kiwifruits de France et la coopérative Euralis ont signé le 17 mai un partenariat pour le développement local de…

Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes