Aller au contenu principal

Poireau : une récolte en baisse pour la campagne 2022-2023

la récolte nationale de poireaux de la campagne 2022-2023 s’élèverait à 167 100 tonnes, soit un repli de 11 % sur un an
© Jacqueline macou de Pixabay

Selon les estimations d’Agreste, au 1er janvier 2023, la récolte nationale de poireaux de la campagne 2022-2023 s’élèverait à 167 100 tonnes, soit un repli de 11 % sur un an, mais une hausse de 3 % par rapport à la moyenne 2017-2021. Les surfaces (5 700 ha au niveau national) reculeraient de 4 % par rapport à la campagne précédente, et plus particulièrement dans le bassin Nord.

Ce sont les conditions climatiques qui sont là encore à l’origine de la situation. Les rendements et les récoltes ont d’abord souffert de la sécheresse du printemps et de l’été 2022, puis de la vague de froid et du gel de décembre, conduisant à une nette baisse des volumes commercialisés en décembre 2022 et janvier 2023, note Agreste.

Une commercialisation plutôt positive

Après une période de prix élevés d’août à octobre, ceux-ci ralentissent à partir de novembre, tout en restant supérieurs aux niveaux des campagnes précédentes, sous l’effet d’une demande de consommation freinée par la douceur des températures. En décembre, les prix se redressent, sous l’effet d’une météo plus propice à la consommation et d’une offre limitée. Enfin, sur les six premiers mois de la campagne, le commerce extérieur du poireau est en repli : les importations reculant de 35 %, les exportations de 25 %, le déficit se réduit de presque moitié, en lien avec une consommation plus faible.

Les plus lus

Le capteur Burkard permet une détection et un dénombrementdes spores de mildiou dans l’air.
Comment mieux contrôler le mildiou de l'oignon
Le pro­jet Orion a permis de tester plusieurs leviers pour contrôler le mildiou de l’oignon. Les adjuvants jouent un rôle…
« Contre toute attente j’ai rejoint l’aventure familiale dans la pomme de terre et j’y ai découvert un métier riche dont je partage les valeurs »

Joanny Dussurgey, dirigeant de l’entreprise de négoce Select’up, est depuis le 14 mai président du CNIPT pour 18 mois. Pour…

Artichaut : pourquoi l’ouverture prochaine d’une usine de transformation par Prince de Bretagne est une bonne nouvelle pour les producteurs bretons ?

Prince de Bretagne va ouvrir son usine de transformation de l’artichaut breton, à Calmez dans les Côtes d’Armor. A ce jour, il…

« Il n’y aura pas de dérogation pour ces molécules », a confirmé la ministre déléguée, malgré l'insistance des professionnels.
Endive : « il n’y aura pas de dérogation » pour les trois molécules qui vont être retirées, prévient la ministre Agnès Pannier-Runacher

Les producteurs d’endives restent sans solution, ni espoir de dérogation, pour désherber et lutter contre les pucerons, suite…

Pomme : la nouvelle variété Soluna, petite sœur de Pink Lady, et sa robe bordeaux à la conquête du marché français ?

Soluna est une nouvelle variété de pomme sous marque par TopStar. Les Australiens ont réalisé une première saison commerciale…

À la reprise de l'exploitation, Simon Mermet a fait une étude économique avec les conseillers de Sicoly et a été accompagné dans ses choix.
« J'ai repris une exploitation fruitière hors cadre familial »

Depuis quatre ans, Simon Mermet s’est installé, en hors cadre familial, dans les monts du Lyonnais. Une transmission bien…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes