Aller au contenu principal

Métiers des fruits et légumes : quels sont les besoins en formation de la filière ?

Le CTIFL a dévoilé les résultats de son étude Fel’Compet. Celle-ci dresse un diagnostic des besoins en formation de la filière fruits et légumes.

Le diagnostic Fel’Compet du CTIFL pointe du doigt un manque de formations spécifiques aux enjeux des fruits et légumes ou de la difficulté de leur maintien, par manque de candidats. (Photo d'illustration et d'archives : une formation du CTIFL sur la fraîche découpe dédiée aux primeurs).).
© Claire Tillier

La journée “Cultiver l’avenir ensemble”  du 14 novembre du Comité régional Interfel Ile-de-France pour parler emploi et opportunités de l’insertion professionnelle a aussi été l’occasion pour le CTIFL de présenter les résultats de son étude Fel’ Compet. La filière des fruits et légumes frais fait face à de profondes mutations (évolution des attentes avec la baisse de consommation et la dépendance aux importations, évolutions techniques et technologiques, défis RSE et environnementaux…) qui, par ricochet, impactent fortement les métiers et la gestion des ressources humaines

Lire aussi : Pourquoi j'ai choisi le CAP Primeur 

Porté par le CTIFL et entouré d’un comité de pilotage constitué des familles professionnelles, le diagnostic Fel’Compet a été commandité dans le cadre de l’AMI “Compétences et métiers d’avenir” de France 2030. Il s’agissait de dresser le diagnostic des compétences nécessaires et des dispositifs de formation permettant d’y répondre actuellement ou à envisager de mettre en place. 

« On a réalisé une cartographie des métiers, les compétences attendues, s’ils étaient en tension. Ils le sont presque tous, affirme Philippe Husson, directeur Valorisation Transfert du CTIFL. On note une pénurie de main d’œuvre en particulier sur les postes opérationnels, que ce soit en quantité ou en qualité, c’est-à-dire en compétences. »

 

Un défi de formation

Mais cela étant dit, comment peut-on faire monter en compétences ses collaborateurs ? « Ce qui ressort des enquêtes, c’est le fort besoin de formation initiale et/ou diplômantes pour des métiers à responsabilité. Plus le niveau de responsabilité est impératif, plus on manque de formation initiale. A l’inverse, il y a une marge de progression interne dans les métiers de l’opérationnel. Enfin, la formation continue est vue comme un moyen de spécialisation », explique Philippe Husson.

Il évoque en exemples les métiers suivants :

  • Besoin de formation initiales et/ou diplômantes pour : responsable qualité, responsable RSE, conseiller en production, responsable de la préparation des produits. 
  • Spécialisation par la formation continue pour : contrôleur qualité, vendeur BtoB, acheteur, manager de rayon… 
  • Postes opérationnels qui présentent des possibilités de développement en interne : ouvrier agricole, ouvrier de conditionnement, préparateur de commande, chef d’équipe, tractoriste.

 

Les formations actuelles : absentes ou inadéquates

Problème : quelle est l’adéquation des formations aujourd’hui proposées ? Toujours selon l’enquête du CTIFL, les professionnels regrettent l’absence peu ou prou de formations adéquates (agréeur, acheteur/vendeur spécialisé en fruits et légumes). Lorsque les formations existent, elles peuvent ne pas couvrir l’ensemble des compétences nécessaires (responsable RSE formé sur le QHSE*, responsable achat/commerce, dirigeant d’entreprise). 

*Qualité, hygiène, sécurité, environnement

Pire, certaines formations existent mais, par manque de recrutement de candidats, leur maintien est difficile. « Il y a du potentiel, la filière fruits et légumes peut embaucher tout le monde, mais il y a un manque de formations dédiées aux enjeux spécifiques aux fruits et légumes. Dès qu’on ajoute “fruits et légumes” à l’intitulé de la formation, on perd des candidats », regrette Philippe Husson. Le CTIFL préconise ainsi de créer des formations, d’en adapter le contenu en ajoutant des modules sur les thématiques manquantes et de travailler sur l’attractivité des formations et des métiers.

« Les formations spécifiques aux fruits et légumes manquent de candidats »

« La seule solution de débaucher chez les voisins n’est pas viable. » Le CTIFL et Interfel vont lancer un séminaire de réflexion “Quelles stratégie pour la formation et l’emploi dans la filière fruits et légumes. »

L’alternance est vue par tous comme une solution. Par manque de moyens, l’étude ne s’est pas intéressée aux possibilités qu’offre l’insertion professionnelle, comme s’en sont émues les associations présentes à cette journée d’échanges.

 

Exemples de compétences transversales insuffisamment développées par la quasi-totalité des formations (étude Fel Complet CTIFL) : 

  • Connaissance de la filière des fruits et légumes, de ses enjeux et acteurs ;

  • L’agroécologie, les techniques innovantes et le respect de l’environnement ;

  • Connaissance des produits : gammes, physiologie, critères de qualité, d’évolution, règles de commercialisation ;

  • Hygiène et sécurité des aliments adaptés aux fruits et légumes frais non transformés ;

  • Démarches de certifications, enjeux et implications dans les métiers ;

  • Management des ressources humaines et nouvelles attentes des salariés.

 

Les plus lus

Tomates bio espagnoles : pourquoi Ségolène Royal se trompe de combat

Des accusations de « faux bio » de la part de Ségolène Royal pour leurs tomates bio sur une chaîne de TV ont empiré…

Face à la sécheresse, comment l'agriculture des Pyrénées-Orientales envisage sa gestion de l'eau ?

Face au manque d’eau, à l’amenuisement des réserves et à la sécheresse prolongée, les Pyrénées-Orientales se concertent pour…

Virginie Boisseau et Mickaël Girard veulent développer et rationaliser leurs débouchés.
« Nous avons développé les légumes pour améliorer la rentabilité de l’exploitation »

Installés près d’Angers, Mickaël Girard et Virginie Boisseau ont fait le choix des légumes bio et de la vente directe pour…

Tavelure sur une feuille de pommier
Tavelure : quelle est cette piste de recherche innovante contre la maladie numéro 1 du pommier ?
Une piste de recherche actuellement à l’étude contre la tavelure, principale maladie du pommier, repose sur la combinaison d’une…
Lors de la signature du partenariat entre Sikig et Maïsadour le 16 janvier : Julien Pedelucq, président directeur général du groupe SIKIG, Michael Dolet Fayet ...
Plantations de kiwi dans les Landes : quels sont les objectifs de Maïsadour et Sikig ?

Le partenariat entre Maïssadour et Sikig a pour but de développer la culture du kiwi dans les Landes et de proposer une…

90 % des vergers de Blue Whale sont protégés par des filets de protection anti-grêle. En revanche la couverture anti-gel ne représente que 55 % des surfaces.
Rencontres Blue Whale : le changement climatique et la gestion de l'eau s'invitent aux débats

Avec les premières Rencontres Blue Whale, le groupement de producteurs s’est donné une feuille de route pour appréhender les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes